Mairie de St-Hilaire de Riez

St-Hilaire-de-Riez Vendée. Communiqué de Debout La France 85 à propos du projet de Thalassothérapie

 

 




 

Communiqué de Didier Chabaillé
Secrétaire Départemental  Debout la France 85

“Fin 2014 les Hilairoises  et les Hilairois se sont prononcés par référendum pour l’installation à Sion sur le site de l’îlot Jeanne d’Arc d’un centre de thalassothérapie financé par l’entreprise CCY Investissements.

Lors du Conseil Municipal du 12 avril 2021, la nouvelle majorité a voté l’annulation du compromis de vente des terrains de l’Ilot Jeanne d’Arc au promoteur du projet, sur le fait que deux conditions suspensives n’ont pas été remplies.
Face à cette décision juridiquement mal verrouillée, le promoteur indique que si les deux conditions suspensives n’ont pas été remplies, la responsabilité en revient à la municipalité qui a fait une erreur dans la signature du permis de construire initial. Il souligne qu’il a déjà dépensé 800.000 € d’études sur ce projet et qu’il ira en justice.

Debout la France Vendée a toujours soutenu le projet de thalassothérapie et il est, plus que jamais,  une chance pour Saint-Hilaire.
Il a sans doute échappé à la nouvelle majorité que depuis la signature du compromis par Mr Fraisse et le référendum de 2014 beaucoup de choses ont changé.
Nous allons sortir de la pandémie de la COVID-19 avec une économie et des finances exsangues.
Beaucoup de nos concitoyens, salariés, entrepreneurs individuels, étudiants, commerçants, agriculteurs  se sont retrouvés sans revenu ou avec des revenus réduits.
Beaucoup d’entreprises en difficultés ne se relèveront pas et nous allons affronter une crise importante du chômage.

La Municipalité devra mobiliser tous les moyens possibles pour aider nos concitoyens en difficulté.
Elle devra aussi contribuer au redémarrage de l’activité économique locale.

Cette décision d’annulation va coûter très cher aux Hilairois :
– la vente des terrains devait rapporter 3.000.000 € à la commune ;
– en dehors de la période estivale, Sion est, la plupart du temps, un quartier peu actif.

La majorité des commerces et restaurants ferment. Ceux qui restent ouverts sont peu fréquentés.
– le projet présenté par la nouvelle majorité n’est aucunement financé. Il prévoit des espaces habitats, commerces, hôtellerie; équipements publics, bibliothèque, restauration de trois villas en ruine, musée la Livarde (que la thalassothérapie proposait d’accueillir dans un espace d’exposition dédié).
Le projet alternatif prévoit pour la Livarde un bâtiment de 755 m2.
Ce projet surdimensionné est ruineux pour le contribuable. Il accueillerait  « un éco-musée complété d’un petit chantier naval avec forge et charpenterie marine visibles du public à travers une verrière ».
Qui financera le bâtiment et les nombreux postes de fonctionnaires nécessaires à son fonctionnement ?

Il est toujours facile de créer des postes mais il est ensuite impossible de les supprimer !
Il est également prévu  une bibliothèque-ludothèque de 733 m2.

Pourquoi une deuxième bibliothèque alors que nous disposons déjà d’une superbe Médiathèque en centre-ville qui emploie 9 personnes et que la bibliothèque de plage ouverte tout l’été donne satisfaction aux estivants.

Debout la France et Nicolas Dupont-Aignan prônent le bon sens. Nos politiques en manquent parfois singulièrement.
Nous demandons à la municipalité, si elle devait persévérer dans cette voie, qu’elle informe honnêtement la population et publie un budget prévisionnel sur 3 ou 5 ans pour tous les établissements et postes publics créés.

Pour sortir de la crise de la COVID-19 nous devons, développer des activités capables de générer leur propre flux de touristes pendant l’inter-saison afin de créer des emplois pérennes.
Une thalassothérapie moderne avec une résidence hôtelière est exactement le type d’activité qui peut répondre à ce besoin. Elle fonctionnera toute l’année et ses clients aisés contribueront à la prospérité du commerce local.
Ce projet est financé par le privé. Il ne coûtera rien aux contribuables Hilairois,
Il créera des emplois durant sa construction puis 70 emplois directs et plusieurs dizaines en indirect lors de son exploitation.  Cette activité rapportera des taxes et des impôts à la commune.

Debout la France et Nicolas Dupont-Aignan sont partisans du référendum d’initiative locale. (R.I.L.)
Ce passage en force de la nouvelle municipalité, au-dessus du vote du peuple, bien que légal, nous semble contraire aux principes républicains.
Nous demandons, si la municipalité devait proposer un projet alternatif, qu’elle le soumette à un nouveau référendum et qu’il soit chiffré.
Si un projet alternatif devait voir le jour, nous demandons qu’il soit chiffré et soumis à un nouveau référendum.
Ce qui a été voulu par le peuple ne peut être changé que par le peuple !”

signé: Debout La France 85
Les dernières News: https://tinyurl.com/2bwrhb6w

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

lereportersablais@gmail.com

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Toute la MÉTÉO en Vendée: rafales jusqu'à 65km/h sur le littoral

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse