Vendée Globe 2016 - Didac Costa 2ème départ - ©Photo: Gilles Roger

Vendée Globe – Didac Costa reprend son Tour du monde !

C‘est ce jeudi 10 novembre 2016 un peu après midi que Didac Costa a repris son Tour du monde – la course du Vendée Globe – qu’il avait malheureusement dû arrêter à peine une heure après son départ le dimanche 6 novembre 2016. Nous avions alors titré « Didac Costa premier sorti premier revenu » puisque c’était le premier skipper au ponton et qu’il était sorti de Port-Olona en premier.

Photo de Une : deuxième départ pour Didac Costa (Photo ©Gilles Roger)

Une heure après le départ, Didac Costa fit donc demi-tour. Rapidement les médias apprirent qu’il s’agissait d’un problème technique. Le règlement prévoyant que les skippers peuvent reprendre le départ dans les dix jours suivant le départ officiel – à condition que le retour se fasse exclusivement aux Sables d’Olonne -, Didac Costa revint aux Sables d’Olonne très rapidement.
Arrivé près du chenal, Didac Costa se voyait contraint d’attendre la marée pour entrer et ce n’est qu’à son retour de ponton que l’on connut le problème technique exact qui l’avait obligé à faire demi-tour. Escorté par un bateau de la SNSM, Didac Costa avait fait monter à bord du bateau son équipe technique après avoir franchi la bouée du Nouch. Celle-ci put donc faire un premier diagnostic. Le skipper avait décelé une voie d’eau qui avait ensuite entraîné des problèmes électriques.
Le problème venait en fait d’un tuyau de ballast qui s’était arraché entraînant un problème électrique, conséquence de l’eau qui s’était déversée.
Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe et qui soutient actuellement Paul Meilhat (SMA) indiqua qu’il avait été victime de ce genre d’avarie il y a huit ans dans le Vendée Globe 2008. La réparation peut prendre plusieurs jours et si, à l’époque Michel Desjoyeaux avait une forte équipe, ce ne sera pas le cas pour le skipper espagnol. Il a cependant un délai possible de dix jours selon le règlement du Vendée Globe.
Didac Costa va donc repartir avec un retard délicat pour pouvoir gagner le Vendée Globe mais pas pour réussir le Tour du monde….
Après être arrivé au ponton du Vendée Globe, Didac Costa a déclaré :
« Quand j’ai vu de l’eau dans le bateau, j’ai débranché l’électronique pour qu’il n’y ait pas de dégâts supplémentaires, puis j’ai pris le temps de réfléchir. Comme j’étais encore très proche des Sables d’Olonne, le mieux était de revenir pour réparer et repartir que je le pourrai. J’étais très déçu sur le moment de voir partir mes camarades. Mais ça va un peu mieux maintenant. Si cette avarie était survenue plus tard, cela aurait été bien pire ! Nous allons tâcher de tout remettre en ordre et de repartir aussi vite que possible. »

A LIRE  Vendée Globe - Plus que 36 skippers en lice: Yann Eliès estime que le temps lui manque pour la préparation

Cliquez sur les photos pour agrandir

Réparations techniques
Son équipe technique a ensuite recherché les pièces nécessaires – un générateur et les batteries ont été endommagées – et ont réparé au plus vite.
La génératrice endommagée a été remplacée par un double alternateur, «une solution rapide mais qui implique de charger plus souvent et d’emporter plus de carburant qu’initialement prévu » indique le team. Plusieurs éléments hors d’usage, dont un des deux dessalinisateurs du bord, ont également été remplacés sur le monocoque.
Tous ces travaux nécessitent, des déplacements, des soutiens, de l’énergie. La team espagnole étant réduite, Didac Costa a pu bénéficier de la solidarité des autres équipes et du soutien des pompiers des Sables d’Olonne (Didac est Pompiers volontaire).
Mercredi, Didac Costa pouvait partir mais en raison du très mauvais temps dans le Golfe de Gascogne, le départ a été retardé d’une journée. En effet, un front a balayé le golfe de Gascogne et générait des vents Nord-Ouest de 30 à 35 nœuds avec des vagues de 3 à 4 mètres. Ensuite, il a fallu attendre la  marée haute de 13h pour la descente du chenal des Sables-d’Olonne.
Le skipper devrait rencontrer un vent  de Nord-Ouest pendant une vingtaine d’heures, puis trouvera un vent de face jusqu’au cap Finistèrre. « Nous pouvions attendre encore un peu pour trouver de meilleures conditions, mais Didac a hâte de partir et on préférait éviter un départ de nuit » explique Jordi Griso le team manager.
Le voici désormais ce jeudi 10 novembre 2016 en partance – espérons pour de bon -pour la grande boucle !
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Noirmoutier Vendée – Accident de voiture à Barbâtre: une voiture au fossé

    Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés ce lundi 9 décembre 2019 à 15h08 pour un accident de la route sur la ...