Sécurité des écoles au Château d'Olonne

Sécurité des Ecoles du Château d’Olonne

Vu le climat général d’insécurité après les drames de l’été, dont celui de Nice, vu aussi  les demandes émanant ces derniers jours des ministères de l’Intérieur et de l’Éducation nationale, le maire du Château d’Olonne Joël Mercier a demandé aux services municipaux de recenser pour chacune des écoles les points de faiblesse qui pourraient exister en termes de sécurité. L’objectif, depuis, a été de combler les failles que pourraient mettre à profit des individus mal intentionnés.

Conscient, comme beaucoup sur l’ensemble du territoire français, qu’il est impossible de garantir une sécurité à 100 % face à de potentiels agresseurs déterminés au pire, le maire Joël Mercier a pris une série de dispositions susceptibles de réduire les risques et de conforter la prévention.
Ces mesures visent surtout le domaine public environnant les établissements scolaires et sont prises au cas par cas, école par école, selon la configuration de l’établissement, son insertion dans le quartier, le profil des rues de desserte, etc.
Le principe de base est de tenir les enfants le plus possible à distance d’individus ou de véhicules suspects. Les mesures se concentrent donc sur les abords extérieurs des écoles, avec des empêchements de stationnement. Revers de la médaille, ces mesures pourraient incommoder les parents qui ne peuvent plus approcher leurs voitures au plus près des portes des écoles.

Les dispositions sont fixées à titre temporaire ou plutôt probatoire. Elles perdureront sûrement. Mais surtout elles pourront évoluer – être réduites ou au contraire renforcées de façon définitive – en fonction de leur degré de pertinence. Il n’est pas impossible que les barrières de type ganivelle mises en place dès le jour de la rentrée, soient à court ou moyen terme remplacés par des dispositifs anti incursion plus « bétonnés » et plus dissuasifs.

 

Groupe scolaire René-Millet

École élémentaire

  • Les salles de classes étant orientées en bordure du ruisseau, ce sont l’entrée du bâtiment et de la cour qui apparaissent les plus exposés. L’installation de ganivelles n’est sans doute qu’une première mesure. Une consolidation du « barrage » est plausible à moyen terme. Les élus et les services techniques cherchent aussi les moyens de réduire la visibilité sur la cour de récréation à partir du parking du centre-ville.

École maternelle

  • Des barrières sont posées à l’entrée, rue de l’église, là où le stationnement est déjà interdit.
  • Déjà interdit également, le stationnement est rendu impossible aussi, à hauteur de la salle de motricité.
  • L’accès à la garderie est protégé.

Groupe scolaire des Nouettes

  • Rue George-Sand, voie d’accès à l’école élémentaire, l’interdiction de stationnement sur la partie bordant les classes de maternelle est désormais renforcée par la pose de ganivelles.
  • Rue Condorcet, pour l’accès à l’école maternelle, la configuration est telle qu’on estime que la sécurité pour l’entrée des enfants est satisfaisante.
    Devant l’entrée du restaurant scolaire, les places de stationnement étant occupées par les véhicules du personnel, le risque apparaît réduit.

École La Pironnière

  • Accès à l’école maternelle, par la rue Jules-Ferry : le stationnement immédiat devant l’entrée et la cour est rendu impossible par l’installation de ganivelles.
  • Pour l’élémentaire, l’accès demeure via la rue Alain-Colas. Mesure radicale, la cour de récréation est déplacée. La situation le permettant, avec un espace clos par des murs de hauteur conséquente, la cour de récréation passe du côté rue Alain-Colas, sur l’arrière de l’établissement.

École Saint-Paul

  • L’accès à l’école élémentaire en bordure de la rue Pierre-de-Coubertin est protégé jusqu’au droit du portail d’entrée par l’installation de ganivelles.

Centre de loisirs des Plesses

  • Mesure radicale là aussi, le parking est fermé et verrouillé. Seul le personnel y accède.
    Les parents sont invités à stationner rue des Plesses ou à l’aire de camping-car, et à se présenter au portillon de la rue des Plesses.

Le Reporter sablais
(avec Service de communication)

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recensement 2016 de la population des Olonnes

Originally posted 2015-12-31 22:40:09. Tous les ans au 31 décembre sont fournis par l’Insee des chiffres sur le recensement de la population. ...