iSite NExT

Pays de la Loire Nantes – Projet NExT pour l’industrie et la santé du futur: un enjeu de 330 millions d’euros de crédits


 

L’initiative NExT sur le territoire des Pays de la Loire veut développer une dynamique innovante en:
– recherche,
– formation
– transfert technologique.

L’ambition scientifique de l’initiative s’appuie sur deux axes:
– la Santé du futur, focalisée sur trois thématiques : Biothérapies innovantes, Médecine nucléaire et cancer, Médecine de précision. 
A Nantes, la recherche dans les Sciences de la Santé s’est beaucoup développée ces 20 dernières années, largement supportée par le CHU, l’Université de Nantes, la région Pays de la Loire, l’Ecole Centrale de Nantes et les instituts nationaux de recherche (y compris l’INSERM).
Le site a démontré sa capacité à attirer des chercheurs nationaux et internationaux et à intégrer la biologie fondamentale et la recherche clinique, permettant, au cours des deux dernières années, la création d’unités rassemblant plus de 330 chercheurs. Le projet NExT vise donc à développer la recherche, la formation et l’innovation ce qui profitera à la Santé du futur et de renforcera la position de Nantes à l’international.

– l’Industrie du futur, focalisée sur deux thématiques : Technologies avancées de production et Ingénierie océanique.
L’ingénierie est une force académique majeure du site, avec un fort soutien du CNRS et des partenaires associés de l’initiative. La discipline rassemble 670 chercheurs dans 8 grands laboratoires.
Sur la base de l’excellence scientifique dans des domaines que sont le génie des procédés et la caractérisation des matériaux,  le génie océanique et l’hydrodynamique, la robotique, la modélisation numérique, la simulation et l’optimisation, l’objectif global est de créer un écosystème de recherche et de formation très innovant dans les domaines liés à l’Industrie du futur.

La dynamique sous-jacente est remarquable. Dans les 10 dernières années, la production scientifique a été multipliée par 2,5, celle des contrats de recherche par 5,5, le nombre de chaires par 9 et les Erasmus Mundus par 12,5.

 

26 décembre 2019
La ministre de l’Enseignement supérieur entend accorder au projet I-Site NExT à Nantes une seconde chance qui devra se concrétiser par la présentation d’une nouvelle ambition à l’automne 2020.

Il s’agit pour la Région, qui soutient le projet à hauteur de 12 millions d’euros, d’une opportunité à ne surtout pas manquer : le futur établissement pourrait être éligible à 330 millions d’euros de crédits sur 10 ans et positionnerait les Pays de la Loire parmi les leaders dans les domaines de l’enseignement et de la recherche.

Christelle Morançais a annoncé le 26 décembre 2019 qu’elle prenait acte de la décision de la ministre de l’Enseignement supérieur et que la Région des Pays de la Loire entend – avec l’Etat et la Métropole de Nantes -« accompagner au mieux les acteurs du futur projet à travers une démarche ambitieuse, solide et concertée.« 


Atteindre le haut des classements

L’ambition des fondateurs de NExT – Université de Nantes, Centrale Nantes, CHU de Nantes et Inserm Grand Ouest – est de se positionner ensemble dans le top 300 des universités mondiales et le top 100 des universités européennes à 10 ans. Cela implique d’obtenir une masse critique en recherche et d’améliorer l’impact des publications, entraîné par les sciences de l’ingénieur et de la santé. La qualité de l’environnement pédagogique et des programmes et les synergies croissantes avec le territoire, sont, évidemment, au cœur de la stratégie des partenaires fondateurs de NExT.

A LIRE  Fontenay-le-Comte Vendée. La Chambre régionale des Comptes publie un Rapport sur la gestion de Fontenay-le-Comte

 

Les membres de l’initiative NExT sont:

Université de Nantes
Fondée en 1962, l’Université de Nantes est une université pluridisciplinaire, incluant des écoles de médecine et d’ingénieurs. Elle regroupe 15 facultés, une école d’ingénieurs et un Observatoire des Sciences de l’Univers ainsi que 64 unités de recherche accréditées. Avec près de 37 000 étudiants inscrits pour l’année 2014-2015, l’Université de Nantes concentre 53% des étudiants de la région Pays de la Loire et 70% des étudiants de Nantes. Tournée vers l’international, l’Université de Nantes accueille chaque année 3 600 étudiants étrangers.

Centrale Nantes
Dans la lignée des grandes écoles d’ingénieurs généralistes, Centrale Nantes, fondée en 1919, forme des ingénieurs polyvalents de très haut niveau scientifique et technique, dotés d’une solide culture managériale, capables de replacer les matières scientifiques dans un contexte global intégrant les questions environnementales et sociétales.
Membre du Groupe des Ecoles Centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris), elle dispense un enseignement de haute volée pour des étudiants fortement sélectionnés et accueille plus de 2000 étudiants sur son campus de Nantes.

Centre Hospitalier Universitaire de Nantes
Établissement public de soins, le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes s’attache à poursuivre une politique extrêmement volontariste pour assurer la promotion de la recherche biomédicale depuis 20 ans. Il fait aujourd’hui partie des 10 CHU « fort chercheur ». Au  niveau national, le CHU de Nantes est classé à la 8e place pour les publications scientifiques (classement Sigaps national, 2012) et à la 5e place pour les essais cliniques.

