Vendée

Vendée – Insee 2020: analyse de l’évolution démographique en Vendée

 


 

Les chiffres officiels au 1er janvier 2017 (pour une collecte réellement effectuée entre 2015 et 2019) établissant les données officielles au 1er janvier 2020 viennent de sortir (voir notre précédent article).

Pour l’Insee, la Vendée reste dans une dynamique très soutenue malgré un ralentissement marqué.
Au 1er janvier  2017, 675 247 personnes résident en Vendée. Elle gagne 26 345 habitants entre  2012 et  2017, l’équivalent des communes de Challans et Bellevigny réunies.
Ce département reste très dynamique.
Ainsi, alors que la Vendée ne représente que 18% des résidents dans les Pays de la Loire, elle contribue pour 21 % au gain de population de cette Région.

La population de la Vendée progresse de 0,8 % en moyenne chaque année.
Ce rythme, plus élevé que la moyenne régionale est aussi deux fois supérieur à la moyenne nationale, et place le département au 14e  rang des départements métropolitains.
Cependant, dans les Pays de la Loire, la Vendée se démarque puisque c’est le département qui connaît le plus fort ralentissement démographique.
En effet, sur la période précédente, la Vendée, avec un taux de croissance annuel moyen de 1,3 %, avait la plus forte croissance de la région et se classait au 4e rang des départements métropolitains (contre 14ème aujourd’hui).
Le recul concerne tous les EPCI vendéens sauf l’agglomération des Sables-d’Olonne qui se distingue en gagnant deux fois plus d’habitants qu’auparavant.

A LIRE  Vendée - Résultats officiels des sénatoriales 2020

Les + et les –
Il est particulièrement élevé pour la CC du Pays des Achards et celle de Vie et Boulogne où le taux de croissance annuel moyen est au moins deux fois supérieur à la moyenne régionale.
A contrario, deux communautés de communes – Pays de Fontenay-Vendée et Pays de la Châtaigneraie – ne gagnent plus de population contrairement à la période entre 2007 et 2012.

Toujours la bande littorale
Les communes en croissance démographique se situent principalement sur une large bande littorale allant de Notre-Dame-de-Monts à La Tranche-sur-Mer et au nord du département.
Les communes gagnant le plus d’habitants entre 2012 et 2017 sont Les Sables-d’Olonne (+ 2280), La Roche-sur-Yon (+ 1 565), Challans (+ 1 515) et Aizenay (+ 1 015).

La dynamique est moindre dans le sud-est de la Vendée.
Les plus fortes baisses de population concernent Fontenay-le-Comte (– 820), L’Aiguillon-sur-Mer (– 135), La Châtaigneraie (– 120), L’Île-d’Olonne (– 110) et Le Langon (– 100).

 

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(Sources: Insee)

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée. Un nouveau sous-Préfet aux Sables d’Olonne

      Nomination du sous-préfet des Sables d’Olonne Par décret du Président de la République en date du 30 septembre 2020, ...