Nick Conrad - PLB © Photo: DR / capture PLB

Bruno Retailleau demande la saisine de la Justice à propos du clip PLB de Nick Conrad

Bruno Retailleau demande la saisine de la Justice à propos du clip PLB de Nick Conrad




Nick Conrad ne lésine pas sur le vocabulaire dans son clip PLB – Pendez les Blancs:
«Pendez les tous, pendez les blancs – Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang ».

Le rappeur noir a déclaré à RTL que le but était de « choquer les idées reçues » et « d’oser personnifier le racisme » afin d’amener à réfléchir et « ne pas rester en surface. »

Nicole Belloubet

Mais, entre des revendications – qui peuvent être légitimes – et des appels au meurtre, il y a un fossé que même l’usage de la musique ne peut permettre.

Bruno Retailleau en a donc appelé à la Garde des Sceaux Nicole Belloubet « afin que le Ministère public poursuive le rappeur dans les plus brefs délais pour incitation à la haine et provocation au crime. »
Bruno Retailleau a ajouté: « Il y a des propos qu’on ne doit pas tenir, parce que c’est une incitation à la haine raciale, c’est une provocation au crime. Dans le combat que l’on mène contre le terrorisme, contre cette barbarie, rien ne doit passer. La haine raciale, l’appel au crime, ne passeront pas dans notre pays. C’est la raison pour laquelle j’appelle sereinement, paisiblement, mais avec beaucoup de fermeté et de détermination, à ce que les autorités de la justice puissent sanctionner ce genre de dérapage. »

Les textes du clip sont accompagnés d’images tout aussi violentes où l’on peut voir un homme – blanc – torturé puis violenté sur un trottoir jusqu’à la mort. Cette mise à mort serait, selon le clip, un moyen de faire respecter ses droits… Selon les spécialistes, « la scène fait référence au film American History X. »
Bien qu’habitués à certaines dérives… les réseaux sociaux ont réagi assez rapidement, la violence des propos ayant surpris. Ainsi la LICRA a condamné un appel au meurtre raciste et a saisi la justice: « La liberté de création, ce n’est pas la liberté d’appeler à pendre des Blancs (…). »

Coincée entre délinquance et terrorisme, fatiguée et usée par les dérives de toutes sortes, la société française n’est plus encline à accepter ce genre de débordements… Le Parquet a d’ailleurs ouvert une enquête à la suite des demandes de nombreux élus dont Bruno Retailleau.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Santé – Communiqué de la sénatrice Annick Billon

Santé – Communiqué de la sénatrice Annick Billon   © Photo: Annick Billon – La sénatrice Annick Billon a proposé ce jeudi ...