Beach Volley 14 août 2016 Les Sables d'Olonne

Le SEC Volley fait son grand show sur la plage des Sables d’Olonne

Il a fait grand chaud sur la plage des Sables d’Olonne ce dimanche 14 août 2016. Plus de 30° à l’ombre. Des dizaines de milliers de serviettes s’étalaient sur le sable de la grande plage des Sables d’Olonne et il fallut effectuer un parcours labyrinthique, à travers les corps huileux, pour enfin aboutir à l’espace réservé au grand tournoi Elite 2016 organisé par le Sables Etudiants Club Volley-Ball (SEC-VB) au point Animation de la Plage. Mauvais point pour l’organisation, à l’arrivée aucune bière fraîche ne m’attendait !….. Malgré la chaleur, c’est un grand show qu’avait mis en place le SEC-VB – qui fête ses 50 ans cette année – , depuis environ 10h du matin jusqu’à plus de 23h. Un show mais aussi un vrai petit village avec ses structurations sociales et ses comportements humains. Retour sur ce petit village…et le Grand show.

ATTENTION : BONUS VIDÉO EN BAS DE PAGE

….Un vrai petit village sur la plage des Sables d’Olonne : les autorités officielles, la table de justice, les contrôleurs arbitres et les citoyens joueurs. Et tout autour de la place du village, deux cents joueurs et spectateurs qui vont et viennent au gré des convocations. Une vraie fourmilière. Tout autour du central, comme autour d’une place de village, les uns et les autres se sont installés : certains, en famille ou en groupe d’amis, se contentent d’un alignement de serviettes posées au sol ; d’autres à l’esprit plus géométrique ont ordonné les leurs en cercle: beaucoup plus pratique pour se regarder dans les yeux mais moins efficient pour étaler la crème de protection.
D’autres participants ont carrément décidé de passer la journée sur place et ont donc installé de belles tentes à pans telles celles qui se dressaient sur la plage des Sables d’Olonne au début du 20ème siècle.
De mémoire, il y avait 35 équipes en 3×3 soit plus d’une centaine de joueurs. Quatre ou cinq joueurs parmi les habitués sont venus m’indiquer qu’ils ne participaient pas au tournoi car leur petite amie était là, en vacances avec eux; on sait donc désormais pourquoi les Français sont moins sportifs que les concurrents d’autres nations et quelles en sont les responsables…

Des corps qui tentent de retrouver leur gloire passée
Midi ! La chaleur est intenable même sans bouger, même sans effort, et pourtant les matchs défilent sur les 5 ou 6 terrains installés. On l’avait écrit dans un de nos précédents articles sur le Beach aux Sables d’Olonne (Lire: http://www.lereportersablais.com/beach-volley-sablais-sainte-florence-impose-suprematie/), « leur Beach annuel sur le sable, ils en rêvent toute l’année »  ! Certains ont beau avoir des bedaines imposantes et un âge avancé, ils sont là sur le terrain pour défendre leurs chances, coûte que coûte. La transpiration suinte sur ces corps qui tentent, le temps d’une journée, de retrouver leur gloire passée. L’ambition est très honorable, mais face à eux, au détour des matchs de poules, vont se retrouver quelques jeunes aux pectoraux plus assurés et à l’ambition grandissante qui ne leur laisseront que la chance de poursuivre dans le tableau de consolation…

