Arthot, Van den Heede et McIntyre

Vendée Les Sables d’Olonne – Jean-Luc Van den Heede réclamé comme une icône

Vendée Les Sables d’Olonne – Jean-Luc Van den Heede réclamé comme une icône




Jean-Luc Van den Heede

La Golden Globe Race 2019 est terminée pour Jean-Luc Van den Heede, arrivé vainqueur. Mais tout n’est pas fini. Lorsqu’on lui demande s’il va reprendre ses concerts (VDH chante), il nous répond qu’il n’aura pas le temps. C’est une nouvelle aventure qui l’attend, celle des tapis rouges, comme pour les stars du Festival de Cannes.
Et pourtant l’homme reste simple et attachant. Jean-Marc Arthot ayant réalisé de belles photos d’art avec le portrait de VDH en support, c’est en toute simplicité que celui-ci est venu signer photos et posters à la Galerie blanche sur le Remblai des Sables d’Olonne, hier mercredi 20 février 2019.
Un petit peu après 18h, Jean-Luc est arrivé pour satisfaire une bonne quarantaine de personnes qui attendaient sagement sa venue. Dans les boutiques artistiques avoisinantes quelques promeneurs tentaient de découvrir un tableau ou une oeuvre d’art qui aurait pu rejoindre leur demeure et les accompagner au quotidien. Tomber sous l’envoûtement d’une pièce maîtresse n’arrive cependant pas tous les jours. D’autres contemplaient les peintures originales de Carole Goujon, pensionnaire pour une semaine dans la galerie blanche.
Mais hier soir, les passants n’avaient d’yeux que pour quelqu’un dont la palette des talents est très éloignée de la peinture. Véritable technicien de la navigation, le skipper avait attiré ses plus fidèles supporters qui défilaient les uns après les autres pour obtenir une dédicace tant attendue. Rien ne les aurait détourné de leur but, pas même un tableau avec la Joconde, une oeuvre de Picasso ou de Claude Monet.
L’impressionnant avant l’impressionnisme! Car le seul héros, le Golden Hero, ça ne pouvait être hier que VDH. Et demain, il le sera encore…

Une signature, un sourire, quelques phrases ponctuées de son rire si reconnaissable, VDH fut égal à lui-même. Simple, chaleureux et disponible. Quelques mots pour un acheteur de poster, d’autres pour un candidat potentiel au rachat de son bateau – avec le mât bien sûr – une photo avec le maître des lieux, Arthot, une réponse au célèbre interviewer de RCA la radio, Michel Cavard…. VDH était partout, sur sa chaise haute, comme s’il était à la barre de son bateau.
Vu la foule, il y avait parfois comme des semblants de tempête, mais VDH resta impassible. Même Don McIntyre, l’organisateur de la GGR, venu amicalement le saluer, n’arriva pas à le déstabiliser.
Certes, parfois, il semblait penser encore au Cap Horn – « j’ai encore du mal à dormir la nuit » a-t-il dit – mais toujours avec l’esprit lucide et, apparemment, en bonne forme malgré son incroyable périple maritime accompli durant les sept derniers mois, à l’âge de 73 ans !

Ou ne pensait-t-il qu’à l’année qui se profilait. Car VDH est déjà surbooké. Deux films lui seront consacrés dont l’un de 52 minutes par une chaîne nationale. Tout cela va prendre beaucoup de temps, précise-t-il. Sans oublier aussi la parution d’un ouvrage aux Editions Stock, prévu vers novembre 2019, pour le Salon nautique et le Vendée Globe 2020 qui approchent tout doucement.
Au calendrier, déjà chargé, on compte aussi de nombreuses conférences. Une activité déjà effectuée, dans le passé et à de nombreuses reprises, pour des entreprises.
La vie en mer est déjà difficile, mais alors sur terre ce n’est pas non plus de tout repos pour VDH !
ci-dessous vidéo

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

  1. un compte rendu des plus talentueux , merci à vous et belle journée

Laisser une réponse

x

Check Also

Zuydcoote – Recherche en mer d’un kitesurfer

      Samedi 20 juillet, à 22h45 La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord est prévenue ...