TV Vendée

Télévision – Découvrez la nouvelle programmation de TV Vendée

 



Médias – TV Vendée dans une belle dynamique

Le monde des médias évolue à grande vitesse. Le numérique, la TNT, internet, les réseaux sociaux, l’instantanéité apportent leur lot d’avancées notables accompagnées des dérives que tout le monde connaît.
Des évolutions dont il n’est plus possible de rester à l’écart. Car il est impératif dans toute organisation économique de coller aux besoins et demandes exprimés ici ou là.
D’abord pour jouer son rôle et, par nécessité pour vivre – certains diront même survivre – afin de poursuivre les missions qui ont été assignées par des décideurs ou entrepreneurs.

Karl Laboureux, Hervé Le Roch, Gérard Faugeron, Jean-Claude Forconi

 

Nouveau plateau de TV Vendée

Nouveau plateau de TV Vendée

Genèse
TV Vendée se trouve dans le paysage des télévisions locales depuis 2008. C’est en 2006 que le président actuel de TV Vendée, Jean-Claude Forconi, a défendu le dossier devant le CSA. Après 12 à 18 mois de mise en place, TV Vendée a vraiment pris toute son ampleur en 2008.
Dix ans après, vers la mi 2017, une réflexion a été menée sur l’avenir de TV Vendée. Une certaine inquiétude s’est même faite jour il y a 18 mois environ pour les personnels – 10 journalistes – et 15 salariés dont 8 à la technique – puisque le financement de la chaîne est assuré à 70% par le département de la Vendée. En toute logique, ce dernier s’est posé la question de la pérennité de la chaîne et du montant d’investissement qui lui était alloué.
Tout cela dans un contexte dont nous avons parlé au début de cet article: l’évolution à grande vitesse du monde des médias.

Il était impératif que TV Vendée se remette en question et évolue pour coller pleinement à des logiques désormais incontournables.
Jean-Claude Forconi ne dit pas autre chose lorsqu’il nous indique: « Il fallait que les choses évoluent d’autant plus que le risque était de lasser les téléspectateurs au bout de dix années » de bons et loyaux services.
« Il faut faire des ruptures et depuis deux ans nous menons donc des réflexions afin de faire évoluer notre concept » ajoute-t-il.
La prise en compte des habitudes  et des changements des modes de consommation est bien sûr primordiale: « La télévision n’est plus regardée de la même façon qu’auparavant; hertzien, numérique, TNT, influence d’internet et des réseaux sociaux… tout cela a nécessité de notre part une réflexion profonde. »

TV Vendée – au sein de la SAEM Vendée Images dans laquelle le département est actionnaire majoritaire – doit aussi tenir compte de certaines exigences légitimes comme par exemple celles du département qui est d’établir une véritable proximité avec les Vendéens en traitant, par exemple, de la vie associative, du sport dans le département, de la vie culturelle etc… pour simplifier, d’apporter un éclairage sur la vie du département.
TV Vendée, tout en évoluant et en se mettant au goût du jour et des modes de consommation, tout en cherchant à développer une clientèle basée sur un éventail plus large qu’aujourd’hui, se doit donc de maintenir des équilibres exigeants.
D’abord l’équilibre budgétaire, ce qui n’est jamais simple. Tous les départements français ont des télévisions locales et/ou des supports médiatiques mais leur situation financière est rarement brillante. Jean-Claude Forconi se félicite à ce sujet, malgré les difficultés à convaincre les marques et sponsors, d’avoir tous les ans entre 580.000 à 700.000 € de publicité, ce qui est loin d’être le cas pour d’autres télévisions locales.
Il en profite pour remercier le département de la Vendée car, grâce à lui, admet Jean-Claude Forconi, TV Vendée peut regarder l’avenir avec davantage de sérénité.
Cette sérénité s’accompagne cependant d’un « deal » entre TV Vendée et le département: la chaîne doit désormais s’astreindre à adapter toutes ses charges – autrement dit à restreindre ses dépenses – car le département a prévu de baisser régulièrement les aides accordées à la chaîne, notamment en raison du contexte actuel de baisses des dotations dévolues aux départements. Cela s’accompagne donc, et c’est le souhait du département, d’un effort tout particulier à prolonger dans la recherche de recettes publicitaires.

Cliquez sur les photos pour agrandir

L’intérêt et l’esprit vendéen
Grâce à ce soutien, TV Vendée peut garder aujourd’hui son esprit et son indépendance, à l’heure où BFM lance des opérations vers les chaînes locales (NDLR – Lire: https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/04/11/la-chaine-bfm-tv-deploie-ses-antennes-en-region_5448961_3234.html
et où d’autres se regroupent dans le réseau Vià – Lire: https://www.cbnews.fr/medias/image-tv-locale-22-chaines-s-accordent-creent-reseau-via-30863).
L’esprit, la volonté de coller aux besoins des Vendéens et de satisfaire le spectateur sont des éléments qui font que TV Vendée estime, après réflexion, que l’intérêt de se fondre dans des systèmes nationaux apporterait certes des appuis financiers mais certainement au détriment de l’âme vendéenne sur laquelle s’appuie la chaîne.

