Château d’Olonne – Coup de frein au projet Littoral

Château d’Olonne – Coup de frein au projet Littoral




Le projet élaboré par la mairie du Château d’Olonne prévoyant un dévoiement de la route littorale afin de renaturer l’ensemble de la zone de l’ancien circuit automobile vers le Puits d’Enfer a subi un coup de frein samedi dernier. En effet, ce projet élaboré en concertation avec le Conservatoire du Littoral prévoyait un dévoiement de la route à l’arrière de la Résidence de l’Estran, ensemble privé, afin de privilégier l’espace naturel sur l’avant jusqu’au bord de mer et ses corniches.

Mais pour cela, il fallait obtenir l’accord des copropriétaires de la Résidence de l’Estran, le projet de route devant passer sur une zone foncière privée leur appartenant. Lors de leur Assemblée Générale tenue samedi dernier, les copropriétaires – 183 lots – ont voté à une large majorité contre le projet de la mairie du Château d’Olonne.
Les élus de la mairie du Château chargés de ce dossier, le maire Joël Mercier et sa première adjointe Isabelle Doat, ont déclaré qu’ils avaient entamé des discussions depuis janvier 2017 sur ce sujet, notamment la possibilité d’effectuer une étude de faisabilité, ce qui leur avait été accordé. L’étude fut positive et des principes liés à la sécurité ainsi qu’à l’atténuation du bruit avaient été actés. Le projet prévoyait un principe d’échange foncier.
Depuis, le dossier est devenu très politique avec des actions de l’opposition sur les choix de la mairie. Et une association de défense a vu le jour dont les membres ont régulièrement suivi les conseils municipaux dont l’ordre du jour concernait le sujet. Certains se seraient également exprimés lors de l’AG de la Résidence de l’Estran afin d’éclairer les copropriétaires.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: statistiques par départements au 25 septembre 2020

Le projet de route arrière derrière le domaine de l’Estran

Projet Littoral – Château d’Olonne

 

Projet Littoral – Château d’Olonne

 

La question qui se pose justement à propos du refus de l’AG de valider le projet de la Mairie concerne les arguments ayant mené à ce refus. Selon plusieurs sources provenant de personnes ayant assisté à l’AG, il ne s’agissait pas d’un problème de route passant devant ou derrière la résidence, alors qu’on aurait pu penser qu’un accès direct ainsi que la vue sur la zone renaturée jusqu’à la mer aurait été vus comme un apport d’image et de valeur pour les copropriétaires de la résidence.
Ni un problème de sécurité ou de bruit, ni même de problème lié au passage sur une zone de propriété privée, mais en fait  du refus pur et simple du dévoiement de la route qui pour la majorité des copropriétaires – selon plusieurs témoignages que nous avons eu de personnes ayant assisté à l’AG – doit rester en bord de mer. Pour certains car il s’agit d’un attrait visuel incomparable pour les automobilistes.

Il s’agit donc d’un sérieux coup de frein à l’avancée du projet qui va forcément prendre du retard  alors que les élus entendaient avancer rapidement, d’abord car la fusion des trois communes du Pays des Olonnes doit intervenir au 1er janvier 2019 et parce que plus d’un million d’euros d’aides européennes sont prévues dans le cadre d’un contrat de plan et « que le marché des travaux doit être engagé pour ne pas perdre ces subventions européennes » selon Isabelle Doat.
Lundi prochain 26 mars 2018, les 33 membres du Conseil municipal du Château d’Olonne sont conviés à une séance plénière à huis clos durant laquelle les différentes pistes seront étudiées. Quelles solutions restent possibles ?
La réalisation d’une route sur l’avant avec l’inconvénient d’un passage au raz de la résidence et sur une partie de la zone vouée à la renaturation. Ou le passage de la route dévoyée en empruntant les rues urbanisées un peu plus haut dans la ville et donc en contournant la Résidence de l’Estran en passant plus au nord avec sans doute des nuisances pour les riverains au vu du flot de voitures prévu. Ou faire le choix d’une préemption des zones nécessaires au passage de la route selon le projet initial derrière la résidence sur la propriété privée, mais ce qui nécessite une Déclaration d’utilité publique DUP et prendra du temps.
Toutes ces solutions ont leurs inconvénients: pas adaptées ou prenant du temps. Et cela fait le jeu de certains opposants au projet qui souhaitent que le projet ne soit pas géré par la commune du Château d’Olonne seul mais par un territoire plus large – la ville fusionnée voire l’Agglo – au regard de l’importance du projet.
C’est donc comme nous le disions en titre, un certain coup de frein au projet de littoral avec dénaturation et dévoiement de la route qu’impose cette délibération de l’AG de la résidence de l’Estran. Une AG durant laquelle les copropriétaires ont également changé de syndic !
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Saint-Martin-des-Noyers Vendée. Un véhicule diesel prend feu: toute la circulation coupée sur la route de La Ferrière

      Début d’intervention (les données sont susceptibles d’évoluer ou d’être précisées au cours de l’intervention) Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés ...