Sécurité et Secours aux Sables d’Olonne – Pas de place à l’improvisation avec une coopération entre toutes les forces

 


 

 

.
Lorsque les populations migrent durant la période estivale vers le littoral, de nombreux services notamment régaliens doivent s’adapter. Et c’est loin d’être facile.
Toute une planification doit être mise en place pour l’ensemble des composantes, qu’il s’agissent des responsables du nautisme, des baignades, des plages, de la SNSM, de la sécurité publique, de la police municipale ou nationale, de la gendarmerie, des militaires de l’opération Sentinelle, des maîtres-chiens ainsi que des médiateurs.
Vaste opération, toujours délicate en période estivale car certaines personnes, sous prétexte de vacances ou après avoir bu un petit verre, profitent d’une certaine désinhibition pour se laisser aller à des incivilités voire même parfois vont jusqu’à transgresser des interdits, bien sûr au mépris des autres citoyens. Des comportements qui peuvent être malheureusement très dangereux et avoir des conséquences corporelles graves. Sans compter les aspects économiques négatifs qui peuvent en découler.

Pour la saison estivale 2019, l’ensemble des forces et des services ont collaboré très tôt afin de ne laisser aucune place à l’improvisation.

Il y a quelques jours, le maire des Sables d’Olonne, Yannick Moreau, a présenté le plan Sécurité mis en place en collaboration avec le sous-Préfet Jacky Hautier et l’ensemble des forces et services présents.
Le maire a indiqué que la sécurité était toujours une gageure car liée à des aléas très dépendants des comportements et que donc les forces concernées par la sécurité publique devaient aborder cela avec beaucoup d’humilité.
Il a également précisé que lors du vote du budget 2019 début avril, trois priorités avaient été posées:
– une ville plus fraternelle;
– une ville plus dynamique;
– une ville plus protectrice pour les biens et les personnes.

C’est donc ce troisième point que nous allons traiter ici.
Les évolutions de l’organisation de l’Etat au niveau national, les restrictions budgétaires, le transfert de compétences ont mené à des modifications substantielles contraignant les collectivités territoriales et locales à prendre en charge un certain nombre de dispositifs.

Yannick Moreau indique donc que « l’on est passé d’une situation où l’Etat assurait seul la sécurité, à un système de partenariat entre nos propres services de sécurités et la police d’Etat, et cela 7 jours sur 7. »
L’ensemble du dispositif devant être assuré sur une zone mixte, Terre-Mer, ce qui évidemment complique les choses.
La nouvelle ville des Sables d’Olonne est passée de 800 à 9000 hectares de surface. Et la sécurité du littoral concerne désormais 22 km de côtes.

 

 

A gauche, l’adjoint au maire chargé de la Sécurité, à droite le Chef de la Police municipale

.
Terre

Durant la période estivale, les forces de sécurité sur terre ont été augmentées de 28,57% d’une année à l’autre en passant de 35 à 45 personnes. Objectif: des interventions 7 jours sur 7 avec un élargissement des plages d’activités.
A la place d’une force privée, qui coûtait 60.000 €, a été substituée une force de sécurité publique à l’année. Un choix qui à ce jour porte satisfaction.
Deux cyno-techniciens (maîtres-chiens) ont été recrutés, l’un depuis juillet tandis que l’autre sera présent à partir du 1er août. Là aussi satisfaction puisque l’un des chiens s’est illustré lors du concert Fun Radio, permettant de calmer une situation qui commençait à s’envenimer. Et sur un autre cas, il a permis une dissuasion face à un fauteur de troubles. Les chiens concernés s’appellent « Lord » et « Newton » et sont des malinois.
Alors que les précédentes années, les maîtres-chiens agissaient durant l’été sur les quais, le Remblai et la plage une partie de la nuit, le nouveau système prévoit désormais ces maîtres-chiens durant toute l’année et sur l’ensemble de la ville.
Désormais, grâce aux recrutements, la sécurité sera assurée par la Police municipale 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

