Le Préfet dresse le bilan de la sécurité estivale en Vendée

Vendée – Le Préfet dresse le bilan estival de la sécurité




Vendée – Le Préfet dresse le bilan estival de la sécurité

Pour effectuer ce bilan, tous les représentants de l’Etat sur le département de la Vendée étaient présents, et notamment le Préfet, Benoît Brocart, la directrice de Cabinet, Sibylle Samoyault, le Lieutenant-Colonel Frédéric Aubriol, délégué militaire départemental adjoint, le Colonel Noël Stock, Directeur du Sdis-Pompiers de Vendée, le Colonel Olivier Chevreuil, Commandant du groupe de Gendarmerie de Vendée et Hugues Vincent, délégué à la Mer et au Littoral, représentant la Préfecture maritime. La réunion s’est déroulée sur un lieu touristique, un camping de Jard-sur-Mer appartenant au groupe Chadotel, en présence de son Directeur-Gérant M. Chadeau.

Vendée – Bilan estival de la sécurité avec les représentants de l’Etat dont le Préfet

Le Préfet a tout d’abord rappelé que la Vendée avait accueilli près de 2 millions de touristes, et que la saison pouvait être considérée comme satisfaisante sur le plan économique. Il a indiqué que les forces de l’ordre et représentants de l’Etat avait le rôle d’assurer la sécurité et la protection des populations durant cette période touristique, et que les deux éléments étaient liés; une sécurité assurée permettant de promouvoir l’attractivité touristique.
Il a ensuite tiré quelques enseignements de cette saison après avoir souligné que la mise en place de cette sécurité était collective et qu’il fallait donc aussi remercier les services techniques des municipalités, les polices municipales, les acteurs privés et associatifs mobilisés comme la SNSM ainsi que les associations de secouristes.
Schématiquement, a précisé le Préfet:
– une forte concentration touristique entraîne ipso-facto une forte mobilisation des services de l’Etat qui ont bénéficié de renforts:
* 19 agents de la police nationale dont 11 CRS/MNS
* 160 militaires et réservistes de la gendarmerie (dont la zone administrative est plus étendue que celle de la police)
* 30 militaires dans le cadre de l’opération « Sentinelle »
* 114 Sapeurs-Pompiers du Sdis impliqués sur la zone littorale.

Puis le Préfet a souligné la mobilisation nécessaire qui a eu lieu lors des grands événements et a indiqué « qu’il ne fallait pas baisser la garde autour de ces grandes manifestations. »
Le Préfet a ensuite fait un tour d’horizon dans le détail des différentes évolutions, des points marquants en matière d’agressions, de cambriolages, de sécurité routière, tous éléments que vous retrouverez ci-dessous de manière détaillée.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

Le Préfet en compagnie de M. Chadeau et des forces de l’ordre

 

Sixième département touristique de France en terme de fréquentation, la Vendée a accueilli cet été près de 2 millions de touristes.

Du fait de la forte augmentation de la population en zone littorale et rétro-littorale et sur les nombreux sites touristiques du département, l’ensemble des services de l’État a été mobilisé pour assurer la sécurité des personnes et des biens et veiller au respect de la tranquillité publique. Très en amont de la saison, le dispositif estival de sécurité publique avait été planifié pour assurer un maillage territorial étendu et adapté. Il reposait sur une mobilisation accrue et visible des services de la Gendarmerie et de la Police nationales avec le concours de renforts saisonniers.

Des forces de sécurité et de secours mobilisés durant tout l’été
Comme l’an passé, les renforts estivaux des forces de l’ordre pour le département de la Vendée ont pu être mobilisés à un haut niveau, malgré les contraintes fortes induites par le contexte d’état d’urgence, pour garantir la sécurité des estivants, toujours plus nombreux.
En zone de compétence de la Police nationale (agglomération des Sables d’Olonne), les missions de sécurisation du Remblai, de la plage, du port de pêche et du centre-ville ont été menées par les effectifs locaux renforcés par 8 personnels.
Trois communes (Les Sables d’Olonne, La Faute sur Mer et Saint-Jean-de-Mont) ont bénéficié du renfort de 11 CRS-MNS (maîtres-nageurs sauveteurs) sur une période plus étendue qu’en 2016, débutant le 6 juillet pour s’achever le 3 septembre.
En zone gendarmerie, les effectifs de la Gendarmerie départementale ont été renforcés par 160 militaires et réservistes du 1er juillet au 31 août 2017 (64 gendarmes mobiles, 41 gendarmes départementaux, 2 gardes républicains et 53 réservistes).
Section Sentinelle: composée d’une trentaine de militaires, une section sentinelle a été déployée en Vendée du 8 juillet au 4 septembre aux Sables d’Olonne, sur la bande côtière et au Parc du Puy du Fou (dans le cadre du renforcement Vigipirate, l’opération Sentinelle vise à surveiller et protéger, en appui des forces de sécurité intérieure, les sites sensibles et les lieux d’affluence.)

