Michelin

Menaces sur l’avenir du site Michelin à La Roche-sur-Yon: les réactions


 

Avenir du site Michelin de La Roche-sur-Yon

A la suite de l’article de presse citant l’usine Michelin de la Roche-sur-Yon comme étant menacée, j’ai écrit au PDG du Groupe Michelin.
Les représentants des territoires, c’est-à-dire les élus locaux, ne peuvent pas découvrir dans la presse que l’avenir d’un site aussi important que celui de Michelin est sur la sellette.

Si la Vendée connait un dynamisme économique tel que de nombreux emplois sont à pourvoir, je souhaite que les élus locaux et les salariés puissent être rassurés quant à la pérennité de ce site. Il fait partie de l’histoire de la Roche-sur-Yon et contribue à notre vitalité économique.

Yves AUVINET
Président du Conseil départemental de la Vendée

Menace sur le site Michelin de La Roche Sur Yon : Annick Billon réagit

La sénatrice Annick Billon (UC-Vendée) s’inquiète des récentes informations publiées dans la presse révélant une menace qui planerait sur quatre sites Michelin identifiés comme pas suffisamment compétitifs, dont celui de La Roche Sur Yon.

Selon le numéro deux mondial du pneu, la compétitivité de quatre de ses sites (La Roche Sur Yon, Avallon, Cholet et Clermont-Cataroux) serait fortement mise à mal et la pression concurrentielle « ne permettrait pas d’envisager le maintien, à terme, d’un tissu industriel aussi dense en Europe de l’Ouest ».

Pour la sénatrice, qui avait visité le site de La Roche Sur Yon en février 2018 « Il s’agit d’un discours étonnant dans la mesure où, confrontée à l’époque aux mêmes problématiques, la direction s’était voulue rassurante, faisant notamment la promotion des engagements pris dans le cadre du programme skipper ».
Ce plan pluri-annuel, initié en 2016, avait ainsi pour ambition de rendre l’usine plus compétitive et réactive, par la modernisation des outils, la création d’une centaine d’emplois et l’acceptation d’une plus grande flexibilité des horaires de travail.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée - Un pavillon soufflé par l'explosion d'une bouteille de gaz

Même si aucun projet de fermeture n’est aujourd’hui annoncé, ce diagnostic inquiétant, alarme la sénatrice qui rappelle que : « En Vendée, l’entreprise Michelin est un véritable vecteur de vitalité et de dynamisme du territoire. Une éventuelle fermeture serait un drame pour le personnel engagé depuis de nombreuses années dans la promotion d’un savoir-faire français ».

L’heure est désormais au dialogue social entre les syndicats et la direction. La sénatrice de la Vendée souhaite désormais que « des moyens soient trouvés pour atteindre les objectifs de progrès et de compétitivité nécessaires au bon développement de la firme, avec la garantie du maintien des emplois ».
Elle réaffirme à ce titre tout son soutien aux salariés : « Je m’associe aux craintes du personnel, pour qui le manque de visibilité représente une attente insupportable ».

Annick BILLON
Sénatrice UC de la Vendée

Section du Parti Communiste Français en Vendée: Michelin ne doit pas fermer !

650 salariés de chez Michelin qui ont une épée de Damoclès au-dessus de leur tête à La Roche-sur-Yon : c’est carrément inadmissible. Nous leur disons tout notre soutien.
Nous nous associons à toute initiative qu’ils prendront pour empêcher la fermeture du site de La Roche sur Yon.
En octobre 2018, le Parti Communiste Français en Vendée demandait au Préfet du département et de Région, qui sont les représentants de l’Etat, de faire la transparence sur les aides qui ont été octroyées depuis longtemps à l’entreprise Michelin et de tout faire pour maintenir le site de La Roche-sur-Yon, avec sa production.
La demande est plus que jamais d’actualités. Il faut d’abord empêcher la fermeture et nous appelons toutes les forces politiques, associatives, militantes, citoyennes, à se mobiliser pour cela auprès des salariés.
Et d’ores et déjà, de demander quoiqu’il en soit, le remboursement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) qui a été versé à l’entreprise, ainsi que toutes les autres aides.

Ça suffit maintenant : le capitalisme qui réclame toujours plus de profit au nom de la rentabilité, beaucoup n’en veulent plus.
Pour l’emploi, pour les salariés de chez Michelin, pour l’Humain d’abord et face à l’enjeu climatique, ensemble faisons des propositions pour l’avenir. Le Parti Communiste Français est disponible pour cela.

PCF Vendée 85

Fait à la Roche sur Yon le 18 Septembre 2019.

Lundi, un document de la direction du groupe Michelin a engendré de nombreuses inquiétudes quant à la pérennité de son site de production à La Roche-sur-Yon. 
L’avenir de ce site doit être assuré ainsi que les 630 emplois qui en dépendent. La réussite économique de la Vendée est en effet pour une grande part basée sur son dynamisme industriel et ce dynamisme exceptionnel doit être absolument préservé.
C’est pourquoi je rencontrerai le jeudi 10 octobre Florent Menegaux, Président-Directeur Général de Michelin.
J’attends du groupe Michelin qu’il trouve le bon chemin entre la performance de ce site et la considération envers ses salariés qui depuis de nombreuses années ont fait des efforts en termes de réorganisation et d’amélioration des capacités de production.
 

A LIRE  Talmont-St-Hilaire Vendée - Feu de végétation sur 1000 m2 autour des Cottages-St-Martin

Bruno RETAILLEAU

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
lereportersablais@gmail.com

 

 


 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Talmont-St-Hilaire Vendée – Feu de végétation sur 1000 m2 autour des Cottages-St-Martin

    Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés le samedi 1er août 2020 à 22h22 sur la Commune de Talmont-St-Hilaire. 5 véhicules de ...