Discussion à propos des places et Têtes de Série
L’esprit trop absorbé par leur futur match, certains joueurs semblent étonnamment indifférents à leur environnement. Restons au coeur de l’événement mais avec discrétion afin de ne point les perturber… Il y en a un qui ne semble pas perturbé ; il vit sa romance d’adolescence tout en suivant le tournoi un peu à l’écart. La chaleur n’y est pour rien, mais cette romance atteint parfois le torride.
Les poules viennent de s’achever entraînant leurs habituels déçus. Huit équipes sont qualifiées pour les quarts de finale. Depuis trois heures, j’ai évité une insolation grâce à une casquette subtilisée au Comité de Vendée Volley-Ball lors du dernier tournoi de Beach. Personne à l’horizon pour offrir un verre alors, pour éviter l’insolation, direction la rotonde Le Trianon pour un bain de glace et deux litres de rafraîchissant….
Au retour, on s’installe à l’ombre près de la table de juge-arbitrage (table de marque) ; la discussion en cours porte sur le tableau des quarts de finale : à coups de points et calculette, les équipes ont été placées sur le tableau final selon les résultats obtenus dans les poules. Mais le calcul place face à face deux équipes s’étant déjà rencontrées dans les poules. Ça discute sec de AA, 2B, ratio et autres déterminants, un vrai cours de mathématiques à moins qu’il ne s’agisse d’une bataille navale. Partie de Beach, certes, mais on n’en oublie pas pour autant une certaine âpreté ; un vrai petit village, disions-nous, avec ses petites querelles.

Le tableau de l’élite est enfin en place. Les matchs du tableau final vont commencer. Parmi les joueurs, Philippe H. nous confie que les « Caisse maigre » est une des équipes les plus dangereuses du tournoi. L’un des joueurs est à Saint-Nazaire en Pro B et les deux autres à Charenton en Nationale 1. Est-ce un piège pour m’inciter à parier ? A quoi sont prêts certains pour un apéro !…. On verra plus tard qui sera en finale.
Ludovic Courtois et Milan Perron, épaulés par leur partenaire d’expérience Pierre JACQUES, et après un bon match, s’envolent vers les demi-finales. Alexis Cioffi et Baptiste Goret se qualifient eux aussi pour les demi grâce à un François Huetz qui multiplie les smashs en force mais toutefois placés et dans des angles parfois étroits. Sébastien Allain, Anthony Guignard et Nicolas Le Gallo, dont deux ne sont plus en activité, parviennent eux aussi à se qualifier : le coup d’oeil et l’expérience font la différence.
Un peu plus loin se joue la finale de la consolante : des hommes d’expérience à qui ils manquent désormais les… réflexes. « A mon âge, il me faut un terrain assez dur, car dans le sable je n’ai plus aucune détente » confie l’un deux. Une petite troupe fait la claque autour du terrain ; on s’embrasse, on papote, on prend des enfants dans les bras ; sans doute, de ces amis que l’on croise dans les allées des tentes depuis des décennies. Rien n’y fait, les soutiens ne remplacent pas la détente… Quant à l’arbitre, il est de talent mais un peu déconcentré…

C’est chaud, c’est show
Pour les demi-finales ELITE, le show démarre. Comme s’il ne faisait pas assez chaud, le SEC a programmé un « chauffeur de salle » , Didier. Pas mauvais du tout le mec ! Un vrai connaisseur, il commente, annonce les scores, chauffe le public et balance au gré des temps morts des morceaux musicaux à faire blêmir Mickaël Jackson. « Caisse maigre » et « Badi Badu » ne s’en laissent pas compter et s’échappent vers la finale après deux très grands matchs. Soutenus par un bon Alexis, Baptiste Goret et François Huetz font la différence dans la première demi-finale, Baptiste sortant même à un moment-clé un beau coup de patte puis ensuite un ace : ah ! Ils en rêvaient de cette finale Ludo, Milan et leur partenaire Pierre ; ce sera pour l’année prochaine… Dans l’autre demi-finale ce sont les « Caisse maigre » qui domineront le match !
Un peu de sursis dans la fournaise pour les deux équipes perdantes : elles joueront un peu plus tard leur match pour la 3ème place du podium.

