Yannick Moreau

Les Sables-d’Olonne Vendée – Tourisme: le maire s’exprime à propos du Bilan de la saison 2020 et des perspectives

 




 

Quelques chiffres liés au tourisme sur l’Agglomération des Sables d’Olonne
– L’Agglo peut s’appuyer sur 112.000 lits touristiques dont 29.000 lits marchands.
Le chiffre d’affaires du tourisme est estimé à 360.000 millions d’€ et entraîne la création de 6000 emplois.

 

Saison estivale (juillet-août 2020)
Elle a été considérée comme « globalement positive et meilleure qu’attendue ». En raison de la pandémie, des craintes étaient apparues sur la survie de certaines entreprises touristiques.
Finalement, il a été constaté un « appétit inédit pour Les Sables d’Olonne. » (Note de la Revue: de nombreux résidents en France remplaçant leur projet de vacances à l’étranger par une destination française).
Ces modifications de destination ont entraîné un surcroît de visites sur le site internet de l’Office de tourisme de l’Agglo sablaise; ainsi plus de deux millions de visites ont été comptabilisées contre plus d’un million et demi sur la même période de 2019, soit une hausse de 33%.
Un certain nombre de critères sont utilisés pour déterminer les fréquentations touristiques. Par exemple, le tonnage d’ordures ménagères, les emballages, les péages d’autoroutes, les différentes consommations etc…
Durant cette période estivale, si le tonnage d’ordures ménagères est resté relativement stable (- 1%) en raison d’une plus grande attention à la gestion du tri, par contre on note une hausse de 8% pour les emballages, ce qui confirme la hausse de visiteurs généralement constatée.
Même constat pour le chiffre d’affaires des locations AirBnB qui est forte progression aux Sables d’Olonne: en août 2020, le chiffre d’affaires est en hausse de 18% par rapport à août 2019, à près de 2,9 millions d’€. Il apparaît que la location d’hébergement touristique s’effectue de plus en plus via des plates-formes de locations et que davantage de logements sont proposés sur ce marché.
On l’a dit plus, des résidents en France, contrariés dans leurs projets en raison de la pandémie sont venus dans le Grand Ouest. Et, alors que les Sablais s’esquivent en général durant l’été pour ne pas subir la pression de la foule, cette année ils seraient très nombreux à être restés sur place et donc à avoir « redécouvert » leur ville pendant la saison estivale…

Les gagnants et les perdants
Toujours sur juillet-août 2020, il est à noter que l’hôtellerie de plein air (campings) est celle qui a le plus pâti de cette année pandémique car elle a perdu l’essentiel de ses clientèles étrangères dont la britannique qui ne se sont pas déplacées.
Les bars et restaurants ont finalement bien travaillé durant la saison grâce aux facilités accordées pour des terrasses étendues et les aménagements de circulation.
Les meublés de tourisme ont présenté un taux d’occupation considéré comme assez élevé avec un taux de 80%.

POINTS FORTS ET POINTS faibles présentés par le maire Yannick Moreau
– Points forts
La piétonnisation développée sur le Remblai ou les quais semble plaire et fonctionne correctement, les seuls contraintes étant surtout pour les artisans et les soignants. L’aspect positif laisse à penser qu’il s’agit d’une voie d’avenir pour Les Sables d’Olonne.
Les navettes gratuites ont permis de faciliter la mobilité (on constate parallèlement une baisse de 3O% des clients des parkings Indigo).
La clientèle touristique a déclaré être satisfaite de la propreté de la Ville.
Sécurité des plages: le nombre d’interventions a doublé et il faut se satisfaire de l’absence de décès sur les plages durant cette saison.
Les activités « nature » sont en hausse (vélo, marais, ballades en forêt, randonnée…). A titre d’exemple, la location de matériel nautique est en hausse de 29% à l’Institut Sport Océan.

– Points faibles
« Il faut regretter que les polices municipale et nationale aient été débordées, ont parfois subi, tant pour des problèmes de civisme et de voisinage que pour des délits », indique Yannick Moreau. La police a été, dit-il, noyée d’appels sur des problèmes du quotidien qui gênent ensuite le traitement de problèmes plus graves. « Malgré un premier renforcement des effectifs de la Police municipale en 2019, et malgré une étroite et fructueuse coopération entre les deux polices, il n’a pas été possible de contrôler la situation » note le maire.
Sont déjà programmés en 2020 un parc de caméras de vidéo-protection, un poste de police municipale recentré à Actilonne, et un centre de supervision urbain CSU / contrôle vidéo sur postes, et il faudra réfléchir à d’éventuels effectifs renforcés (« l’effort est déjà important et a un coût financier mais l’équipe municipale assumera pour assurer la sérénité de la Ville » précise le maire).
La Ville a subi sur les 9 premiers mois + 100% de dégradations (de 150 à 300) et + 28% de gardes à vue (de 133 à 170) et une nuit d’émeute entre le 14 et le 15 juillet 2020.
La Ville prendra ses responsabilité et les moyens dédiés à la Police municipale seront renforcés au cours des 5 prochaines années.
Concernant la 1/2 compagnie de CRS réclamée, Yannick Moreau indique que’il y a des embrasements partout durant la saison estivale. Après la nuit du 14 juillet 2020, il a été paré au plus urgent, en lien avec le ministre de l’Intérieur, et tout s’est apaisé. Mais Les Sables d’Olonne n’est pas une ville considérée comme à risques, il n’est donc pas prévu de 1/2 compagnie de CRS, ces effectifs étant sollicités dans des zones beaucoup plus mouvementées.

Il ajoute que le climat général était fortement tendu, notamment en raison du contexte sanitaire, avec des comportements critiques et des agressions verbales à propos du respect des règles sanitaires entre résidents permanents, secondaires, consommateurs et professionnels (et pour certains la crainte de perte de chiffres d’affaires entraînant le non-respect des contraintes sanitaires).
Le maire fait le constat qu’il y a eu des périodes de saturation, et qu’il faudra tout faire pour éviter qu’elles ne se renouvellent. Plusieurs vagues de visiteurs ont entraîné ces saturations durant l’été, et notamment le week-end du 14 juillet.
Egalement constatée, la saturation automobile sur la Place du commerce (NDLR: et la saturation des quais du port par des touristes qui se font piéger dans un cul de sac) avec la nécessité de changer le plan de circulation dans le quartier du Passage.

Evolution du modèle touristique: une vision édulcorée
Yannick Moreau nous a indiqué qu’au « coeur de l’été, Les Sables d’Olonne a connu des périodes de surfréquentation, de saturation même, au cours desquelles nous peinons à maintenir la qualité de vie et d’accueil auxquelles on peut légitimement s’attendre. »

Cette prise en compte des tendances va entraîner une évolution officielle du modèle touristique pour Les Sables d’Olonne. La promotion des ailes de la saison – mai, juin, septembre – seront privilégiées.
Rien de révolutionnaire jusqu’ici en la matière puisque toutes les stations cherchent à étaler leur saison touristique.

Le changement va, par contre, porter sur deux éléments d’importance:
– d’abord une sélectivité portant sur la qualité: « l’avenir du tourisme sablais, c’est moins la quantité des hébergements ou des touristes que la qualité des services, des offres et des clientèles accueillies. »
Le choix est fait et il est assumé: être davantage sélectif afin de monter en gamme tant sur la qualité des services proposés que sur la clientèle ciblée.
– la communication touristique ne visera plus à faire venir toujours plus de monde aux Sables d’Olonne en plein été !
Pour cela, seront donc visées les périodes hors-saison (ailes et les vacances scolaires non estivales), des « expériences » ponctuelles comme par exemple une compétition sportive de type Ironman (on peut supposer que de grandes expositions, des congrès..rentrent dans cette perspective), et ciblées les clientèles particulières (britannique ou nordique, ayant un pouvoir d’achat plus élevé et qui ont été absentes cette année en raison du Brexit et du Covid).

Une attention particulière à l’offre de logements touristiques
Dans la logique de la recherche de qualité et de l’offre disponible à l’année, il est proposé de lutter fortement contre la mutation des résidences principales en résidences secondaires.
Selon le maire, de nombreux logements à l’année – qui auraient pu servir à loger des jeunes ou des familles – sont transformés en logements touristiques ou secondaires, en meublés, de qualité médiocre, à prix cassés.
Non seulement ce marché attire une clientèle typique qui n’est pas souhaitée mais elle déséquilibre le marché local en créant des distorsions de concurrence avec les professionnels par le biais de plate-forme de locations ce qui entraîne une pression sur les prix au détriment de la qualité.
Ainsi, ajoute le maire, à la suite de contrôles des taxes de séjour, il a pu être constaté qu’entre septembre 2019 et septembre 2020 pas moins de 600 logements meublés supplémentaires ont été déclarés ! (à la suite des contrôles, 217 locations ont été enregistrées).
Ces locations aggravent la pénurie de locations à l’année or le maire déclare « ne pas souhaiter la dévitalisation de la ville ».
Il constate par ailleurs que tandis que les campings ont fait des efforts d’investissements et sont montés en gamme, cette prolifération de logements meublés s’effectue au détriment de la qualité via des meublés « non-classés » (le conseil d’Agglomération a décidé de majorer la taxe de séjour pour les meublés non classés: de 3% en 2020 le taux passera à 5% en 2021 avec un maximum de 2,53 € par personne et par nuitée).

La Ville et l’Agglomération entendent donc freiner tous ces phénomènes qu’elles estiment nocifs pour la qualité de vie et le logement à l’année.


Philippe Brossard- Lotz

Le Reporter sablais

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne Vendée – FRANCE Politique – FLASH. Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans

      FLASH FRANCE Politique – Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans dans sa propriété d’Authon dans le Loir-et-Cher. ...