A LIRE  Les Pineaux Vendée. Décès d'un motard sur la RD 48 vers Mareuil-sur-Lay

En parallèle à ces forces, deux médiateurs de plage sont chargés d’un rôle essentiel de prévention. Un travail discret mais qui peut être très efficace.
La preuve, depuis le 9 juillet 2019, ils ont sensibilisés les citoyens 220 fois à propos de mégots, 128 fois pour de la musique, 79 fois pour de l’alcool, 17 fois pour des déchets de pique-nique, 8 fois pour l’usage de stupéfiants, 3 fois pour la présence de chiens, et 3 fois dans une recherche d’enfants.
Leur présence et leur activité ont l’avantage de soulager les forces de police, permettant à celles-ci de se concentrer sur des faits plus graves.
Ces moyens nouveaux, en expérimentation, ont des résultats pour l’instant encourageants, indique le maire des Sables d’Olonne.

 

 

 

Caméras
Autre évolution, l’ajout de caméras supplémentaires sur 7 emplacements soit désormais un parc de 18 emplacements. L’Etat a validé leur emplacement et elles seront en place le 26 juillet 2019. Quatre caméras en plus seront également ajoutées à la rentrée pour la surveillance du Parc de La Jarrie. Soit 11 caméras supplémentaires au total.

Armement
L’armement de la Police municipale – au fil des formations obligatoires – se poursuit avec l’accord du sous-Préfet.

Nouveautés
L’opération Tranquilité Vacances (contre les cambriolages estivaux) est élargie à l’ensemble de la ville.
Afin de faciliter les réactivités, désormais la Police nationale et la Police municipale pourront communiquer en « Live », ce qui n’était pas le cas jusqu’à ce jour.

Gens du voyage
Des emplacements sont validés pour les gens du voyage et donc la Ville rappelle qu’elle ne tolérera aucun rassemblement illégal. Dans ce dernier cas, elle mettra tous les moyens en oeuvre pour les empêcher, y compris par des poursuites judiciaires.

Protection des Forêts
Les récents feux de forêts ont fait réagir le Maire car il considère que les 5 départs de feu qui ont détruits des zones de forêts étaient forcément d’origine humaine (mégot ou autre). La Ville est couverte par 1500 hectares de forêt. Ont été prévues des journées spéciales de contrôles qui regrouperont les forces de Police nationale et municipale ainsi que l’Office national des Forêts.
Le Maire précise qu’il portera plainte à chaque incendie contre des auteurs malveillants ou imprudents « car c’est une atteinte à notre patrimoine naturel. »
.

Mer
Concernant la bande des 300 mètres depuis le rivage, la Ville a un partenariat étroit avec la SNSM.
En plus de la SNSM, on peut compter sur 46 Maîtres-Nageurs sauveteurs et 4 CRS.
L’ensemble du littoral sablais – de 22 kms de long – comporte 7 postes de secours.
En 2018, ce sont 1800 interventions qui ont eu lieu (sur les 3 communes devenues une seule) et 300 enfants ont été recherchés (il est rappelé qu’existe un dispositif de bracelet pour enfants).

Patrouille côtière
Afin d’éviter de déshabiller les forces de sauvetage qui se trouvent sur les 7 postes de secours et qui ne pouvaient plus assurer la surveillance lorsqu’ils devaient partir hors zones de baignades pour des secours, a été mise en place en collaboration avec la SNSM une Patrouille côtière. Elle sera assurée avec un semi-rigide de grande vitesse (42 noeuds) qui permet de couvrir les 22 kms de rivages très rapidement: A partir du point central qui se trouve face à la plage de la Paracou, il pourra rejoindre les extrêmes en 5 à 7 minutes maximum. Cela permettra donc de sauver des vies en allant plus vite (parfois les cheminements ne sont pas faciles sur une plage lorsqu’il y a foule) et en évitant de désarmer des postes de secours.
Le coût de ce semi-rigide rapide est de 140.000 € dont 90.000 € seront pris en charge par la Ville.

