Contrôle sur les routes de Vendée (Photo: DR)

Vendée – Bilan estival présenté par le Préfet de la Vendée – 3: Secours aux personnes

Vendée – Bilan estival en matière de sécurité et de protection des populations présenté par le Préfet de la Vendée
3: Secours aux personnes

Suite de 1) – « Les Forces en présence »: http://www.lereportersablais.com/vendee-bilan-estival-en-matiere-de-securite-presente-par-le-prefet-de-la-vendee-1-les-forces-en-presence/
Suite de 2) – « Délinquance en baisse »: http://www.lereportersablais.com/vendee-bilan-estival-presente-par-le-prefet-de-la-vendee-2-delinquance-en-baisse/





 

SAPEURS-POMPIERS / Sdis
9 045 interventions en 2018 contre 8004 en 2017, soit une hausse de 13 %, ont réalisées cet été par le service départemental d’incendie et de secours.

Le centre de traitement de l’alerte a réceptionné 66.365 appels sur cette période contre 52.219 appels en 2017, soit 27 % d’augmentation. C’est le mois d’août qui a connu la plus forte augmentation (14,2 % d’augmentation contre 11,8 % pour juillet par rapport à 2017).

La répartition est la suivante:
– l’activité secours à personne, à elle seule, a généré 6966 interventions (77 % de l’activité) en 2018 contre 6109 l’an passé, soit une augmentation de 14 %.
les incendies ont représenté 653 interventions en 2018 contre 585 en 2017, soit 11,6 % d’augmentation, liée principalement aux feux de structures (habitations, exploitations agricoles…), alors que les feux de végétation sont en baisse (-20%).

SECOURS AQUATIQUE
Sur la période estivale, les Sapeurs-Pompiers de la Vendée ont réalisé 84 interventions en milieu aquatique soit 10,5% d’augmentation par rapport à 2017.
Les chiffres sont mauvais puisque 37 noyades ont été enregistrées sur la saison 2018 contre 19 noyades pour la saison 2017 soit 95% de hausse.
5 personnes décédées, 11 en urgences absolues et 19 en urgences relatives.
(voir notre article sur les noyades: http://www.lereportersablais.com/noyades-des-premiers-chiffres-assez-terrifiants-pour-le-debut-de-saison-estivale-2018/)

SÉCURITÉ ROUTIÈRE
La situation est considérée comme préoccupante par le Préfet « malgré une mobilisation renforcée. »
Ainsi, « face à l’augmentation du nombre de tués sur les routes en Vendée depuis le début de l’année, les forces de l’ordre ont été mobilisés pour procéder à un nombre renforcé de contrôles, ciblés sur les moments estivaux les plus accidentogènes, ainsi que sur les principales causes de la mortalité routière (vitesse et alcool). »
La Préfecture indique avoir aussi mis l’accent sur la prévention au travers d’actions organisées avec le concours des partenaires associatifs, telles que la réalisation d’opérations « Capitaine de soirée » au sein d’établissements de nuit ou encore la présence de la sécurité routière et de l’opération « La route se partage » lors du grand départ du Tour de France en Vendée.


Cliquez sur le tableau pour agrandir

Vendée – Bilan de la sécurité routière


Bilan chiffré en juillet et août 2018
Si le nombre des accidents corporels et des blessés connaissent respectivement une baisse de – 7,8 % et de – 10%, on déplore un tué de plus durant la saison estivale, 8 personnes ayant trouvé la mort cet été contre 7 durant l’été 2017.
Outre la fatigue, la somnolence et l’alcoolémie, les principaux facteurs des accidents mortels cet été sont la vitesse excessive ou inadaptée ainsi que le non-respect de la priorité.


Bilan chiffré du 1er janvier au 3 septembre 2018

 

 

1000 CONTRÔLES RÉALISÉS POUR LA PROTECTION DES POPULATIONS

 

1 – Information et sécurité du consommateur : Opération interministérielle vacances (OIV)

L’opération interministérielle vacances (OIV) 2018 a débuté le 1 juin et prendra fin le 15 septembre prochain.
Cette période d’intensification des contrôles pour la protection économique et la sécurité des consommateurs permet de cibler des établissements en fonction de la saisonnalité de leur activité, des produits commercialisés et des habitudes consuméristes des estivants.

UN TAUX ÉLEVÉ d’ANOMALIES
Au 31 août, les agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ont réalisé 488 contrôles avec un taux d’anomalie élevé (60% d’établissements avec anomalie) consécutif au ciblage effectué par les enquêteurs et leur bonne connaissance des secteurs d’activité contrôlés. Ces établissements en anomalie ne font pas tous l’objet d’une procédure contentieuse (administrative ou pénale).
Si 51 % des établissements contrôlés ont fait l’objet d’un ou plusieurs avertissements sur des réglementations différentes mal appliquées, le nombre d’entreprises verbalisées ne représentent que 2,5 %.

