Consultation sur la fusion au Château d'Olonne

Fusion au Pays des Olonnes : lancement de la campagne de vote au Château d’Olonne

Le 11 décembre 2016 aura lieu la consultation des habitants du Château d’Olonne sur la fusion au Pays des Olonnes : ils pourront dire OUI ou NON à la fusion avec les deux villes voisines, Les Sables d’Olonne et Olonne-sur-Mer. Afin qu’ils puissent faire leur choix en toute connaissance de cause, le Maire du Château d’Olonne, Joël Mercier, au nom du Conseil municipal et aidé par un Cabinet spécialisé extérieur, met à leur disposition une panoplie d’informations.

Une estampille avec les mentions « J’aime Le Château d’Olonne – Je décide de son avenir – le 11 décembre JE VOTE » sera apposée sur tous les véhicules de la ville ; une affiche incitant au vote sera diffusée dans les huit jours qui viennent ; un message en pré-décroché sera diffusé lors des appels passés vers la Mairie ; le magazine de la ville, « Castel Infos », sera diffusé accompagné d’un supplément « spécial élections de 12 pages »  très complet, comprenant un « éclairage » et des explicatifs sur la question posée ainsi que plusieurs contenus didactiques :
– « Le rôle premier de la Communauté d’Agglomération », « L’esquisse d’un projet de fusion », « Dans la balance d’une nécessaire négociation » , « Les Promesses, engagements et réalités.. » ,  « Les garanties de départ » , « Impôts, la situation à aplanir » , « Pour réussir la commune unique » , « En priorité, il faut… » ainsi que l’expression des groupes minoritaires.
Bien sûr, en complément, toutes les informations seront diffusées sur le site internet de la ville – www.lechateaudolonne.fr – avec insertion de l’estampille dès le haut de la page d’accueil en colonne de droite ainsi que d’une animation-vidéo détaillant les raisons du vote.
La presse locale, écrite ou numérique, transmettra également tous les éléments relatifs au vote montrant ainsi son rôle essentiel en matière de diffusion des informations institutionnelles.

Consultation pour la fusion au Château d'Olonne

Consultation pour la fusion au Château d’Olonne

Informations, diffusions mais neutralité
A la question du Reporter sablais sur le comportement qu’il aurait au sujet de cette consultation, le maire Joël Mercier indiqua qu’il garderait une position neutre, ce qui sous-entend qu’il ne cherchera pas à influencer les habitants sur le choix d’un vote mais leur apportera toutes les informations nécessaires sur les enjeux de cette consultation : « Nous sommes là pour informer sur les enjeux de la commune nouvelle. Aujourd’hui, le plus important est la participation et en fonction de ce qu’elle sera – massive et décisive ou insuffisante – nous en tirerons des enseignements. »
En d’autres termes, cela signifie que « la fusion ne se fera que si la population y consent et que la participation a été massive et significative! »
Autant dire que si très peu de castelolonnais se déplacent pour cette consultation, le OUI ne sera pas forcément pris en compte. Si la raison de ce choix face à une modeste participation n’est pas clairement établie, il est facile d’imaginer que le Maire du Château d’Olonne entend avoir tous les atouts en main pour pouvoir aller négocier auprès des représentants des villes voisines la suite du projet. Et il ne le pourra qu’avec un résultat probant et une participation massive.

A LIRE  Fontenay-le-Comte Vendée - Un homme héliporté à Nantes après un accident d'engin agricole à St-Michel-le-Cloucq

Un RDV avec les voisins avant la consultation
Joël Mercier a d’ailleurs demandé un rendez-vous aux Maires des Sables d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer sous une quinzaine de jours, avant donc la consultation du 11 décembre 2016. Un courrier a été envoyé en ce sens, comprenant notamment les synthèses qui ont été élaborées par les commissions comprenant les élus – majorité et opposition – du Château d’Olonne.
Joël Mercier entend montrer ainsi le travail réalisé par ses élus depuis que le Château d’Olonne a quitté la table des négociations. Une manière de rappeler qu’il a toujours regretté qu’un vrai projet préliminaire n’ait pas été réalisé avant d’avancer sur le projet de fusion. Alors, en l’absence de projet clairement établi tel qu’il le souhaitait, il estime que cette synthèse qui liste les enjeux et qui a été nourrie par les réflexions des élus apporte déjà des éléments intéressants.
« Je veux bien être l’ambassadeur de la commune nouvelle si je rencontre un esprit d’ouverture de la part des maires des deux communes voisines » ajoute-t-il.

Ces dates qui écartèlent les trois villes….
Lorsqu’on lui rappelle que les élus des Sables d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer ont choisi le 1er janvier 2018 comme date de leur fusion, Joël Mercier regrette que les voisines soient « campées sur janvier 2018. » Il estime toujours que « si on arrive à se remettre autour de la table, il nous reste assez de temps pour un vrai projet » , déclarant au surplus que les prétendues aubaines financières qui auraient pu être reçues en cas de fusion ces dernières années ne concernaient que les communes de moins de 10.000 habitants.
Pour argumenter le maintien de la date du 1er janvier 2019 pour la date de fusion, il déclare que « la Ville du Château d’Olonne n’a jamais changé de trajectoire car cette date était la plus cohérente dans la stratégie à adopter par rapport à la date de création de la Communauté d »Agglomération et en raison des mandats des élus actuels. »  « La date du 1er janvier 2019, ajoute-t-il, permettait que la fusion s’effectue en douceur et que la nouvelle commune prenne son envol jusqu’à la date d’avril 2020 pour les futures élections municipales. »
Pour expliciter ce tempo le maire, et sa première adjointe Isabelle Doat, déclarent qu’ils auraient très bien pu se limiter à une question avec OUI et NON, mais que cette date de 2019 s’inscrivait bien dans un processus tenant compte d’un calendrier et des mandats des élus en place et que donc « non, la question posée n’est pas alambiquée. » D’ailleurs, disent-ils en choeur le Conseil municipal l’a voté avec 32 voix sur 33.

Le tempo de la fusion
Joël Mercier revient sur les principes de base pour la réalisation de la fusion ; en plus du vote favorable et massif de la population, il considère comme impératif qu’elle se fasse à 3 et en un seul temps. Ce qui signifie clairement qu’il est opposé à un projet qui verrait les deux communes des Sables d’Olonne et d’Olonne-sur-Mer fusionner à deux au 1er janvier 2018 et Le Château d’Olonne venir rejoindre les deux premières au 1er janvier 2019. Autant dire qu’il ne laisse qu’un seul choix à ses voisines : reculer d’un an leur fusion pour que le projet à trois se réalise.
Pour la bonne information de nos lecteurs, nous préciserons que Les Sables d’Olonne et Olonne-sur-Mer étaient particulièrement opposées à ce recul d’un an, les préliminaires, selon elles, ayant déjà trop duré.
Joël Mercier, de son côté, considère qu’un résultat franc et massif des habitants du Château d’Olonne pourrait modifier la position des maires et chargés de la fusion des deux communes voisines, leur permettant de prendre conscience que la fusion à trois à une seule date est incontournable.
Et si c’est le NON qui l’emporte dans la consultation, Joël Mercier estime que la ville qu’il administre n’en sera pas pour autant isolée puisqu’elle sera représentée comme il se doit au sein du conseil de la Communauté d’Agglomération – qui verra le jour le 1er janvier 2017 – et qui porte en ses mains bon nombre de prérogatives.
Quel que soit le résultat, le maire rappela à plusieurs reprises qu’il avait tenu ses engagements de campagne électorale sur la tenue d’une consultation sur la fusion, et que l’objectif de celle-ci est bien d’obtenir un avis mais surtout pas de diviser la population.

Consultation pour la fusion au Pays des Olonnes

L’affiche qui sera diffuése pour la consultation pour la fusion au Pays des Olonnes, tenue par le maire et quelques élus.

 

A LIRE  Vendée - Samedi soir l'homme a mis fin à ses jours dans une boutique face au Port des Sables d'Olonne

Réunions publiques
En plus des communications qui seront effectuées – mentionnées plus haut – trois réunions publiques auront lieu : le 1er décembre 2016 Salle des Grands Riaux, le 2 décembre 2016 à La Pironnière, et le 9 décembre 2016 à la Salle Calixte-Plissonneau.

Le vote aura donc lieu le 11 décembre 2016. En cas de vote favorable et massif, il faudra donc que les communes s’entendent sur une date de fusion si Les Sables d’Olonne et Olonne-sur-Mer considèrent qu’il y a matière à modifier le calendrier qu’elles ont déjà établi sur leur propre fusion.
Pour conclure, indiquons que la synthèse des travaux réalisés par les élus du Château d’Olonne précise un certain nombre de points dont nous citons ci-dessous quelques exemples :
– préservation des ressources patrimoniales et de la qualité de vie du territoire, garantir une gestion rigoureuse de la Commune nouvelle, une politique ambitieuse de l’enfance, poursuivre une politique culturelle diversifiée, conforter la vitalité des centres-villes, des moyens adaptés aux enjeux de sécurité, un futur Conseil municipal composé de l’ensemble des élus actuels, l’instauration de communes déléguées, un niveau d’imposition fiscale maîtrisé, une transition respectueuse des conditions d’exercice des agents des trois communes. (Note : il ne s’agit que d’extraits des propositions de cette synthèse. Son contenu fera l’objet prochainement d’un article détaillé).
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

2 plusieurs commentaires

  1. Quelle question hypocrite: en répondant NON, cela peut être interprété comme un refus de la fusion . La Question est élitiste: Est-ce que »‘ nous gardons notre poste où pas: aucune question sur la fusion mais sur l’avenir politique d’une poignée d' »ELUS »du Château d’Olonne.

  2. Bonne analyse
    Il faudra pour la compléter et éclairer les citoyens avec objectivité la compléter par une interview des deux autres maires des deux autres communes car rouvrir ce qui appelé à tort une négociation doit se faire sans préalable d’aucune part.
    De plus, convier les deux autres maires à quelques jours de la consultation après des mois d’attente. n’est pas convenable…de plus, cette reprise de contact était annoncée par le maire depuis mai si nos échos sont bons et reprise en conseil municipal..
    Notre crainte : que les exigences du maire de Château d’Olonne ainsi posées avant de « négocier » bloquent toute poursuite des discussions entre les 3 maires qui n’ont pas de cadeau à faire à Château d’Olonne et que l’hypothèse de Château d’Olonne, ville isolée, et donc sans avenir enfin évoquée par le maire Joël MERCIER deveinne la triste vérité de demain

Laisser une réponse

x

Check Also

La Roche-sur-Yon Vendée – Demain matin dimanche 22 septembre 2019 les 12.000 Joséphine vont s’élancer: voir notre vidéo

      La Joséphine, 5ème édition de cette course et marche 100% féminine au profit de la Ligue contre le Cancer. ...