Journées d'études de l'Ass. Nat. des Elus du Littoral ANEL

St-Valery-sur-Somme. Journées nationales d’études de l’Ass. Nat. des Elus du Littoral (ANEL)

 




 

Les Journées nationales d’Etudes de l’Association nationale des Elus du Littoral (ANEL) sur le thème « Une crise majeure : quelle résilience pour les littoraux ? » se tiennent depuis aujourd’hui jeudi 15 octobre 2020 à St-Valery-sur-Somme.
Des échanges afin d’échanger sur la gestion de crise et des projets innovants pour la relance de l’économie littorale et maritime.

Au programme également l’Assemblée générale statutaire de renouvellement des instances qui a eu lieu le mercredi 14 octobre 2020 à Saint-Valery-sur-Somme.

PROGRAMME:

Une gouvernance inédite et efficace : le rôle majeur des collectivités
La crise a révélé le rôle majeur de chaque niveau de collectivité et leurs solidarités. Xavier BERTRAND, président du conseil régional des Hauts-de-France et Philippe GROSVALET, président du conseil départemental de Loire-Atlantique et représentant de l’Association des Départements de France (ADF), s’expriment sur la nouvelle gouvernance expérimentée, articulant les différents niveaux de collectivités territoriales. Puis, à partir d’expériences illustrant les difficultés rencontrées et les réussites, quatre thèmes seront présentés par les élus et développés en ateliers l’après-midi.

I. Gestion des rivages Plages, aménagements urbains, domaine public maritime et règles sanitaires…
Grâce à des exemples de collectivités inventives, l’ANEL a pu jouer un rôle essentiel en faveur de la réouverture des plages au public (Guide de préconisations des mesures exceptionnelles Covid 19, adressé aux élus dès le 12 mai 2020). Au-delà de la gestion de crise, l’exercice des responsabilités spécifiques des élus du littoral.

II. Adaptation des littoraux aux impacts du changement climatique
Un sujet récurrent pour lequel les élus attendent des mesures et des financements appropriés : prévention des risques naturels, érosion côtière, submersion marine, algues sargasses… Exemples d’outils originaux : Réseau d’observation du littoral de Normandie et des Hautsde-France (ROL), GIP Nouvelle Aquitaine, Parlement de la mer d’Occitanie…

III. Préservation de la biodiversité côtière et qualité des milieux littoraux
Une qualité des eaux à préserver à terre et en mer pour un territoire attractif et des usages sensibles (tourisme, produits de la mer, eau potable et de baignade …). L’engagement de l’ANEL de la certification « Démarche Qualité des Eaux de Baignade » à la charte « Plages sans déchet plastique ». Un patrimoine marin à protéger grâce à des outils opérationnels : parcs naturels marins, aires marines protégées, aires marines éducatives…

IV. L’économie bleue au service des projets de territoires maritimes
Le soutien des activités traditionnelles, particulièrement de la pêche (valorisation des ressources locales, mise en place de circuits courts), des ports, du nautisme et de la plaisance, doit être stimulé par l’innovation dans les secteurs de l’aquaculture, de la biologie, des fonds marins, des énergies marines… Un impératif : réaliser la synergie opérationnelle entre le plan de relance européen et celui de la France pour des réponses adaptées aux spécificités et aux enjeux des territoires.

Atelier 1 – La gestion des rivages
Tour d’horizon de l’exercice des responsabilités essentielles des élus du littoral : plages, aménagements urbains, domaine public maritime et mise en œuvre de règles sanitaires exceptionnelles …Grâce à des exemples de collectivités inventives, l’ANEL a pu jouer un rôle essentiel en faveur de la réouverture des plages au public (Guide de préconisations des mesures exceptionnelles liées au Covid 19, adressé aux élus dès le 12 mai 2020).

Atelier 2 – Adaptation des territoires aux impacts du changement climatique
Un sujet récurrent pour lequel les élus attendent des mesures et des financements appropriés : prévention des risques naturels, érosion côtière, submersion marine, algues sargasses… Exemples d’outils originaux : Réseau d’observation du littoral de Normandie et des Hautsde-France (ROL), GIP Nouvelle Aquitaine, Parlement de la mer d’Occitanie, appel à partenaires ANEL/CEREMA.

