16 skippers de la Golden Globe Race 2018 et 2 organisateurs

Golden Globe Race – Gregor McGuckin et Abhilash Tomy seront évacués par deux frégates depuis l’île d’Amsterdam

Golden Globe Race – Gregor McGuckin et Abhilash Tomy seront évacués par deux frégates depuis l’île d’Amsterdam




Après leur sauvetage, il semble que le moral des deux navigateurs soit bon. Rappelons que Gregor McGuckin, skipper lors de la Golden Globe Race, avait démâté lors d’une violente tempête au beau milieu de l’Océan Indien vendredi dernier.
Quant au second skipper, Abhilash Tomy, il fut gravement blessé au dos lorsque son voilier s’est retourné à 360° dans une houle de 15 m. Depuis, il est devenu une icône de la voile en Inde où on le compare à Eric Tabarly.

Perth

Gregor McGuckin sera pris en charge par la frégate australienne HMAS Ballarat qui atteindra l’île d’Amsterdam à l’aube demain matin jeudi 27 septembre 2018. Il sera sans doute transporté en hélicoptère depuis l’île vers la frégate. La frégate Ballarat rejoindre Fremantle (Australie) avec une date probable d’arrivée vers le 2 ou 3 octobre 2018.

Abhilash Tomy restera à l’hôpital jusqu’à l’arrivée vendredi de la frégate indienne INS Satpura qui va le rapatrier vers l’Inde.
Selon les nouvelles de l’entourage militaire d’Abhilash – il est commandant de la marine indienne – son état nécessite un repos complet. On se souvient que durant les deux ou trois jours de son immobilisation dans le bateau, il lui était impossible de manger ou boire. Désormais, il se sustente normalement. Bien qu’étant capable de se tenir debout, il sera évacué par civière.

Quid des voiliers en perdition ?
Le voilier dAbhilash Tomy, le Thuriya, laissé à la dérive dans l’océan Indien, sera peut-être remorqué par la frégate indienne jusqu’à l’île St Paul, à environ 40 miles au nord, en y laissant un équipage pour effectuer les réparations et le ramener à bon port.

Ci-dessous, le Thuriya, bien mal en point

Golden Globe Race – Rescue Abhilash Tomy
© Australian maritime safety

Le voiler de McGuckin, Hanley Energy Endurance, a également été laissé à la dérive.
Neil O’Hagen, manager de la Team Ireland, a déclaré dans un communiqué :
«Pendant l’évacuation contrôlée de Hanley Energy Endurance, Gregor McGukin a reçu l’ordre de quitter le navire à flot. L’équipage du patrouilleur français Osiris a informé Gregor McGuckin que de saborder le navire serait une violation de la réglementation maritime internationale. Par conséquent, Gregor McGukin a retiré tous les débris du pont qui s’étaient détachés, a sécurisé tous les équipements à bord et s’est assuré que la balise AIS était active. La source d’alimentation de l’appareil AIS est constituée de panneaux solaires qui devraient rester actifs sans aide extérieure, réduisant ainsi le risque pour les autres navires. Des mesures de précaution ont également été prises pour garantir que la quantité relativement faible de carburant à bord ait été sécurisé.”

Pour l’Osiris, – un ancien palangrier espagnol – c’est une belle fin d’aventure car c’est sa dernière mission de surveillance des pêches avant d’être désarmé. Construit en 1968, il devait être désarmé en 2016 mais sa « carrière » a été prolongé jusqu’à la fin 2018.
Le bateau d’une longueur de 53 mètres avait été arraisonné par la Marine française en raison de ses activités de pêche illégale dans les eaux territoriales françaises. Il a été confisqué et reconverti en patrouilleur des surveillance des pêches.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Gilets jaunes – Un appel au calme et à la responsabilité lancé par Bruno Retailleau

Gilets jaunes – Un appel au calme et à la responsabilité lancé par Bruno Retailleau     À quelques heures d’une nouvelle ...