L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
Leader européen de la recherche biomédicale, l’Inserm est le seul institut public de recherche français à se concentrer entièrement sur la santé humaine. L’Inserm a la responsabilité de la coordination stratégique, scientifique et opérationnelle de la recherche biomédicale nationale.

Les partenaires

L’INRA est un institut national de recherche publique dédiée à la science agricole (agriculture, alimentation et nutrition, sécurité alimentaire, environnement et gestion des terres en matière de développement durable). Au cœur d’un territoire agricole et agroalimentaire leader en France, le Centre INRA Pays de la Loire a construit son identité autour de la gestion durable et de la qualité des productions agricoles, des aliments et des matériaux bio-sourcés.

ONIRIS (école nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l’alimentation) est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. Il assure la formation d’ingénieurs des industries agroalimentaires et d’ingénieurs des biotechnologies de la santé. ONIRIS dispose de 14 unités de recherche dont 3 sont exploitées conjointement avec l’INRA.

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Le Centre national de la recherche scientifique est une institution de recherche parmi les plus importantes au monde. Pour relever les grands défis présents et à venir, ses scientifiques explorent le vivant, la matière, l’Univers et le fonctionnement des sociétés humaines. Internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et développement que pour le grand public.

L’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) est un hôpital privé à but non lucratif spécialisé dans le traitement du cancer. Ses missions portent sur les soins, la recherche et l’enseignement. L’ICO regroupe 1230 professionnels, dont 164 médecins, chercheurs, pharmaciens et biologistes. Mission à part entière, l’activité recherche de l’ICO s’exerce au niveau fondamental, au niveau translationnel, au niveau clinique et se décline dans toutes les disciplines de la cancérologie: oncologie médicale, radiothérapie, chirurgie, anesthésie, médecine nucléaire, imagerie médicale, soins de support, sciences humaines.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée. Le Maire met fin aux fonctions de son Directeur de cabinet

Priorités scientifique de l’Initiative NExT

Industrie du Futur
Sur la base de l’excellence scientifique dans des domaines que sont le génie des procédés et la caractérisation des matériaux, le génie océanique et l’hydrodynamique, la robotique, la modélisation numérique, la simulation et l’optimisation, l’objectif du projet NExT est de développer les 2 thématiques suivantes :
– Les technologies avancées de production : le gain énergétique par l’allègement des structures (passage du métallique aux composites) est un premier enjeu. Le remplacement de matières premières liées à la filière pétrolière par des sources durables (fibre végétale par exemple) ou issues de recyclage est un second enjeu. Ces gains et remplacements nécessitent des procédés innovants. Dans ce cadre il faut penser une relation optimale entre l’homme et la robotique tant du point de vue de l’acceptabilité sociétale que de la technicité.
– L’ingénierie océanique : la maîtrise des technologies de production d’énergie d’origine durable à coût raisonnable, avec la possibilité d’intégrer un multi-usage pour optimiser l’utilisation du foncier sont des enjeux clés. Dans le domaine du naval, la réduction drastique de la consommation des navires tout en maintenant une manœuvrabilité en forte mer devra être permise à très courte échéance.


Santé du Futur

Cette priorité, dont le but principal est d’améliorer la santé du patient en mettant à sa disposition des traitements innovants et personnalisés, se concentre sur trois thématiques :

– Les biothérapies innovantes pour traiter de multiples pathologies, qui conduisent ou se caractérisent par la perte de fonction d’un organe, de tissus, de cellules ou de gènes et qui nécessitent le remplacement (transplantation), la réparation, la régénération (thérapie cellulaire, médecine régénératrice) ou la reprogrammation (médecine régénératrice) ;
– Les thérapies liées à l’oncologie et la médecine nucléaire, par des approches théranostiques pour traiter différents types de cancer : ces approches alliant thérapies ciblées (immunothérapies par ex.) et/ou combinées (radioimmunothérapies, immunothérapies combinées par ex.) et diagnostiques (imagerie multimodale par ex.) mènent de plus en plus à des guérisons ou au moins des prolongations de survies très significatives.
– Ces approches thérapeutiques innovantes et préventives sont soutenues par les avancées en matière de médecine de précision : approches multiparamétriques des données massives permises par les nouveaux outils épidémiologiques, bioinformatiques et biologiques, remettant le patient au centre d’une prise en charge unique et personnalisée.

 

 

 

 

Sur le volet Recherche les actions vont se développer autour de trois axes prioritaires ; le développement des approches interdisciplinaires en passant par les appels à projets Clusters de recherche intégrée et les projets internes interdisciplinaires, l’accueil et le soutien de chercheurs de dimension internationale à travers deux programmes : NExT Senior Talent et NExT Junior Talent et également la mise en place de bourses de recherche pour notamment renforcer le potentiel de recherche vers les priorités scientifiques de NExT.

 

 

 

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 


 

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée. Un nouveau sous-Préfet aux Sables d’Olonne

      Nomination du sous-préfet des Sables d’Olonne Par décret du Président de la République en date du 30 septembre 2020, ...