Le budget et sa répartition
Gérard Faugeron, conseiller départemental et représentant du département au sein de la Saem Vendée Images, propriétaire de la chaîne, rappelle la logique départementale vis-à-vis de TV Vendée: elle est d’offrir des programmes de qualité pour l’ensemble des téléspectateurs quel que soit leur âge. Il doit être tenu compte de leurs attentes et TV Vendée doit aussi coller aux attentes des jeunes, souligne-t-il. Il rappelle que le département, actionnaire majoritaire, finance la chaîne avec un apport de 1,545 millions d’€ HT (1,7 millions TTC) sur un budget global d’environ 2,4 millions d’€ soit 70%. Le reste, rappelons-le, provenant de la publicité pour 6 à 700.000€.
Gérard Faugeron re-précise des éléments devenus incontournables: TV Vendée doit moderniser son antenne, correspondre aux modes actuels de consommation des médias – avec diffusion sous toutes les formes – et doit se distinguer des 300 chaînes présentes sur le territoire national, parfois concurrentes.
Mais, et c’est là un point essentiel, tout en évoluant et en collant aux évolutions, TV Vendée n’entend nullement copier et concurrencer les médias nationaux. Ce qui signifie qu’il n’est plus jugé pertinent de chercher à couvrir des sujets divers et variés – comme le cinéma par exemple – pour lesquels les chaînes nationales ont des moyens bien supérieurs, mais bien de se recentrer sur la Vendée, sur le territoire vendéen, en profitant des atouts de la chaîne: être tout simplement sur place, dans l’ultraproximité!
On l’a vu plus haut, TV Vendée doit désormais, complète Gérard Faugeron, être multi-support (smartphone, tablette et ordinateur), ainsi que multimédia (réseaux sociaux, youtube etc…) mais aussi proposer des émissions que l’on ne trouve pas ailleurs tout en continuant à diffuser celles auxquelles sont attachés les téléspectateurs. « Evolution ne veut pas dire révolution » précise-t-il.

A LIRE  Vendée - Accident de la route entre un véhicule et une moto à La Roche-sur-Yon

Evolutions en cours
Après la présentation des stratégies politiques, le directeur général de TV Vendée, Hervé Le Roch, nous dévoile les évolutions en cours sur TV Vendée.
L’antenne a été réorganisée depuis 18 mois. Et tous les formats ont été raccourcis, plus aucune émission ne dépassant les 20 minutes, d’abord car la durée d’écoute est en moyenne de 21 mn (TV Vendée n’est pas une chaîne regardée en boucle mais de passage), et aussi car cela est davantage adapté aux diffusions sur les réseaux sociaux.

– JT: Auparavant le Journal télévisé (JT) du soir, diffusé à 19h30, était d’une durée de 17 minutes. Pour coller à l’actualité, il était enregistré une demi-heure environ avant. Il était ensuite diffusé jusqu’au lendemain matin. Changement de stratégie avec des directs et des formats courts. Désormais, le JT du soir est de 12 minutes. Ceux du matin et de midi sont d’une durée de 7 minutes.
– le RDV: au quart de chaque heure, l’après-midi et par récurrence, est proposé un rendez-vous: « La Vendée en direct » en extérieur sur la culture et le patrimoine.
– du Direct: le Direct sera mis en avant, car c’est pertinent et demandé. Il est, de plus, considéré que TV Vendée est pratiquement la seule à pouvoir faire du direct TV sur la Vendée – de façon soutenue et régulière – en raison de sa proximité. « Nous serons donc amenés à privilégier le direct » nous indique Hervé Le Roch. D’où la mise en place, en plus de La Matinale et de Agenda 85 Chrono qui sont en direct, de 3 RDV en continu et en direct toutes les heures:
1 Flash, 1 interview, 1 magazine. Des repères sous forme de rendez-vous pour s’y retrouver au fil du programme.

