Vendée Globe 2016 - Carte du 11 novembre à midi

Vendée Globe – Armel Le Cléac’h et Vincent Riou s’échappent – Classement du 11 novembre 2016 à midi

Classement du vendredi 11 novembre 2016 à midi
Après l’empannage généralisé de la tête de course et des suiveurs, juste avant la descente vers Madère, Armel Le Cléac’h avait gardé son avance sur les suiveurs qu’étaient Paul Meilhat, Morgan Lagravière, Jérémie Beyou et Yan  Eliès – qui étaient alors à 30 à 40 milles nautiques du leader, direction quasiment plein sud. La grosse surprise fut alors la 2ème place de Vincent Riou : ayant réalisé son empannage plus à l’est que les autres, il collait désormais Armel Le Cléac’h en n’étant plus qu’à 7,9 milles nautiques du leader. Actuellement Armel voguait alors au cap 182° tandis que Vincent, plus à l’ouest était au 197°. Si Vincent maintenait sa vitesse à plus de 18 noeuds contre 10,5 noeuds pour Armel, il fallait malgré tout relativiser ces chiffres de vitesse à un instant t pouvant être vite fluctuant. Cependant, on pouvait déjà penser que Vincent Riou, fin technicien et même s’il skippait un bateau sans foils pouvait prétendre à la 1ère place assez rapidement. Derrière, aux 3ème et 4ème places se trouvaient les foilers de Paul Meilhat (SMA) et de Morgan Lagravière (Safran) tandis que Jérémie Beyou, avec ses foilers ajoutés, se débrouillait très bien sur son Maître Coq avec une 5ème place. A la suite de multiples empannages successifs, Alex Thomson sur Hugo Boss n’était plus que 8ème. On prévoyait alors une descendre en quatrième vitesse vers le Pot au Noir.

Au classement du vendredi 11 novembre 2016 à midi, on peut constater que:
Armel Le Cléac’h et Vincent Riou ont commencé à s’échapper laissant les suiveurs à plus de 45 milles nautiques. A midi, Vincent Riou naviguait à 21 noeuds et Armel Le Cléac’h à 16 noeuds. Cependant ces vitesses affichées sont changeantes et Vincent n’a pas encore réussi à passer en tête.
La compétition va être passionnante entre le détenteur de foils sur Banque Populaire VIII et le skipper sans foils, dirigeant le bateau léger et performant qu’est PRB. Derrière, la révélation est Morgan Lagravière qui fait une très belle course sur Safran avec qui les leaders vont devoir compter. Il pourrait bien à l’origine d’une surprise s’il continue avec cette maîtrise. Les suiveurs sont toujours les mêmes, favoris parmi les favoris : Jérémie Beyou, Paul Meilhat, Alex Thomson et Sébastien Josse. Didac Costa, reparti des Sables d’Olonne, jeudi vers midi est à 1330 milles nautiques du leader. Le skipper précédent, 28ème, est Sébastien Destremau à 554 milles nautiques d’Armel Le Cléac’h. Eric Bellion est 27ème, et le suisse du peloton Alan Roura s’inscrit à la 26ème place.

AUDIO de Vincent Riou le 10 novembre 2016 à 15h00

 

Messages de la nuit :
Conrad Colman (Foresight Natural Energy) : « Nous n’avions pas la même vitesse au reaching que les autres aux abords de l’anticyclone. Les leaders ont empanné une fois pour descendre vers le sud. Maintenant on essaie de gagner dans l’ouest tout en descendant vers le sud. Tous les moyens pour y parvenir sont bons. J’avais espéré rester très au nord de Madère, mais les effets locaux m’ont attiré vers les îles, comme si j’étais dans un gros tourbillon. Cela m’a contraint à naviguer entre l’île principale et la petite île de Cima et les îles Désertes. J’ai de bons souvenirs de Funchal de ma Transat de 2009, mais j’étais soulagé de m’éloigner de la terre et de reprendre le large. Une fois éloigné des îles, j’ai enroulé le grand gennaker pour hisser le grand spinnaker, qui me servira d’arme pendant les deux ou trois jours à venir avant d’aborder l’Equateur ».

Kito de Pavant (Bastide Otio) : « Bon, il faut que je vous la raconte quand même… Pour un Vendée Globe, il faut penser à tout, pendant des mois, aux pièces de rechange, à la technique, à la com, à la bouffe, etc. : on s’y prépare minutieusement. Le matin du départ, je mets ma brosse à dents et le dentifrice dans ma trousse de toilette, la referme soigneusement et la mets dans mon petit baluchon. Me voilà parti. Le dimanche soir, petit message : « t’aurais pas oublié ta trousse de toilette ? » Je vérifie : « non pas de problème, je l’ai avec moi. » Seulement voilà, il y a un an ou deux, l’un de nos partenaires, le CFA Sport de Montpellier a gentiment offert à toute l’équipe technique des trousses de toilette, toutes identiques. Vous commencez  à comprendre. Gwen partageait la même maison que moi la dernière semaine et j’ai embarqué sa trousse plutôt que la mienne. Or il y a bien dedans quelques ustensiles pour se laver mais pas mes bouchons anti bruit et une seule lame de rasoir. Il va falloir bien la gérer celle ci !!
Pour le reste, la nuit a été acrobatique, le vent très instable, avec des grains montant jusqu’à 25 nœuds ; sous spi c’était un peu chaud. Du coup j’ai changé pour le grand gennaker mais je ne suis pas sûr que ce soit le bon  choix, quoique ça dépend des moments… C’est toujours compliqué quand c’est instable… Les petits copains se sont barrés par devant, davantage de vent que moi en début de nuit. Pas bien grave, la route est longue ! »

Enda O’Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) : « Notre stratégie de rester à l’Est était établie pour profiter un peu plus tôt, ou au moins en même temps que les autres, des alizés de Nord-Est. Cela semble bien marcher, car nous sommes de nouveau au contact. »
Ci-dessous carte et classement du vendredi 11 novembre 2016 à midi
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Cliquez sur la carte pour agrandir

 

Vendée Globe 2016 - Carte du 11 novembre à midi

Vendée Globe 2016 – Carte du 11 novembre à midi

 

Vendée Globe 2016 - Classement du 11 novembre à midi

Vendée Globe 2016 – Classement du 11 novembre à midi

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

La Roche-sur-Yon Vendée – Géant ! Déjà près de 10.000 Joséphine inscrites pour la 5ème édition le 22 septembre 2019

      La Joséphine, 5ème édition de cette course et marche 100% féminine au profit de la Ligue contre le Cancer. ...