Polices municipales: Mobilisées particulièrement sur cette période estivale, les polices municipales des communes littorales ont renforcé également à cette occasion leur coopération avec les forces de sécurité.

Sdis-Pompiers: 114 sapeurs-pompiers saisonniers sont venus en renfort des effectifs des centres littoraux et du Centre de traitement des alertes (CTA) / Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) ; l’effectif de garde ayant été multiplié par 3 en journée et par 2 la nuit.

Grandes manifestations:
En ce qui concerne les grands rassemblements estivaux, le niveau de sécurisation a été renforcé. Ainsi, les spectacles pyrotechniques, les nombreux festivals organisés sur la côte ont fait l’objet d’une vigilance particulière en lien avec les élus et organisateurs locaux afin de consolider le dispositif de sécurité et de sûreté notamment par la sécurisation des zones de concentration du public (barrièrage…) et le contrôle des accès (fouille des sacs et palpations) à toutes les entrées pendant la durée de la manifestation.

Bilan et analyse pour juillet-août 2017 sur le littoral

310 vols de vélos!
Les atteintes aux biens (cambriolages) ont connu une augmentation sensible sur la bande littorale pendant les mois estivaux, accentuées cette année par la recrudescence des vols simples (vols de vélos : 310 faits).
Les cambriolages concernent plutôt des résidences principales et cela pendant toute l’année et non pas seulement en période estivale. C’est plutôt le nord de la Vendée qui est concerné, dans un triangle St-Jean-de-Monts, St-Gilles-Croix-de-Vie, Challans.
A l’inverse, les atteintes volontaires à l’intégrité physique présentent un reflux notable, les forces de sécurité constatant une diminution des affaires de coups et blessures volontaires commises sur la voie publique et plus encore des affaires de violence intra-familiale.

Pompiers: 4000 interventions!
L’activité opérationnelle mensuelle du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) a atteint 4 000 interventions, contre une moyenne de 3 000 interventions sur les 6 premiers mois de l’année, soit + 33% d’augmentation.

Sécurité routière : un été sous le signe de la mobilisation des forces de sécurité et de la prévention

L’été 2016 avait vu la consolidation d’un bilan s’élevant à 11 tués sur les routes de Vendée. Conscient de cet impératif qui vise à rendre les routes du département plus sûres, le préfet a mobilisé les forces de l’ordre pour procéder à un nombre renforcé de contrôles, ciblés sur les moments estivaux les plus accidentogènes, ainsi que sur les principales causes de la mortalité routière (vitesse et alcool). Les retraits de permis se sont élevés à 162 (+10,20%), corroborant cette dynamique de contrôle.
Le nombre de morts sur l’année 2016 a été de 52, soit une moyenne de 1 par semaine. Depuis le 1er janvier 2017, il faut malheureusement constater déjà 20 morts, et le rythme a repris de 1 mort par semaine depuis fin juillet 2017. C’est un vrai souci, déclare le Préfet, qui assure qu’une mobilisation accompagnée de répression sera mise en oeuvre.
Les accidents routiers ont plutôt lieu de jour et en semaine, les accidents mortels étant occasionnés le plus souvent par une conduite en alcoolémie et la vitesse, ainsi que les refus de priorité.

L’accent a également été mis sur la prévention au travers d’actions organisées par la Préfecture avec le concours des partenaires associatifs, telles que la présence de la maison de la sécurité routière itinérante de la Vendée sur une aire d’autoroute lors d’une journée de grands départs ou la diffusion de messages de prévention sur les radios 107,7, Alouette FM, Virgin Radio et Hit West.

Cette mobilisation sur tous les fronts permet de déplorer aujourd’hui 4 tués de moins par rapport à l’an passé sur la même période. Outre la fatigue, la somnolence et l’alcoolémie, les principaux facteurs des accidents mortels cet été sont le non-respect de la priorité ainsi que le manque de visibilité.


