Transat New-York / Les Sables d'Olonne - Vincent Riou PRB

New-York Les Sables – PRB contraint de faire une escale aux Açores !

Parti en tête, Vincent Riou n’est plus que 5ème dans la transat New-York / Les Sables d’Olonne. Plusieurs abandons ont déjà été signalés en raison d’avaries dues à des chocs avec des objets flottants non identifiés (OFNI). Parfois avec des requins. Vincent Riou a subi également un choc et doit réparer sa voie d’eau – fissure au niveau du cache ligne d’arbre d’hélice – ainsi que changer une génératrice en panne depuis hier. Il a donc décidé de faire escale aux Açores pour ces réparations. Il devrait y arriver dans la nuit de vendredi.

La voie d’eau à bord de PRB est partiellement maitrisée. Vincent Riou a pu hier dans l’après-midi intervenir sur le trou d’environ 5 millimètres successif au choc avec un OFNI « De 30 litres d’eau par heure, je suis passé à un seau. Je mets une alarme toutes les heures pour aller vider l’eau » explique le skipper de PRB. Mais c’est surtout les conditions de vent fort attendu et l’avarie récente survenue sur sa génératrice qui l’incitent à jouer la prudence et le contraignent à s’arrêter aux Açores pour mieux repartir en course. Vincent Riou a déclaré avoir pu utiliser cette nuit son hydrogénérateur pour suppléer au manque de la génératrice mais il ne pourra l’utiliser dans les conditions de vent fort attendues dans les prochaines heures par la tête de flotte de la Transat New York – Les Sables.

« Je dois faire ce pit-stop. Il n’est pas prudent d’aller dans cette dépression en comptant uniquement sur mon hydrogénérateur. Il est difficilement utilisable dans les conditions de vent fort et le risque est de le perdre totalement et de me retrouver sans aucun moyen de produire de l’énergie pour tous les éléments du bord (ordinateur, pilote automatique, système de basculement de quille, …). C’est exactement comme si j’allais volontairement dans la furie sans les mains ou comme si l’on descendait une montagne en voiture sans frein. Je ne veux pas me tromper d’objectif. C’est le Vendée Globe que j’ai dans ma ligne de mire et je ne veux prendre aucun risque pour le bateau. Sur ma route vers les Açores, je n’aurais qu’une trentaine de nœuds au maximum. Alors qu’il y a quarante nœuds prévus sur la route optimale » explique le skipper de PRB distant de 1 000 milles du port d’Horta où il prévoit de s’arrêter.

Des membres du Team PRB vont prendre l’avion aujourd’hui pour pouvoir accueillir Vincent Riou à son arrivée et faire les réparations et échanges nécessaires au plus vite.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais 
(avec Communiqué PRB / Vincent Riou)
©Photo / PRB

Classement à 11h00 HF :
1 – Alex Thomson (Hugo Boss) à 2 150,5 milles de l’arrivée
2 – Jérémie Beyou (Maitre Coq) à 22,4 milles
3 – Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 30,7 milles
4 – Paul Meilhat (SMA) à 79,1 milles
5 – Vincent Riou (PRB) à 79,8 milles

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme   Tapio Lehtinen vient de rentrer de ...