8,5% de MISE EN DEMEURE
Par ailleurs, 8,5% des établissements ont fait l’objet d’une mise en demeure, procédure contraignante qui permet d’obtenir la correction des manquements constatés. Il s’agit le plus souvent de pratiques commerciales déloyales auxquelles il est ainsi mis fin sans délai, de mauvaises pratiques d’hygiène qui mettent en péril la santé des consommateurs, où encore des manquements liés à la sécurité des prestations de service (aires de jeux notamment).

Il est à noter que cette année, 3 fermetures administratives d’établissements de remise directe (restauration) ont été prononcées pendant la période estivale, en raison du risque sanitaire qu’ils représentaient pour les consommateurs.

Les suites données aux contrôles sont consécutives à des infractions ou manquements divers : pratiques commerciales trompeuses (fausses promotions, fausses origines), défaut d’affichage des prix, défaut d’information pré-contractuelle, hygiène et date limite de consommation (DLC) dépassée (restauration commerciale et boulangeries-pâtisseries), pratiques commerciales trompeuses.

Comme les années précédentes, des infractions ou manquements récurrents ont été constatées: mauvaises pratiques d’hygiène, défaut d’indication des allergènes, produits décongelés sans l’indiquer au consommateur, défaut d’indication de l’origine de la viande bovine dans les restaurants, faux produits locaux et/ou artisanaux, mauvaise tenue des registres de sécurité des aires de jeux dans les campings, absence de formation spécifique à l’hygiène alimentaire (camps de vacances, restauration collective de plein air).

____

2 – Protection des mineurs et sécurité des pratiques sportives: des opérations de contrôles renforcés

Le département de la Vendée, en raison de son économie touristique, est l’un des premiers départements en nombre de structures d’accueils de type campings, établissements d’activités nautiques et aquatiques, ou encore centres de vacances pour mineurs en accueil collectif (ACM).

S’agissant plus particulièrement de ce dernier secteur, 808 accueils collectifs de mineurs avec hébergement se sont déroulés sur le département. Par ailleurs les 1027 structures de loisirs sans hébergement ouvertes, au cours de cet été, ont proposé aux jeunes vendéens participant à ces accueils 577 séjours courts avec hébergement (trois nuits maximum).

La Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) mène des actions de prévention et de contrôle sur les champs de la jeunesse et des sports afin que la sécurité des usagers soit assurée au mieux, et que la qualité éducative soit effective s’agissant des accueils collectifs de mineurs.

SÉCURITÉ DES PRATIQUE SPORTIVES
58 contrôles d’établissements d’activités physiques et sportives (EAPS) ont été réalisés par la DDCS, en collaboration avec la DDPP et les Haras Nationaux pour les centres équestres, mais aussi la Brigade Nautique de la Gendarmerie de Saint Gilles Croix de Vie pour le contrôle des activités aquatiques et nautiques.

Résultats des contrôles : lors des contrôles, il a principalement été constaté:
– des défauts d’affichages réglementaires constatés
– quelques cartes professionnelles non renouvelées,
– mais surtout 4 mises en demeure effectuées à l’encontre des exploitants de piscines de camping qui ne respectent pas la réglementation en vigueur en matière de sécurité et d’encadrement des activités aquatiques.

Il faut noter par ailleurs, un nombre de déclaration d’accident en progression, principalement en établissements proposant des activités aquatiques, aucune n’ayant fait l’objet de mesures de police administrative. L’augmentation du nombre de déclaration d’accident s’explique principalement par le fait que les exploitants sont de mieux en mieux informés de leur obligation réglementaire en la matière .

SECTEUR JEUNESSE
Sur le secteur jeunesse, 52 contrôles ont été réalisés dans des accueils collectifs de mineurs. La DDCS s’est attachée à vérifier tout particulièrement l’honorabilité des intervenants, la qualité éducative des séjours, la tenue des documents administratifs ainsi que l’organisation de la baignade.

– Résultats des contrôles
Chaque contrôle a donné lieu à l’envoi d’un rapport comportant soit des injonctions soit des recommandations. Les conditions de séjours et d’hébergement sont globalement satisfaisantes. Les organisateurs ont porté à la connaissance de la DDCS 26 incidents dits « graves ». Pour la majorité ceux-ci concernent des blessures ayant nécessité une prise en charge médicale sans suite. Dans deux cas, ces signalements ont fait l’objet d’une enquête administrative complémentaire.