Atelier 3 – Préservation de la biodiversité côtière et qualité des milieux littoraux
L’engagement de l’ANEL de la certification « Démarche Qualité des Eaux de Baignade » à la charte « Plages sans déchet plastique ». Une qualité des eaux à préserver à terre et en mer pour un territoire attractif et des usages sensibles (tourisme, produits de la mer, eau potable, eau de baignade…). Un patrimoine marin à protéger grâce à des outils opérationnels : parcs naturels marins, aires marines protégées, aires marines éducatives…

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée Vendée-Globe - Deux nouveaux timbres officiels sur Les Sables d'Olonne

Atelier 4 – L’économie bleue au service des projets de territoires maritimes
Le soutien des activités traditionnelles, particulièrement de la pêche (valorisation des ressources locales et mise en place de circuits courts), des ports, du nautisme et de la plaisance, doit s’accompagner d’innovations dans les secteurs de l’aquaculture, de la biologie, des fonds marins, des énergies marines…Un impératif à réaliser : la synergie opérationnelle entre le plan de relance européen et celui de la France pour des réponses adaptées aux enjeux et aux spécificités des territoires.

Séance plénière
Quelle relance pour la mer et les littoraux ? Vers un nouveau pacte institutionnel et financier entre l’Union européenne, l’Etat et les collectivités

I. Les acteurs de la mer et du littoral à l’épreuve de la crise Les acteurs institutionnels (Conseil national de la mer et des littoraux avec les conseils maritimes de façades et conseils maritimes de bassins ultramarins) ainsi que les responsables économiques (Comité France Maritime) et ceux de la société civile (Comité France Océan) réunis pour la mise en œuvre de la stratégie maritime et littorale, témoignent de leurs contributions et de leurs difficultés pour répondre à la crise. Leur engagement fort sur le terrain a une lourde contrepartie financière pour les mois et années à venir.

II. Des synergies à développer pour la relance Le retour du Ministère de la Mer est un signe mobilisateur pour une vraie relance de la stratégie maritime et littorale, interministérielle et en lien direct avec l’Union européenne.

Intervention de Madame la ministre de la Mer, Annick GIRARDIN

 

Le président de l’ANEL, Jean-François Rapin, Sénateur du Pas-de-Calais, s’était exprimé au cours de l’année en ces termes:

« Je voudrais en ces circonstances exceptionnelles de crise sanitaire majeure liée à l’épidémie de coronavirus, vous manifester mon soutien car je sais que les élus veillent au bon déroulement des mesures prises par le gouvernement pour assurer la sécurité sanitaire de nos concitoyens.
Le premier tour des élections municipales s’est déroulé le dimanche 15 mars 2020 mais déjà, nous sommes confrontés à une situation inédite, puisque l’installation des nouveaux conseils municipaux est reportée et que les maires sortants doivent poursuivre leurs missions.
Dans cette année de renouvellement des équipes municipales, je voudrais au-delà de cette actualité très difficile, vous réitérer au nom du Conseil d’administration et à titre personnel, nos remerciements pour le travail accompli au service des collectivités du littoral et de l’ANEL, pour contribuer au bien-être de vos concitoyens en faisant le maximum pour leur offrir des conditions de vie économique, sociale, culturelle et environnementale de qualité.

Beaucoup de communes du littoral ont dû faire face à des évènements climatiques violents ces derniers mois et semaines et je réitère notre soutien et notre solidarité aux élus et aux populations des départements de la France hexagonale et des territoires ultramarins, durement touchés par les inondations et les submersions marines. Nous savons désormais que nous devrons faire face à des phénomènes climatiques, de plus en plus forts et soudains, comme le prévoit le dernier rapport du GIEC.

Gilles BŒUF, président d’honneur du Museum d’Histoire Naturelle, nous a alertés sur nos responsabilités pour lutter contre l’accélération de la perte de biodiversité terrestre et marine. Nos amis et partenaires scientifiques d’EUCC-France, nous ont invités à mieux connaitre nos rivages au cours de visites de terrain organisées, sur tous les littoraux de France hexagonale et ultramarine. Nous sommes, élus et techniciens, conscients de l’accélération des phénomènes naturels mais nous manquons de moyens pour y répondre. C’est en ce sens que l’ANEL a signé avec le CEREMA une convention pour venir en appui des collectivités en manque d’ingénierie et de conseils pour répondre concrètement aux réalités du terrain. La quarantaine de réponses à l’appel à partenaires témoigne des besoins exprimés par les collectivités littorales.