 

La Matinale – TV Vendée

– La Matinale: le souhait a été d’aller chercher un nouveau public, actif et rajeuni. D’où la création d’une matinale, de 7h à 9h en Direct, avec un Flash d’actualité tous les quarts d’heure. TV Vendée étant plutôt écoutée le soir, il a été décidé de développer cette Matinale afin de coller aux besoins des Vendéens en leur proposant notamment des contenus se rapportant à des services. C’est Foulques O’Mahony – un visage déjà très connu – qui présente cette Matinale. Un lever très matinal, a-t-il expliqué au Reporter sablais, vers 3h30 du matin et donc une nécessaire gestion des horaires de sa journée, pas de modification importante pour lui en tant que présentateur sauf la récurrence du Flash – 9 fois durant les 2 heures – obligeant à une présentation différenciée et à l’utilisation de termes et de phrases variées pour ne pas tomber dans la répétition.

Foulques O’Mahony – TV Vendée

Le MoJo pour les Journalistes-Reporters d’Images (JRI)
Pour le Direct, des transformations ont été mises en place. Le Rédacteur-en-Chef Karl Laboureux nous explique qu’afin d’assurer de la réactivité, le travail des journalistes a été bouleversé.
TV Vendée est rentrée dans la logique du MoJo (Note de la Revue: MoJo ou Mobile journalism utilise le smartphone comme outil de production audiovisuelle complet avec un logiciel station de montage, permettant le titrage et la post-production. Les Journalistes-Reporters d’images (JRI) créent ainsi leurs reportages et effectuent la transmission en direct de leurs contenus, ou les transmettent en live à partir de leur smartphone vers des monteurs spécialisés).
Karl nous explique que, par exemple, les JRI réalisent désormais leur interview avec leur smartphone et envoient systématiquement la vidéo en direct. Une véritable évolution dans la gestion de l’information et dans la logique de coller au plus près à l’actualité.
Ce nouveau processus de MoJo a été expérimenté durant une année puis mis en place définitivement.

Autres nouveautés

Backstage

– l’émission BACKSTAGE, le mercredi à midi. Une présentation (en Live ou par interviews) de toutes les cultures avec, notamment, la présentation d’artistes « dans une ambiance de salle de spectacle. » L’émission est créée en collaboration avec DIG Radio.

Agenda 85 Chrono – TV Vendée

– l’Agenda 85 CHRONO: il s’agit d’une présentation par Aurélien Huard des principaux rendez-vous sportifs du week-end vendéen. Elle est diffusée le jeudi à 18h50 en direct, ce qui permet de programmer son week-end sportif. Des invités, au fait de l’événement, apportent les détails nécessaires. L’émission est émaillée de chroniques sportives permettant de partir à la découverte de différents sports et de leur environnement.

CE QU’IL FAUR RETENIR POUR LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE TV VENDEE
– 3 JT dans la journée: matin, midi et soir. 7 minutes le matin et à midi, 12 minutes le soir.
– une Matinale de 7h à 9h avec un Flash tous les quarts d’heure.
– au quart de chaque heure, l’après-midi, « La Vendée en direct »
– toutes les heures, en direct, 1 Flash, 1 interview, 1 magazine.

Les Flash sont d’une durée de 8 minutes.
Et la grille comporte toujours les émissions classiques, 85 – Chrono le vestiaire, Atout Santé, Visages du sport, Météo de l’emploi, le Café de la Marine, la bobine du jour etc…..

Parallèlement, TV Vendée a sollicité la réalisation d’un sondage auprès de Médiamétrie.

Sondage médiamétrie (de sept. 2018 à juin 2019)
Les résultats sont satisfaisants et prometteurs. Ainsi, sur un bassin de population de 634.100 personnes, ce sont 282.000 d’entre elles qui regardent TV Vendée dont 99.800 de manière régulière (chaque semaine).
En terme de notoriété, 86,6% des Vendéens connaissent TV Vendée.
« TV Vendée affirme sa présence sur le territoire et enregistre une nette hausse de son audience. Les Vendéens sont en effet de plus en plus nombreux à connaître et regarder la chaîne. »

TV Vendée – Médiamétrie 2018-2019

Audience en Vendée
Certes, les chaînes nationales sont loin devant, mais TV Vendée fait bonne figure avec une audience de 3,5 en battant quelques chaînes renommées ou en faisant jeu égal avec elles.

 

TV Vendée – Médiamétrie 2018-2019

 

LES EQUIPES PRESSE ET TECHNIQUE

Cliquez sur les photos pour agrandir

Les Equipes Presse et Technique – TV Vendée

Les chiffres diffusés à l’issue du sondage de Médiamétrie montrent que TV Vendée est désormais dans une belle dynamique.
La mise en place de la nouvelle grille, des directs et MoJo, et de La Matinale devrait conforter cette évolution.

TV Vendée: canal 34 de la TNT et Canal 30 des box

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne Vendée – Soirée des Trophées du Sport: toutes les photos 5 sur 7

    Soirée des Trophées du Sport organisée par l’Office du Sport sablais Vendredi 22 novembre 2019 Partie photos Cliquez sur les ...