Chez les filles, les deux équipes phares sont composées, pour l’une de joueuses en N3 à La Roche-sur-Yon et pour l’autre de filles en N2 à Nantes pour deux d’entre elles.
Dans le match, fort agréable à voir, pour la troisième place ce sont « Les Tresses dorées » qui prennent le dessus et remportent la médaille de bronze ; l’équipe est composée d’Agathe Baillet (Régional – Les Sables d’Olonne), de Garance Bras (Régional – Cholet) et de Sophie Demange (Régional – Les Sables d’Olonne).
La finale des filles ne manque pas de panache : smashes, plongeons, belles détentes, tout y est pour ravir les spectateurs. « Rosé Pamplemousse » s’impose grâce à un set décisif où l’équipe victorieuse a mené de bout en bout : score final 21/14, 20/22, 15/4. Bravo à Anne Bretonnière (N2 – Nantes), Sophie Luzin (St-Nazaire – Championne de France en +35 ans) et Lucile Buchot (N2 – Nantes).
L’équipe finaliste composée d’Aline Macheret, Margaux Traineau et Marie Jawen (toutes en N3 – La Roche-sur-Yon) jouait sous le nom d’équipe de « Qui nous paye l’apéro? » : certes, elle n’a pas démérité, mais qu’elle ne compte toutefois pas sur moi pour répondre favorablement à sa doléance.

Des dunes et un mirage ?
Le soleil est au zénith, ça doit faire 5 ou 6 heures que je suis les matches, il doit faire 50° au soleil, je vois des dunes et, au loin, une bouteille de bière !?? Un mirage ?? Il y a bien un copain sympa là-bas dans la tente rouge, à qui j’irai bien « taxer » son coca à défaut de vodka ananas…; mais bon, il est avec sa copine, alors on ne va pas déranger les tourtereaux… Finalement j’opte pour un demi-bain d’eau salée en attendant les derniers matchs qui seront certainement d’exception.

Cliquez sur les photos pour agrandir (et en bas de page, diaporama)

Joueurs et bénévoles pour la dernière photo.... A droite, en short vert, Ludovic Courtois (Nat. 3 - Torcy) 4ème place du Beach. Au milieu, en casquette bleue ciel et lunette, le président du SEC Volley-Ball.

Joueurs et bénévoles pour la dernière photo…. A droite, en short vert, Ludovic Courtois (Nat. 3 – Torcy) membre de l’équipe classée 4ème de ce tournoi de Beach.
Au milieu, en casquette bleue ciel et lunette, le président du SEC Volley-Ball.

Le chauffeur de salle s’excite ; non, on n’est pas à Marbella ! La sono est à fond, on va bientôt jouer la place de 3ème puis la finale.
Dans le match pour la 3ème place, c’est là encore l’expérience qui prend le dessus, et l’équipe des « Pic Pic Pic » composée de Sébastien Allain (N3 – La Roche-sur-Yon), Anthony Guignard (N2 – Les Herbiers) et Nicolas Le Gallo (N3 – Nantes) remporte la médaille de bronze. Belle satisfaction pour cette équipe composée de deux « anciens » .
La finale est annoncée : elle va opposer « Caisse maigre » avec Quentin Marion (Pro B – Saint Nazaire), Vincent Meslard (Nationale 1 – Charenton), Gaëtan Cantamessi (Nationale 1 – Charenton) à « Badi Badu » qui réunit Baptiste Goret (Nationale 2 – Le Plessis-Robinson), François Huetz (Nationale III – Equipe de France cadet – Charenton) et Alexis Cioffi (Nationale 2 – Villejuif).

Cliquez sur les photos pour agrandir (et en bas de page, diaporama)

Médaille d’Or – Beach 2016 Les Sables d’Olonne – Vincent Meslard – Quentin Marion – Gaëtan Cantamessi

 

Médaille d’Argent – Beach 2016 Les Sables d’Olonne – François Huetz – Alexis Cioffi – Baptiste Goret

 

Médaille de Bronze – Beach 2016 Les Sables d’Olonne – Anthony Guignard – Nicolas Le Gallo – Sébastien Allain