3 – Des contrôles renforcés sur terre comme en mer ou au bord de l’eau

***Réponses aux risques de la baignade et des activités nautiques

Avec 276 kilomètres de littoral, 2 îles, 17 ports et 18 stations balnéaires, la Vendée possède une forte identité maritime. La sécurité des loisirs nautiques est une préoccupation constante des services de l’État, qui s’inscrit à la fois dans le dispositif spécifique estival et dans les objectifs de la Préfecture maritime de l’Atlantique. La campagne de sécurité des loisirs nautiques se déroule sur la période estivale.

En Vendée, 3 opérations ont été organisées les 27 juin, 25 juillet et 6 août 2018.
Les unités de contrôle de la Direction départementale des territoires et de la mer/Délégation à la mer et au littoral (DDTM/DML) de la Vendée, la gendarmerie maritime des Sables d’Olonne, les brigades nautiques de la gendarmerie nationale de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de La Rochelle et les CRS ont participé à ces opérations de sensibilisation dont l’objectif est d’inciter les plaisanciers au respect des règles de sécurité de la navigation.

– Contrôles
116 contrôles ont été effectués sur des véhicules nautiques à moteur, des navires à moteur et voiliers. 34 infractions ont été relevées dont 22 portant sur des manquements liés au matériel de sécurité embarqué.

En complément et en partenariat avec la police nationale et le groupement de gendarmerie de la Vendée, la DML a procédé à 8 opérations de contrôles de vitesse aux entrées des ports vendéens suivants : port des Sables d’Olonne, port de l’Herbaudière, port Joinville , port Bourgenay, port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

31 suspensions du titre de conduite des navires de plaisance à moteur ont été prononcées par la commission de retrait, deux autres infractions seront directement traitées par le tribunal maritime de Brest.

– Sécurisation des plans d’eau
Notamment lors des manifestations nautiques, telles que la Golden Globe Race ou le Mondial J80, ou des grands rassemblements sur les plages coordonnées par la DDTM/DML 85 avec les effectifs et les embarcations des Unités Littorales des Affaires Maritimes (ULAM) de la Vendée et de la Loire-Atlantique, de la Gendarmerie maritime de l’Atlantique, des brigades côtières de la Gendarmerie nationale des départements de la Vendée et de la Charente-Maritime ainsi que des CRS.

***Contrôle sanitaire des sites de baignade en mer et de pêche à pied de loisirs
Cet été, l’ARS a contrôlé la qualité sanitaire de 74 sites de baignade en mer et 18 sites de pêche à pied de loisirs. Ces contrôles sont hebdomadaires pour les eaux de baignade et mensuels pour les coquillages. Cette surveillance sanitaire porte sur la recherche de germes témoins de contamination fécale.
Sur ces 2 mois d’été, seules 6 non-conformités ont été relevées pour les eaux de baignade contre 13 pour les sites de pêche à pied récréative (cette différence s’explique par le fait que les coquillages retiennent et concentrent les bactéries pouvant être présentes dans l’eau de mer).
En fonction du niveau de contamination microbiologique, l’ARS apporte les recommandations circonstanciées afin de protéger la santé des consommateurs de coquillages et des baigneurs.

 

***Contrôle sanitaire de la qualité des eaux de piscines
Le contrôle sanitaire des piscines s’appuie sur la réalisation de prélèvements et d’analyses d’échantillons d’eau mais également sur des visites des installations par des agents de l’Agence régionale de santé (ARS).
384 établissements ont été contrôlés ce qui représente 1 107 bassins.
Sur la période estivale, 41 visites ont été effectuées par des agents de l’ARS, 2 208 prélèvements ont été réalisés dont 883 ont présenté au moins une non-conformité, soit un taux de non-conformité de 40 % traduisant la persistance des difficultés des exploitants à gérer correctement leurs installations.

Les principales non-conformités sont dues à des défauts de maitrise de la désinfection des bassins (absence ou excès de désinfectant dans les bassins). Elles ont pu se traduire par des fermetures temporaires des bassins concernées (le plus souvent de quelques heures à une journée) afin que l’exploitant réalise les opérations permettant un retour à une situation conforme (amélioration de la désinfection, renouvellement de l’eau du bassin, nettoyage et désinfection des installations…) ainsi que par une fermeture administrative par arrêté préfectoral

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(avec Préfecture)




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Vendée – Les Sables d’Olonne: accélération de la mise en place de la fibre

Vendée – Les Sables d’Olonne: accélération de la mise en place de la fibre Etat des lieux La fibre en France, c’est ...