Benoît Brocart, Préfet de Vendée

Vendée – Les dossiers chauds du nouveau Préfet Benoît Brocart




Vendée – Les dossiers du nouveau Préfet Benoît Brocart

[emaillocker]

Le nouveau Préfet Benoît Brocart a pris ses fonctions le lundi 31 juillet 2017.
La première étape consiste pour lui à aller au-devant des différents acteurs du territoire, un moyen de s’imprégner de ce qui fait la Vendée. « Il ne suffit pas de lire les dossiers » affirme-t-il. « La rencontre avec les différents acteurs, avec les élus, donne corps, donne une dimension grâce aux nécessaires échanges qui en découlent » assure-t-il.
Benoît Brocart ne connaît pas la Vendée, sa présence se limitant à quelques courtes vacances à Noirmoutier. C’est donc avec une certaine modestie, dit-il, qu’il va s’investir dans son nouveau poste, ce qui constitue toujours un défi.
Il a déjà écouté un certain nombre d’acteurs qui n’ont pas manqué de lui apporter des éclairages sur « ce beau département de la Vendée, marqué par une riche histoire et une géographie variée dont la dynamique sociale et économique est remarquable. »
Le Préfet a déjà noté combien l’engagement des Vendéens, notamment en matière de bénévolat, était très supérieur à la moyenne nationale, montrant ainsi une volonté de travailler avec les autres habitants.
Représentant de l’Etat, le Préfet a tenu à confirmer que l’Etat entendait se positionner comme partenaire aux côtés des acteurs locaux que sont les collectivités, et qu’il adopterait cette conception de l’Etat partenaire utilisant le dialogue et ayant comme principe le respect mutuel.

Benoît Brocart, Préfet de Vendée

Un Préfet ne peut être un homme seul
Il a souligné combien le travail en équipe était nécessaire pour un Préfet et que dans le cas contraire ses capacités étaient limitées. Il en profita pour féliciter les services de l’Etat, leur engagement, leur expertise concernant le territoire.

Un parcours varié
Benoît Brocart a suivi un parcours particulier alternant entre les postes territoriaux (sous-Préfet, Préfet) et des responsabilités au niveau national ou en administration centrale à Paris (Ministère de l’Intérieur, Documentation française etc…)
Une alternance qu’il estime positive car en Administration centrale lorsqu’on conçoit des politiques publiques l’expérience du terrain peut être utile afin de ne pas définir des dispositifs « hors sol » ou délicats à mettre en oeuvre. A l’inverse, lorsqu’on a des responsabilités territoriales, il est toujours préférable de connaître les « codes » des administrations centrales afin d’arriver aux meilleures décisions.
Benoît Brocart a rappelé quel fut son rôle et ses missions en tant que Directeur de l’immigration au Ministère de l’Intérieur. Il avait en charge trois types de dossiers: les visas et l’entrée sur le territoire, en coresponsabilité avec le Ministère des Affaires étrangères, pour l’attribution individuelle des visas; à ce titre, il avait autorité sur la sous-direction des visas installée à Nantes; l’élaboration politique relative aux titres de séjour (le principal chantier concerna le titre de séjour pluri-annuel permettant une stabilité et l’allégement de la pression administrative sur les services préfectoraux); la lutte contre l’immigration irrégulière avec une action entreprise devant conduire, dans le respect du droit, à obtenir le retour, soit volontaire soit par exécution forcée. Tous ces dossiers étant alors, ajoute Benoît Brocart, au coeur de l’actualité sous le nom de « crise migratoire. »
Et la Vendée en matière migratoire? : « Vu de Paris, la Vendée ne paraissait pas exposée à ces points, le taux d’étrangers étant assez faible et le nombre d’étrangers en situation irrégulière peu nombreux » précise Benoît Brocart, ajoutant que tous ces dossiers doivent être traités avec humanité et respect du droit.
S’il a déjà servi dans des territoires avec une façade maritime comme la Charente-maritime ou les Alpes maritimes, Benoît Brocart estime que les similitudes avec la Vendée ne sont qu’apparentes. Certes, les conflits d’usage peuvent concerner l’espace maritime, l’utilisation de l’eau ou l’aménagement du territoire, « mais ce ne sont que des thématiques communes, ne me faites pas dire que la Vendée serait réductible à la somme de ces similitudes. La Vendée est un « biotope » géographique, historique, humain particulier et exceptionnel à tous égards. Ses réalités sont uniques. »

Dans la continuité de l’action du précédent Préfet
Jean-Benoît Albertini, le précédent Préfet, « laisse des dossiers en parfait état » insiste Benoît Brocart qui succède pour la deuxième fois – sans doute un pur hasard – à Jean-Benoît Albertini sur un poste de Préfet (Préfet du Territoire de Belfort.) Le processus de nomination est assez mystérieux dit-il, et en tout cas il le reste pour lui, chaque emploi étant à la discrétion du Gouvernement dans un « jeu » assez subtil. Il n’y a donc pas d’appel à candidature ni de fiches de postes. Tout au plus a-t-il fait état d’une disponibilité pour retrouver un poste de Préfet de département.
Et Benoît Brocart d’affirmer qu’il sera « dans la continuité de l’action » de Jean-Benoît Albertini. Il a bien entendu rencontré le précédent Préfet mais aussi d’autres Préfets qui avaient été en poste en Vendée.
Benoît Brocart confirme que Jean-Benoît Albertini lui a donné un certain nombre d’éclairages sur les enjeux du département, mais de manière macroscopiques, c’est-à-dire sans rentrer dans tous les détails. Sur l’une de nos questions en rapport avec les risques littoraux et la zone rouge du Remblai aux Sables d’Olonne qui fait l’objet d’une procédure en contentieux, le Préfet indique qu’il n’a pas échangé tout particulièrement sur ce dossier mais que les chantiers post-Xynthia avec les Papi – Préventions des Risques littoraux font partie de ses points d’attention prioritaires. La côte vendéenne est importante et il compte parfaire ce dossier difficile que l’Etat a lancé afin de mettre en place des mesures de prévention impliquant des contraintes.
Ses priorités porteront aussi sur:
– l’économie, qui sera à conforter même si elle se porte bien en Vendée;
– la nécessité de veiller à la prise en compte de l’environnement: « les mesures agro-environnementales et climatiques devront mener à des équilibres tout en tenant compte des contraintes environnementales et économiques. »
– la nécessaire solidarité et protection des populations (le Préfet se fera présenter dès le 1er août 2017 le dispositif de sécurité de période estivale sur le Remblai des Sables d’Olonne.)
Bien entendu, de nombreux autres dossiers attendent le nouveau Préfet, insérés au sein d’un document de 600 pages qui balaye l’ensemble des éléments relatifs au département de la Vendée.
La sécurité routière sera aussi une de ses préoccupations constantes, les statistiques s’étant dégradées en matière de gâchis humains. Il faudra renforcer les actions menées notamment celles sur les comportements des conducteurs qui est une variable essentielle. Les forces de l’ordre auront des instructions en matière de contrôle, surveillance et répression, sans négliger le travail de formation et de prévention qu’il faudra mener.

Parmi ces éléments, certains se rappellent aux services de l’Etat au gré de l’actualité:
– les difficultés des versements des aides aux agriculteurs: une réunion a déjà eu lieu afin de répondre à des situations individuelles critiques, notamment par des possibilités ouvertes en trésorerie afin de surmonter la situation;
– la sécurité estivale;
– la crise concernant la sécheresse et les problèmes de ressources en eau.
Bien que de nombreux dossiers soient liés à l’activité saisonnière ou estivale, le Préfet a rappelé qu’il ne fallait pas se focaliser sur ces seules activités et que, bien sûr, son action concernerait l’ensemble des activités, citant à titre d’exemple les activités en milieu marin.
On le voit, de nombreux dossiers, parfois chauds, parfois moins en phase avec l’actualité, attendent le nouveau Préfet. Il ne devrait pas s’en plaindre: à la sortie de l’ENA, il avait de nombreux choix possibles et pour lui l’administration préfectorale faisait le plus sens car l’engagement en préfectorale correspondait à une action concrète, une activité véritablement liée au terrain.
Boutique – Promos: www.icollec.com
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

[/emaillocker]




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Tourisme: où allez-vous ?

Les Sables d’Olonne – Tourisme: où allez-vous ?         Booking.com