Dès le départ, on sent un peu de stress ; on est sur la plage, c’est l’été, il fait beau, les filles sont jolies, mais c’est quand même une finale et il y a des séjours offerts par Pierre et Vacances et Ibis… Le public est chauffé et tape dans des bâtons pour un clapping style ping-pong. D’autres tapent dans les mains, la musique enflamme les esprits : on pourrait se croire dans les tribunes de Rio. Mais, non, ce n’est que Les Sables d’Olonne sur mer…
A chaque coupure, les bénévoles du SEC s’escriment à envoyer des cadeaux vers les spectateurs accoudés à la rambarde du Remblai ; sympas les bénévoles, mais la moitié des cadeaux n’atteignent pas l’objectif et retombent dans le sable; côté lancers on a fait mieux!….
« Badi Badu » , à 22 égalité, réussit à faire la différence : 24/22  au premier set, mais rate le coche dans le deuxième set alors que la victoire était à leur portée. François Huetz ne fait plus la différence sur les smashes. Manque de passes ou meilleurs blocs ? Le deuxième set est remporté par « Caisse maigre » ; ce ne sont pas des débutants non plus, ils jouent en Pro B et Nationale 1 !
Entre chaque point et durant les temps morts, le DJ lance ses platines à fond. Quelle ambiance ! A droite, à gauche, dans les tribunes on reprend en choeur.
L’arbitre jette de temps en temps un oeil noir vers le DJ ! « Chut ! » pense-t-il en silence, maintenant, la partie reprend !

Henri, un spécialiste du Beach qui a remporté une 50taine de tournois

Henri, un spécialiste du Beach qui a remporté une 50taine de tournois

Dans le set décisif, un écart de deux ou trois points est rapidement creusé, il ne sera plus jamais rattrapé par « Badi Badu » qui voit s’éloigner la médaille d’or sur le score de 22/24, 21/17, 15/12. Ils n’ont pas démérité mais ont laissé s’envoler la victoire.
Quelques instants plus tard nous avons demandé à Henri, notre confident es-Volley-Ball – qui a remporté une cinquantaine de tournois de Beach sur le sable des Sables d’Olonne – et dont le petit-fils François jouait la finale, ce qu’il en pensait : « Une fois de plus, c’est l’expérience qui a fait la différence. Ils jouent tous bien, ont une bonne technique mais ils perdent sur quelques fautes bêtes. Il n’y a que trois points d’écart, c’est très peu et ça aurait pu facilement tourner. » Au surplus, il ne comprend pas pourquoi certains joueurs ne servent pas !
Après la remise des prix, le public s’éloigne tout doucement, quelques familles commencent à démonter les tentes, certains s’en vont dîner un peu tardivement. Ce fut un beau tournoi ELITE, d’ailleurs quelques jeunes ne s’y trompent pas et vont réclamer aux vainqueurs des autographes.
« Caisse Maigre » a gagné le tournoi. Ouf, Philippe H. , qui prévoyait qu’ils atteindraient au moins la finale, n’est pas venu réclamer son apéro… J’en profite pour m’esquiver sur la pointe des pieds.
Après dix à douze heures sur le sable, demain sera une autre journée.
(en bas de page, diaporama et BONUS VIDEO!)
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(Note : cet article figurera dans la Newsletter « Le Reporter sablais » envoyée à 35.000 personnes sur Vendée et Ouest).
Rejoignez notre Groupe : https://www.facebook.com/groups/lessablesdolonnegroup/
Rejoignez notre page : https://www.facebook.com/lessablesdolonnepage/
Inscrivez-vous à la Newsletter : http://eepurl.com/4Yn9P

DIAPORAMA – Cliquez sur les photos pour agrandir

BONUS VIDÉO

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

La Roche-sur-Yon Vendée – Géant ! Déjà près de 10.000 Joséphine inscrites pour la 5ème édition le 22 septembre 2019

      La Joséphine, 5ème édition de cette course et marche 100% féminine au profit de la Ligue contre le Cancer. ...