Il est plus que jamais nécessaire d’aménager nos territoires littoraux en prenant en compte le lien terre-mer, la préservation de la biodiversité et le développement durable des activités économiques, et de les inscrire dans nos documents d’urbanisme. Les réflexions en cours pour freiner l’artificialisation des sols sont une des solutions à l’érosion côtière mais nous demandons de pouvoir expérimenter sur nos territoires les préconisations les mieux adaptées à ceux-ci.

L’ANEL a rappelé le besoin de solutions juridiques, financières et législatives pour concrétiser des projets de recomposition spatiale et l’adaptation des littoraux aux impacts du changement climatique. Nous attendions avec impatience le nouveau rapport sur les moyens envisagés par l’Etat, pour y parvenir. Le député de Vendée, Stéphane BUCHOU, a publié « Quel littoral pour demain ? Vers un nouvel aménagement des territoires côtiers adapté au changement climatique ». Rendu en décembre 2019, il propose 15 recommandations, qui pourraient être le socle d’un projet de loi en faveur des politiques publiques d’aménagement des territoires littoraux.

Les élus insistent pour que la diversité des territoires soit prise en compte et plaident pour le droit à l’expérimentation des territoires concernés. J’ai eu l’occasion de le rappeler à la ministre Elisabeth BORNE, rencontrée en février dernier. La prochaine loi 3D devrait permettre d’avancer sur ces questions.

Les JNE 2019 sur le thème « Décentralisation : cap sur les territoires littoraux », ont été riches en retours d’expériences innovantes de la part des élus de toutes les façades maritimes. Nous remercions le maire de Bordeaux et les élus régionaux de leur accueil et de la présence du Secrétaire général de la mer Denis ROBIN et de l’ancien Ministre de la Mer Frédéric CUVILLIER pour avoir partagé et contribué à nos travaux.

Je tiens à remercier personnellement les nombreux parlementaires et élus de tous niveaux de collectivités territoriales, et de tous horizons géographiques et politiques, qui, par leur signature, ont soutenu la demande légitime de l’ANEL d’être représentée par un élu du littoral, au sein de l’Agence nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT), en cohérence avec les ambitions maritimes annoncées par le gouvernement. Nous œuvrons pour que le décret soit modifié afin de rétablir l’équité entre tous les territoires et poursuivons nos rencontres en ce sens.

Je vous remercie de votre fidélité car l’ANEL a besoin de tous les élus pour défendre nos spécificités littorales et maritimes. Je souhaite vous retrouver en 2020 et vous précise que nous renouvellerons le Conseil d’administration et le Bureau lors de l’Assemblée générale statutaire, le mercredi 14 octobre 2020, la veille des prochaines Journées nationales d’Etudes, comme cela a été acté lors de notre dernière Assemblée Générale.

Les prochaines Journées Nationales d’Etudes de l’ANEL se dérouleront les jeudi 15 et vendredi 16 octobre 2020.

Bien cordialement,

Prenez soin de vous, de vos proches et de vos concitoyens. »

A LIRE  Puy-du-Fou Vendée. Ouverture des réservations pour la saison 2021

Jean-François Rapin

 

Ass. Nat. des Elus du Littoral 2020 – Vendée

 

François Blanchet, Serge Kubryk, respectivement maires de Saint Gilles Croix de Vie et de La Tranche sur Mer, ont été réélus cette semaine au Conseil d’Administration de l’Association Nationale des Élus du Littoral. Serge Kubryk a par ailleurs été reconduit dans ses fonctions de trésorier-adjoint de l’association.

Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne, a quant à lui été élu Président délégué de l’ANEL, aux côtés de son Président Jean-François Rapin.

Au cours des « Journées de l’ANEL », ils ont tous trois porté la voix des élus et populations littoraux de Vendée et des Pays de la Loire et participé activement aux « échanges d’expériences et de bonnes pratiques » sur la gestion sensible de nos espaces littoraux.

À la lumière de la gestion de la crise sanitaire subie cette année, ils ont notamment appelé les représentants du gouvernement et de l’État à faire réellement confiance aux maires sur toute une série de sujets tels que la gestion municipale du domaine public maritime qui gagnerait à échapper au mille-feuilles administratif actuellement en vigueur.

 

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 




 

 

 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée Coronavirus Covid. ARS: derniers tableaux statistiques au 20 octobre 2020

    STATISTIQUES                      ETAT JOURNALIER VENDEE  20 octobre 2020 Dans l’ordre: hospitalisations, ...