Office de Tourisme Les Sables d'Olonne

Vendée Les Sables d’Olonne – Premier Bilan de la saison touristique

Vendée Les Sables d’Olonne – Premier Bilan de la saison touristique

 




François Riou – Directeur Office de Tourisme Destination Les Sables d’Olonne

L’Office de Tourisme des Sables d’Olonne, dirigé par François Riou, a effectué un bilan intermédiaire de la saison touristique au 30 août 2018 (certaines données sont établies au 20 août).

Sont disponibles:
– les nuitées hôtelières de janvier à mai 2018
– le pourcentage d’hébergements touristiques marchands déclarés complets (100%) en juillet et août 2018
– la provenance des visiteurs Français par département d’origine (accueillis à l’Office de Tourisme – 4 bureaux – du 1er janvier au 20 août 2018)
–  la répartition des clientèles étrangères (accueillies à l’Office de Tourisme – 4 bureaux – du 1er janvier au 20 août 2018).

Nuitées hôtelières de janvier à mai 2018
Ce début d’année 2018 fut prometteur puisque les nuitées hôtelières ont bondi de 28,3 % ! Elles s’établissent à 89.146 contre 69.466 pour la même période de l’année précédente.
Concernant la fréquentation étrangère, la hausse est spectaculaire, + 83 %.
On peut supposer que les campagnes promotionnelles et publicitaires, menées depuis peu vers la clientèle étrangère, par la Région des Pays de la Loire et le département de la Vendée portent leurs fruits.
Ainsi que l’influence du départ de la Golden Globe Race (GGR) sur les étrangers avec une campagne Presse dès le mois d’avril 2018 (le départ eut lieu le 1er juillet 2018).
.

Nuitées hôtelières – janvier à mai 2018 2017 %
TOTAL 89146 69466 + 28,33%
Etrangers 7251 3961 + 83,06%

.
.
Pourcentage d’hébergements touristiques marchands déclarés complets (100%) en juillet et août 2018 (chiffres arrêtés au 20 août 2018)

Tous les jours durant l’été, un pointage est effectué avec les établissements sablais (Résidences et Villages, Hôtellerie de Plein Air HPA = campings, Hôtels, Chambre d’Hôtes) afin de recueillir la liste ceux qui sont absolument complets, à 100%.

S’il s’agit d’une donnée intéressante, notamment par comparaison d’une année à l’autre, elle reste cependant à manier avec précaution; en effet, ne pas être complet ne signifie pas pour autant un échec commercial et économique avec une rupture de la demande, l’établissement pouvant être rempli à 90 ou 95%.
Cette donnée permet surtout de mettre en évidence les périodes ou les secteurs de très forte demande conduisant à une raréfaction de l’offre sur le territoire donné ainsi que de gérer les disponibilités.

Cliquez sur le tableau pour agrandir

.
Pour ce qui concerne donc les disponibilités et l’affichage complet quotidien des établissements, les chiffres révèlent quelques mauvaises surprises, d’autant plus qu’il s’agit de la saison estivale (1er juillet – 20 août 2018):
pour l’hôtellerie de Plein Air HPA = campings, le taux est stable, passant de 59 à 61% (+2 %) bien que « le secteur locatif – bungalow, mobil-home – semble avoir été à la peine. »
pour les hôtels, ce pourcentage baisse de 97 % à 83 % (- 14%). Le démarrage pour le mois de juillet a été très tardif.
pour les résidences et villages vacances, le pourcentage d’établissements complets dégringole de 52 % en 2017 à 19 % en 2018 (- 33 %)
pour les chambres d’hôtes, l’on passe de 86% en 2017 à 51% en 2018 (- 35 %). L’on peut penser que ce secteur est concurrencé par des offres locatives de particulier à particulier ainsi que par des agences.

La saison estivale 2018
Elle a été marquée par un démarrage excessivement tardif, contrastant avec les années précédentes. Elle ne s’est que très lentement amorcée « pour ne battre son plein » que fin juillet voire au tout début août 2018 (selon le remplissage des hébergements marchands et le ressenti de commerçants de la restauration et les commerces de détail).
(Note de la revue: selon d’autres sources, la deuxième quinzaine de juillet fut particulièrement maussade).
Pourtant, dès le Printemps 2018, les intentions de départ en vacances des Français affichaient un mieux avec un pourcentage de 69% aau Printemps 2018 contre 65% en 2017. Les prévisions pour les touristes européens allaient dans le même sens. (Sources: Quotidien du Tourisme).

Les facteurs d’influence
Difficile donc de comprendre les raisons de cette subite désaffection – nationale – au mois de juillet 2018 alors que la météo fut très favorable. Certains avancent la hausse du carburant, le mouvement de grève à la Sncf, la réforme des inscriptions universitaires (ParcoursSup), la Coupe du Monde de Football 2018, ce dernier argument étant le plus souvent avancé. Ainsi, Didier Arino (ProTourisme) indiqua sur bfm-tv que « 2 millions de Français ont différé leur départ avec la Coupe du Monde de Foot. Le mois de juillet 2018 a donc été un peu tronqué, avec moins de Français et plus d’étrangers. »

Parmi d’autres facteurs relevés, on notera un changement de destination dans les intentions de départ des Français. Ainsi, l’intention de séjourner en vacances dans son propre pays est passée, pour les touristes français, de 63 % en 2017 à 57 % en 2018 (- 6 %).
Ceci marque un changement significatif en matière d’attractivité: les destinations européennes sont de plus en plus appréciées, notamment car elles induisent des dépenses plus modérées (Portugal, Croatie etc..), et un bon rapport qualité / prix par rapport à la France, celle-ci étant défavorisée par des coûts sociaux, fiscaux et liés à la réglementation sécuritaire. Tous les pays ne sont pas astreints aux mêmes règles du jeu…
La cherté de certaines activités surtout lorsque les familles sont composées de 2 ou 3 enfants compliquent la gestion des budgets: une belle balade ou un spectacle au Puy du Fou en famille contraint ensuite à faire des choix financiers.
.

A LIRE  Montaigu Vendée - Fibre optique: sans rue vous vous retrouverez dans une impasse...

.
Accueil estival à l’Office de Tourisme: – 7,4 %

Il conviendra pour les statistiques liées aux personnes accueillies à l’Office de Tourisme de considérer l’année 2017 comme un cas à part puisqu’il s’agit d’une année « Vendée Globe. » (les arrivées liées au Vendée Globe étant comptabilisées sur le 1er Trimestre 2017).

Le nombre de personnes accueillies à l’Office de Tourisme:
– accuse un repli durant les mois d’hiver (janvier à mars 2018) par rapport à l’année passée, tout en demeurant à un bon niveau par rapport aux années similaires: 16.957 en 2018 contre 14.505 en 2016
– au Printemps (avril à juin)  le score est très positif puisqu’il est non seulement largement supérieur à celui de 2016 mais aussi équivalent à celui de 2017: 46.003 en 2018 contre 39.664 en 2016.
– en juillet et août 2018, on constate une certaine stabilisation:
* 38.247 en juillet 2018 contre 37.094 en juillet 2016. La première quinzaine du mois de juillet fut en net repli suivi d’une reprise sur les deux derniers week-ends de juillet.
* 39.946 en août 2018 contre 40.050 en août 2016. Le mois d’août s’annonce plutôt similaire aux années 2015 et 2016 avec un regain de fréquentation plutôt inattendue la semaine du 20 août 2018 (+15% par rapport à 2017).

La fréquentation estivale (juillet et août 2018) des 4 bureaux d’accueil de Destination Les Sables d’Olonne est en repli de 7,4 % au 30 août 2018 par rapport à l’année 2017 (- 6251 visites) et de – 6,96% pour la totalité de la période du 1er janvier au 30 août.
Par contre, elle est en hausse de + 1,36% par rapport à 2016 (+ 1049 visites).
A l’inverse, la vente du service de billetterie de l’Office de Tourisme (visites, spectacles, loisirs) a augmentée de 8 à 9% d’une année à l’autre, mais ce chiffre est à nuancer car l’offre est plus vaste avec des propositions qui ont été ajoutées.

Quelques éléments particuliers
– Il est utile de rappeler qu’un chiffre de fréquentation n’apporte pas d’éléments sur le niveau de dépenses des touristes qui peut être très varié. (Note de la revue: pour la restauration, par exemple, beaucoup de touristes – et Sablais – se limitent à des dépenses à 17 ou 18 € pour un déjeuner et à 24 ou 25 € pour le dîner).
– On notera aussi que, pour la deuxième année, la présence importante des estivants sur la dernière semaine d’août se confirme. La fameuse tranche 15 juillet / 20 août n’est donc plus d’actualité, la jouissance des vacances jusqu’au dernier jour précédant la rentrée scolaire étant donc désormais de mise.
– 25 à 30% des touristes ne viennent aux Sables d’Olonne que pour une « excursion » , c’est-à-dire une journée de découverte ou loisirs sans aucune nuitée. Les bassins sont situés vers Niort, Angers, Cholet, Les Herbiers et, dans une moindre mesure, Fontenay-le-Comte.
– Le mois de septembre ne doit pas être négligé puisqu’il apporte environ 10% de l’activité annuelle.

Deux indicateurs complémentaires permettent de se faire une idée de la provenance des touristes aux Sables d’Olonne. Il s’agit de la provenance par département des visiteurs accueillis à l’Office de Tourisme et de la provenance étrangère.
La Belgique est toujours en tête des visiteurs – à l’Office de Tourisme – sur Les Sables d’Olonne. L’Espagne et l’Italie restent très loin !

Cliquez sur les tableaux pour agrandir


.
Pour la provenance des Français selon le département, il n’y a pas de modification substantielle par rapport à 2017. Les Pays de la Loire et Paris restent les plus gros contributeurs avec un taux supérieur à 5% de l’ensemble.

Perspectives d’arrière-saison
Celles-ci, bien que conditionnées par la météo à venir, demeurent encourageantes, la Destination Les Sables d’Olonne bénéficiant d’une attractivité avérée, malgré le tassement constaté durant la saison estivale 2018.

Ces chiffres ne sont qu’un premier bilan, intermédiaire, afin d’avoir une première vue, juste après l’été. Ils seront complétés vers la fin du mois de novembre avec les taux de remplissage différenciés pour les hébergements marchands fournis par l’Insee (alors que là n’ont été fournis que les remplissage complets à 100% quotidiens). D’autres statistiques seront disponibles début 2019 à partir des taxes de séjour.

D’autre part, nous apprenons que l’Office de Tourisme travaille sur la rédaction d’un rapport qui sera fourni dans deux mois aux élus des Sables d’Olonne, ce rapport portant sur la satisfaction des clients touristes à partir des avis fournis par ceux-ci. Cela peut concerner aussi bien les problèmes de stationnement, que les capacités, les services, les ouvertures hors saison estivale, les animations musicales etc…

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

(Sources: Office de Tourisme Destination Les Sables d’Olonne)




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée Globe – Ulysse Nardin devient le chronométreur officiel de la 9ème édition – Les Sables d’Olonne

    Ulysse Nardin, pionnier de la haute horlogerie suisse – renommée pour ses liens avec le monde marin depuis 1860 – ...