L’Opération interministérielle vacances (OIV)
L’opération interministérielle vacances (OIV) 2017 a débuté le 1er juin et prendra fin le 15 septembre prochain. Cette période d’intensification des contrôles pour la protection économique et la sécurité des consommateurs permet de cibler des établissements en fonction de la saisonnalité de leur activité, des produits commercialisés et des habitudes consuméristes des estivants (consommation, plans d’eau, pratiques sportives, enfants en Centres de Loisirs).
Au 1er septembre 2017, les agents de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ont contrôlé 470 établissements avec un taux d’anomalie élevé (58,3 % d’établissements avec anomalie) consécutif au ciblage effectué par les enquêteurs et leur bonne connaissance des secteurs d’activité contrôlés. Pour autant, ces établissements en anomalie ne font pas l’objet d’une procédure contentieuse (administrative ou pénale). Si 45,3 % des établissements contrôlés ont fait l’objet d’un ou plusieurs avertissements sur des réglementations différentes mal appliquées (au total 213 avertissements), le nombre d’entreprises verbalisées ne représentent que 8,3 % pour les suites administratives (39 mises en demeure) et 4,7 % (22 établissements) pour des procès verbaux d’infraction (pénal ou administratif).

Il est à noter que cette année, aucune fermeture administrative d’établissement de remise directe n’a été prononcée pendant la période estivale.
Les suites données aux contrôles sont consécutives à des infractions ou manquements divers : pratiques commerciales trompeuses (fausses promotions, fausses origines), défaut d’affichage des prix, défaut d’information pré-contractuelle, hygiène et date limite de consommation (DLC) dépassée (restauration commerciale et boulangeries-pâtisseries), pratiques commerciales trompeuses.
Comme les années précédentes, des infractions ou manquements récurrents ont été constatées: mauvaises pratiques d’hygiène, défaut d’indication des allergènes, produits décongelés sans l’indiquer au consommateur, défaut d’indication de l’origine de la viande bovine dans les restaurants, faux produits locaux et/ou artisanaux, mauvaise tenue des registres de sécurité des aires de jeux dans les campings, absence de formation spécifique à l’hygiène alimentaire (camps de vacances, restauration collective de plein air).
Les contrôles réalisés à la remise directe des produits de la pêche (hors coquillages) ont révélé de la négligence dans la chaîne du froid à divers stades de la commercialisation.


Protection des mineurs et sécurité des pratiques sportives : des opérations de contrôles renforcés
Le département de la Vendée, en raison de son économie touristique, est l’un des premiers départements en nombre de structures d’accueils de type campings, établissements d’activités nautiques et aquatiques, ou encore centres de vacances pour mineurs en accueil collectif (ACM).

S’agissant plus particulièrement de ce dernier secteur, 665 séjours collectifs de mineurs ont été déclarés cet été. 719 accueils collectifs de mineurs sans hébergement ont fonctionné au cours du mois de juillet et 409 au cours du mois d’août. Ce sont environ 75 000 enfants qui, au cours des mois de juillet et août 2017, ont participé à des loisirs collectifs organisés et déclarés dont 40 000 sur le seul mois de juillet.

La Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) est ainsi très mobilisée pour mener des actions de prévention et de contrôle sur les champs de la jeunesse et des sports afin que la sécurité des usagers soit assurée au mieux, et que la qualité éducative soit effective s’agissant des accueils collectifs de mineurs.

  •   Dans le cadre de la sécurité des pratiques sportives, 48 contrôles ont été réalisés par la DDCS, en collaboration avec la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et les Haras Nationaux pour les centres équestres (dont 15 sur les activités nautiques – 7 en surf, 3 en canoë-kayak, 2 en voile – 17 sur des établissements aquatiques et piscines, ainsi que sur des établissements équestres.)
    Résultats des contrôles : principalement des défauts d’affichages réglementaires et quelques cartes professionnelles à renouveler, 2 mises en demeure effectuées à l’encontre des exploitants d’une piscine de camping et d’un centre aquatique, sans suite car les mises en conformité ont été effectuées par ces derniers.
    A noter que 8 accidents graves ont été déclarés par les exploitants, en nautisme e activités aquatiques.
  •   Sur le secteur jeunesse, 49 contrôles ont été réalisés dans des accueils collectifs de mineurs, dont 7 ont concerné des séjours de vacances en famille. L’honorabilité des intervenants, les conditions d’organisation de la baignade, la qualité éducative des séjours et le lien avec les prestataires de service, ont été au centre des préoccupations des visites effectuées.Résultats des contrôles: 6 incidents ont donné lieu à des mesures de police administrative. Toutefois, les conditions de séjours et d’hébergement sont globalement satisfaisantes.A noter également que des formations préventives ont été organisées avant l’été auprès de 250 directeurs d’accueil collectifs de mineurs : rappels réglementaires sur la restauration collective de plein air, la préparation d’un séjour avec hébergement, la pratique d’activités physiques et sportives, la prévention vigilance attentats…


Contrôle sanitaire de la qualité des eaux de piscines

Le contrôle sanitaire des piscines s’appuie sur la réalisation de prélèvements et d’analyses d’échantillons d’eau mais également sur des visites des installations par des agents de l’Agence régionale de santé (ARS).

