Claire Legrand - Municipales 2020 aux Sables d'Olonne

Les Sables-d’Olonne Vendée. Municipales 2ème Tour: rencontre politique avec Claire Legrand





Interview du lundi 15 juin 2020

Les Sables-d’Olonne Vendée. Municipales 2ème Tour: rencontre politique avec Claire Legrand

Le Reporter sablais: Quelles sont vos impressions concernant le traitement de la crise liée au Covid ?
Claire Legrand: Le démarrage a été compliqué, notamment parce que les informations en provenance des scientifiques étaient contradictoires. Il y a eu du cafouillage mais les choses ont été reprises en main. Le Gouvernement n’est pas responsable de la pénurie de masques ni du système hospitalier. Il y a eu une bonne gestion de la crise, d’autant plus que l’on était dans l’inconnu. Le déconfinement a été bien géré alors que le Président de la République s’est engagé dans cette logique sans avoir le soutien de tous sur ce sujet du déconfinement.

LRS: Et concernant les répercussions économiques ?
CL: On a vraiment la chance d’être français car, pour compenser cette crise, les aides de l’Etat ont été importantes et rapides. Certes, nos impôts vont le supporter au fil du temps mais ce sont des choix budgétaires. Et une des leçons qu’il faut retenir de cette crise, c’est qu’il est absolument nécessaire de considérer davantage les soignants notamment en leur accordant des niveaux de salaires adaptés.

LRS: Vous vous êtes toujours intéressée à la culture. Les risques sont grands à la suite de ce confinement de trois mois, pour les salles, pour les artistes…
CL: La culture est en danger. Tous les spectacles ont été fermés et la situation ne va pas revenir rapidement à la normale. Il faut réinventer les choses. On ne pourra plus faire de grands concerts suivis par la foule. Il faut que l’on revienne eu théâtre de rue, à des petites jauges. Il va falloir changer de cap, penser à des tournées du musique classique plus intimes. Et, pourquoi pas, penser à être solidaire, par exemple en organisant de petites soirées privés en invitant contre des cachets qui restent raisonnables des artistes à se produire. Et, il faudra aussi retourner au cinéma même si l’on craint une rupture des habitudes dans les premiers mois.

A LIRE  Découvrez le dernier livre de Marcel Hordenneau

LRS: Les Municipales. Fallait-il maintenir le scrutin ?
CL: Non, il fallait décaler l’élection. Ce premier tour a été un scrutin qui n’a pas eu grand sens. Et le 2ème tour suit le 1er tour…
De plus, je pense que les décisions de fermeture d’établissements au niveau national ont créé une réaction négative à l’encontre des candidats LREM. J’ai même entendu aux Sables d’Olonne des patrons de bars affirmant que puisqu’on les obligeait à fermer ils n’iraient pas, par réaction, voter. Je continue à dire que, quelles que soient les circonstances, voter est un devoir.
Oui, ces mesures nationales ont influé sur nos résultats. Pour ma première candidature ce n’est pas de chance !

LRS: En dehors des spécificités du scrutin, quel est votre sentiment sur les résultats du 1er tour ?
CL: Je suis déçue de ne pas avoir réussi à convaincre la population sablaise de voter sur mon programme. Mais il est très difficile d’exister lors d’une première candidature et face à quelqu’un qui est déjà bien installé. D’un autre côté je suis satisfaite de voir que les priorités que nous avions inclues dans notre programme sont encore davantage d’actualité aujourd’hui ce qui confirme l’intérêt du contenu de notre programme: le développement durable, la solidarité, la proximité, la nécessité d’agir en faveur du logement, par exemple avec des programme comme celui des Roses.
Et je rappelle qu’il est nécessaire et primordial de bâtir 2 résidences de type différent car les besoins ne sont pas les mêmes, une pour les saisonniers, et une autre pour les étudiants.

LRS: Vous restez très attachée à la nécessité des aides…
CL: Oui, c’est un point important. Il faut poursuivre les aides à la collectivité en général, les aides aux personnes, aux entreprises, aux commerces. Par exemple, dans la gestion de la crise liée au Covid-19, l’on doit non seulement apporter des financements mais consacrer un budget qui perdure car la crise va durer dans le temps. Il faut prévoir un budget dédié en retardant la réalisation d’un équipement qui n’aurait pas d’utilité immédiate.

A LIRE  Grosbreuil Vendée. Une maison entièrement embrasée à l’arrivée des secours

LRS: Dans la vie quotidienne des Sablais, quelques idées ?
CL: Au niveau local, des mesures ont été prises liées à la crise, par exemple des voies piétonnes sur le Remblai. C’est une bonne initiative qui présenterait un grand intérêt à être poursuivie et même à perdurer. C’est l’occasion de laisser davantage de place à la piétonnisation tout en laissant, comme c’est le cas là, les accès jusqu’à midi.
Je regrette aussi qu’à La Chaume la décision n’ait pas été prise de créer une voie de circulation en sens unique vers le Prieuré. Il y a un manque de réflexion sur les disponibilités – ou besoins de créations – de parking à La Chaume. Il est nécessaire aussi de créer sur Les Sables d’Olonne des zones avec macaron de parking pour les résidents. Enfin, à la fois pour laisser le temps aux gens d’aller dans les commerces ou au restaurant, ou de profiter de la plage sans être obligé de remonter immédiatement, et pour éviter les voitures-ventouses à La Chaume, il est nécessaire de créer une zone bleue d’une durée de 3 heures.
Pour les navettes maritimes / passeurs, il faut les doubler les week-ends et durant la saison estivale; les temps d’attente sont beaucoup trop longs !

LRS: Quel message souhaitez-vous passer pour le 2ème Tour des élections municipales ?
CL: Que nous sommes une alternative entre une droite conservatrice et une gauche extrême. Je pense que ce positionnement au centre et le contenu de notre programme devraient nous apporter des électeurs.

LRS: Parlons d’avenir. Après le 2ème Tour, que deviendrez-vous ?
CL: Si je ne suis pas élue maire, je reprendrais à la rentrée mon poste d’assistante parlementaire du député Stéphane Buchou, dont je suis également la suppléante.
Et, sauf bouleversement, je continuerai – si je ne suis pas élue maire – avec mon équipe dans l’opposition municipale.

Déjà paru Anthony Bourget: https://www.lereportersablais.com/les-sables-dolonne-vendee-anthony-bourget-sexprime-sur-lactualite-et-des-sujets-de-societe/
Déjà paru Brigitte Tesson: https://www.lereportersablais.com/les-sables-dolonne-vendee-municipales-2eme-tour-les-2-paris-de-brigitte-tesson/
Présente ITW: Claire Legrand
Prochainement: Caroline Pottier et Yannick Moreau.


Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Noirmoutier Barbâtre Vendée. Encore un drame dans le Passage du Gois

      Début d’intervention (les données sont susceptibles d’évoluer ou d’être précisées au cours de l’intervention) Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés ...