Projet de Port Brétignolles-sur-Mer

Vendée – Le Président du Conseil départemental Yves Auvinet soutient le projet de Port Brétignolles

 


 

Pour une fois l’Etat et le département de la Vendée sont sur la même longueur d’onde.
Alors que très récemment, le Préfet de la Vendée, Benoît Brocart, a signé deux arrêtés qui permettent au projet de Port Brétignolles de prendre son élan, c’est le Président du Conseil départemental, Yves Auvinet, qui vient lui aussi en soutien au projet.
Il n’y a pas pour autant unanimité autour de ce projet qui va transformer le site de la Normandelière.
Des associations de défense de l’environnement critiquent la décision du Préfet la considérant comme « incompréhensible et politique« , relevant le « silence complice du député Stéphane Buchou ayant pourtant des responsabilités nationales pour la protection du littoral du bétonnage« .
Certaines de ces associations annoncent le dépôt de recours administratifs en raison d’atteinte aux lois Littoral, sur l’Eau, sur la Biodiversité.
Elles considèrent que la « déclaration publique décidée par le Préfet n’est que la résultant de directives gouvernementales visant à donner la priorité à l’aconomie, à fépondre aux attentes des élus qui ont des projets de développement économique, l’environnement n’étant qu’une variable d’ajustement alors que sa préservation devrait être une priorité absolue. »

A contrario, le Préfet avait annoncé que « tous les avis nécessaires ont été recueillis, notamment auprès du Conseil général de l’environnement et du développement durable et de la commission d’enquête constituée à ce titre. »

Rappelons que le préfet de la Vendée, a d’une part, déclaré le projet d’utilité publique et, d’autre part, autorisé le projet au titre de l’article L. 214.3 du code de l’environnement par arrêtés du 16 juillet 2019.
Le projet fait également l’objet d’une demande d’utilisation du domaine public maritime et d’une demande de création de port. Les décisions correspondantes seront signées avant la fin de la semaine.

Enfin, pour justifier l’intérêt général le Préfet a énoncé un certain nombre de motifs dont voici la liste:
le projet de port permet de répondre à une demande en anneaux de plaisance, dans un contexte local marqué par une insuffisance des places disponibles ;
le projet permet de renforcer l’attractivité économique et touristique d’un territoire connaissant un fort afflux touristique estival et comprenant de nombreuses résidences secondaires ;
le projet permet la création d’emplois directs ou indirects liés à la gestion, la maintenance, les activités commerciales ou sportives ;
le maître d’ouvrage s’est engagé sur le respect du montant global des travaux estimé à 30 millions d’Euros HT ;
le maître d’ouvrage a répondu à l’ensemble des réserves de la commission d’enquête, notamment sur la réalisation d’une étude hydrogéologique complémentaire ou la mise en place d’une navette électrique ;
le projet a des impacts environnementaux limités et faisant l’objet de mesures de compensations environnementales sur plus de 150 ha. Ces mesures concernent le milieu naturel dunaire, les zones humides et le milieu bocager et consistent en des actions de création, restauration, recréation et protection des milieux concernés. Elles feront l’objet d’un suivi de leurs effets sur 10 ans ;
la zone humide sensible du marais Girard n’est pas impactée de manière significative par le projet de port de plaisance et les impacts résiduelles feront l’objet de mesures de compensation adéquates ;
les études, et notamment l’étude hydrogéologique complémentaire demandée par la commission d’enquête publique et restituée par le porteur de projet le 25 avril 2019, valident l’efficacité du système de prévention des risques de rabattement de nappe ;
suite aux recommandations des services instructeurs de l’État, la valeur patrimoniale géologique et archéologique du site a été prise en compte par le porteur de projet dans la séquence ERC (éviter, réduire, compenser) ;
le projet permet la réhabilitation d’une ancienne carrière avec les remblais générés par le creusement du bassin portuaire ;
le projet comprend un volet complet de mise en valeur paysagère et d’aménagement écologique des abords du site du port, notamment par le biais des mesures de compensation environnementales.

Quant au Président du Conseil départemental, Yves Auvinet, il justifie son soutien, au nom du Conseil départemental, en indiquant que:
« c’est une étape très importante pour un projet structurant qui s’inscrit pleinement dans une vision de territoire portée par des élus locaux et qui répondra à l’ambition maritime de la Vendée.
« le futur port de Brétignolles permettra d’augmenter la capacité d’accueil du littoral vendéen en accroissant le nombre d’anneaux, ce qui permettra, notamment, de conforter le tourisme lié à la navigation de plaisance.
« ce projet constituera également une opportunité de développement économique à travers les emplois nécessaires à sa construction et à son exploitation, via les emplois indirects qui naitront du développement de nouvelles activités, et grâce aux retombées économiques qui en sont attendues.
« Le développement des infrastructures nautiques et des ports de plaisance concourt indéniablement au rayonnement de notre département qui a fait des manifestations sportives nautiques, au premier rang desquelles le Vendée Globe, l’une de ses priorités
. »

Il souligne que c’est en raison de ces arguments que le Conseil départemental de la Vendée avait réitéré, lors de l’adoption de son Plan Vendée Ambition Maritime en juin 2018, son soutien au projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer.

Enfin, il soutient que des mesures compensatoires seront mises en œuvre très rapidement permettant de conjuguer développement économique et respect de l’environnement.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais


 

 


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

France – Il a volé ce matin une ambulance du Samu: la suite est incroyable…

    Ça s’est passé ce matin dimanche 18 août 2019. Voulant sans doute mettre fin à une balade pédestre, un individu ...