A LIRE  Fontenay-le-Comte Vendée. La Chambre régionale des Comptes publie un Rapport sur la gestion de Fontenay-le-Comte

Balisage petite cale
Ce balisage sera amélioré avec une mobilité pour la séparation entre la zone baigneurs et la zone surfeurs. Cette mobilité permet une meilleure gestion des zones et donc moins de risques de chevauchements pour les pratiquants. Le système mis en place à Tanchet depuis 2015 et qui a donné satisfaction est donc élargi aux zones face à la Petite cale.

 

 

Le sous-Préfet Jacky Hautier et le Commissaire de Police Amaury Ferrier

.
Etat et Police

Le Maire a remercié le sous-Préfet Jacky Hautier pour ce partenariat renforcé et pour les renforts estivaux: Police nationale, CRS, militaires de l’opération Sentinelle, Sapeurs-Pompiers etc..
Sont rappelés les numéros d’appel:
– le 17 pour la Police nationale
– le 02 51 23 16 57 pour la Police municipale (pour les affaires de tranquilité et sécurité).

Déclaration du sous-Préfet
Le sous-Préfet a indiqué que la sécurité était, avec l’emploi, une préoccupation majeure pour l’Etat.
Il a également précisé que l’absence de sécurité pouvait avoir un impact économique négatif sur une ville, car de nombreux troubles peuvent créer un sentiment d’effroi sur la population, surtout que de nos jours les vacanciers réservent à la dernière minute. Cela peut avoir un impact grave, dit-il, apportant des chiffres qui marquent les esprits: en Vendée, le tourisme c’est 3 milliards d’€ en retombées et la création de 33.000 emplois saisonniers.
Il a donc rappelé combien la coordination était nécessaire avec les forces de la sécurité intérieure (Police nationale) pour la tranquilité publique qui est sous la responsabilité du Maire.
Pour ce faire, ce sont deux réunions sur la sécurité qui se déroulent de façon hebdomadaire entre les deux polices aux Sables d’Olonne.
Le sous-Préfet a aussi rappelé le rôle joué par l’Etat lors des grands événements pour la sécurité des personnes (concerts de musique par exemple) avec des dispositifs à prévoir pour les éventuelles prises en charge (blessures, malaises etc…).
A propos de l’Etat, il tient à dire que si l’on entend souvent que l’Etat se désengage, il s’agit plutôt d’arbitrages. Des arbitrages qui sont influencés par les moyens qu’acceptent de mettre les communes elles-mêmes. Lorsqu’elles font des efforts, l’Etat participe aussi, dans le même esprit. C’est pourquoi l’on peut constater la présence de 4 CRS aux Sables d’Olonne. Lorsqu’il y a un véritable abandon de la part de certaines communes, alors l’Etat n’a pas de raison de s’engager.

Déclaration du Commissaire de Police
Le nouveau Commissaire de Police des Sables d’Olonne s’est aussi exprimé, indiquant que la sécurité ne pouvait s’envisager qu’en partenariat. Il s’est satisfait de la mise en place des différents dispositifs municipaux qui sont un réel appui pour la Police nationale, d’abord en matière de prévention, en suite dans l’action directe avec le soutien des renforts canins, ainsi que dans la pose des caméras qui sont d’un grand intérêt pour la résolution des enquêtes.
Même si les renforts sont toujours insuffisants par rapport à ce que tout le monde souhaiterait, il a déclaré que c’était déjà bien de pouvoir disposer de la présence de 4 CRS.

Enfin, l’adjoint au Maire chargé de la Police municipale, Michel Bauduin, s’est dit satisfait par le travail réalisé par la Police municipale aussi bien durant les périodes diurnes que nocturnes. Il a considéré que la différence était flagrante en terme de moyens par rapport à l’année précédente et estime que les résultats sont sans commune mesure, mettant aussi en avant le fait que les patrouilles qui s’arrêtaient l’année dernière en période estivale à 3h du matin poursuivent cette année leur action jusqu’à 7h du matin.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

FRANCE. Statistiques: Bilan 2019 de la délinquance en France

  Le Service statistique de la sécurité intérieure vient de publier le bilan « Insécurité et délinquance » pour l’année 2019. En ...