  • 382 établissements ont été contrôlés ce qui représente 1 142 bassins.

    Sur la période estivale, 37 visites ont été effectuées par des agents de l’ARS, 3 699 prélèvements ont été réalisés dont 1 602 ont présenté au moins une non- conformité, soit un taux de non-conformité de 43 % traduisant la persistance des difficultés des exploitants à gérer correctement leurs installations.
    Les principales non-conformités sont dues à des défauts de maitrise de la désinfection des bassins (absence ou excès de désinfectant dans les bassins). Elles ont pu se traduire par des fermetures temporaires des bassins concernées (le plus souvent de quelques heures à une journée) afin que l’exploitant réalise les opérations permettant un retour à une situation conforme (amélioration de la désinfection, renouvellement de l’eau du bassin, nettoyage et désinfection des installations…) ainsi que par une fermeture administrative par arrêté préfectoral.

 

Contrôle sanitaire des sites de baignade en mer et de pêche à pied de loisirs

Cet été, l’ARS a contrôlé la qualité sanitaire de 74 sites de baignade en mer et 18 sites de pêche à pied de loisirs. Ces contrôles sont hebdomadaires pour les eaux de baignade et mensuels pour les coquillages. Cette surveillance sanitaire porte sur la recherche de germes témoins de contamination fécale.

Sur ces 2 mois d’été, seules 3 non-conformités ont été relevées pour les eaux de baignade contre 11 pour les sites de pêche à pied récréative (cette différence s’explique par le fait que les coquillages retiennent et concentrent les bactéries pouvant être présentes dans l’eau de mer).

En fonction du niveau de contamination microbiologique, l’ARS apporte les recommandations circonstanciées afin de protéger la santé des consommateurs de coquillages et des baigneurs.

Sensibilisation aux risques de la baignade et des activités nautiques

Avec 276 kilomètres de littoral, 2 îles, 17 ports et 18 stations balnéaires, la Vendée possède une forte identité maritime. La sécurité des loisirs nautiques est une préoccupation constante des services de l’État, qui s’inscrit à la fois dans le dispositif spécifique estival et dans les objectifs de la préfecture maritime de l’Atlantique.

Tous les moyens de l’État en mer, à quai et sur les plages ont été mobilisés pour que chacun puisse profiter de la mer en toute sécurité. Reconduite chaque année, la campagne de sécurité des loisirs nautiques se déroule, sur une période de 4 mois, du 1er juin au 30 septembre 2017.

En Vendée, une opération a été organisée le 10 juillet 2017, une deuxième prévue le 10 août a dû être annulée à cause des conditions météorologiques marines.

Le 10 juillet dernier, les unités de contrôle de la Direction départementale des territoires et de la mer/Délégation à la mer et au littoral (DDTM/DML) de la Vendée, la Gendarmerie maritime, les brigades nautiques de la Gendarmerie nationale et les CRS ont participé à cette opération de sensibilisation dont l’objectif est d’inciter les plaisanciers au respect des règles de sécurité de la navigation.

Malgré des conditions météorologiques peu optimales, près d’une centaine de contrôles ont été effectués sur des véhicules nautiques à moteur, des navires à moteur et voiliers. 12 infractions ont été relevées dont 10 portant sur des manquements liés au matériel de sécurité embarqué.

Tout au long de la saison estivale, des contrôles radar ont été organisés par la DDTM/DML en collaboration avec la Police nationale dans la baie des Sables d’Olonne : 20 suspensions de 15 à 30 jours du titre de conduite des navires de plaisance à moteur ont été prononcées par la commission de retrait. Les excès de vitesse dans la bande des 300 mètres et le non- respect de la zone de baignade sont les principaux motifs des suspensions enregistrées.
L’été 2017 est marqué par deux décès au titre de l’activité plaisance sur la côte vendéenne.

Littoral stats annuelles: (2016: 24 noyades dont 4 décédés – 2017: 19 noyades dont 1 décédé – 2 décédés sur un voilier – 1 décédé à la suite d’une collision entre deux bateaux à moteur).

A cette activité de contrôle, il convient de rajouter toutes les opérations de sécurisation du plan d’eau notamment lors des manifestations nautiques ou des grands rassemblements sur les plages coordonnées par la DDTM/DML 85 avec les effectifs et les embarcations de l’Unité littorale des affaires maritimes (ULAM), de la Gendarmerie maritime, des brigades côtières de la Gendarmerie nationale des départements de la Vendée et de la Charente-Maritime et des CRS.
Propos recueillis par
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(statistiques: avec communication)




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée Tourisme – Vidéo: Les beautés des Sables d’Olonne révélées au travers d’un film

      Les beautés des Sables d’Olonne révélées au travers d’un film Le Reporter sablais