Les Sables-d’Olonne Vendée. Thomas Ruyant prendra le départ du Vendée Globe 2024 avec un nouvel Imoca

 

 

Thomas Ruyant prendra le départ du Vendée Globe 2024 avec un nouvel Imoca

« Je n’en ai pas fini avec cette course » avait déclaré le navigateur dunkerquois à l’arrivée du dernier Vendée Globe…
Thomas sera au départ de son troisième Tour du Monde en solitaire, sans escale et sans assistance en novembre 2024 avec un nouveau foiler.

Son partenaire, Advens, premier pure-player de la cybersécurité en France, poursuit naturellement son accompagnement dans ce nouveau défi Vendée Globe et sur les nombreuses épreuves du circuit IMOCA.

C’est l’association des architectes Antoine Koch et Finot-Conq qui a été retenue pour le dessin de ce voilier « dernière génération ». Un design team autour de ce tandem est déjà au travail en lien étroit avec l’équipe de TR Racing, qui continue d’accumuler à bord de l’actuel LinkedOut de précieuses informations pour définir l’esprit et les tendances du futur bateau.

Le voilier – plan Koch-Finot-Conq sera construit chez CDK à Lorient et optimisé techniquement chez TR Racing à Lorient. La construction débutera en Janvier 2022.

Thomas Ruyant participera à la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, départ le 7 novembre avec Morgan Lagravière, et à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022, avec son plan Verdier 2019 aux couleurs de LinkedOut, le réseau de ceux qui en n’ont pas.

 

4 questions à Thomas Ruyant

.

  1. Quel est ton sentiment à l’annonce de la construction d’un nouveau voilier ?
    C’est un immense privilège de construire un deuxième voilier IMOCA après l’actuel voilier LinkedOut lancé en 2019. Nous poursuivons de grands rêves et partageons de fortes ambitions avec mon partenaire principal Advens qui nous renouvelle sa confiance en s’associant à ce projet et en nous donnant de nouveau les moyens d’aller plus loin. Je remercie, au nom de toute mon équipe, Advens. Nos ambitions communes et notre indépendance d’esprit nous donnent des ailes ! Nous avons construit ensemble de magnifiques fondations de 2019 à maintenant et nous allons les faire totalement éclore dans les années qui viennent avec l’actuel LinkedOut et le futur voilier. Notre triptyque Tech – Sport et Sociétal a porté ses fruits et nous sommes persuadés que notre campagne Vendée Globe 2020 a été un formidable tremplin pour la suite de nos aventures. Cela nous pousse à poursuivre dans cette voie !..
  1. Peux-tu nous présenter le Design Team de ton futur voilier et comment est venue cette idée originale ?
    Le choix d’un architecte est toujours délicat. J’ai souhaité pour cette nouvelle aventure de conception et de construction d’une machine de course susceptible de gagner le Vendée Globe, m’entourer d’une équipe pluridisciplinaire, aux parcours variés et aux compétences affirmées et complémentaires. Antoine Koch est un marin, avec qui j’ai partagé de nombreuses aventures maritimes. Il est architecte et designer et m’apporte une vision, une approche globale des problématiques de conception. Il sera associé à l’expérience de l’équipe Finot-Conq, vainqueur de 4 éditions précédentes du Vendée Globe, dirigée par David de Prémorel et Pascal Conq.
    Gsea Design s’occupera des calculs de la structure.
    Gwénolé Bernard apportera son expertise des systèmes mécaniques développée sur la Coupe de l’America.
    Antoine et David seront rejoints pour le développement des carènes par Bobby Kleinschmit, pour un travail à 6 mains particulièrement constructif.
    Ce design team construit autour d’Antoine Koch sera en mesure de donner relief et vie à mes aspirations. Cette équipe déborde d’idées et comprend les enjeux de cette nouvelle génération de bateaux...
  1. A quoi va ressembler ce voilier ?
    Difficile de répondre dès maintenant. On continue d’analyser le Vendée Globe, mais aussi toutes les courses intermédiaires que nous avons disputées. J’ai par ailleurs beaucoup appris sur mon bateau et sur les IMOCA dernière génération en courant en équipage. L’idée générale est de gérer un bateau certes rapide, mais dans la durée, et plus facilement. Les foilers actuels sont très rapides dans un certain registre de vent et de mer. Cette vitesse se paie au prix fort en termes de brutalité, d’usure, pour l’homme et le matériel. Nous recherchons les bons compromis pour trouver le bon dessin de carène associé aux foils afin d’assurer une bonne vitesse moyenne à toutes les allures et dans toutes les configurations de vent. Nos bateaux actuels sont difficiles à exploiter en solo et au portant...
  1. Tu en n’as donc vraiment pas fini avec le Vendée Globe ?
    Dès l’arrivée de mon Tour du Monde, j’avais déjà envie d’y retourner mais j’avais besoin de prendre un peu de recul avec mes proches pour l’annoncer et puis d’en discuter avec Alexandre Fayeulle, le Président d’Advens qui, m’a tout de suite témoigné de son soutien pour les années à venir. Cela ira d’ailleurs plus loin que le prochain Vendée Globe. J’ai encore beaucoup d’envie et j’ai soif de victoire sur le circuit Imoca. Je suis persuadé que je peux réussir sur le Vendée Globe. Nous avons donc décidé de replonger avec un nouveau voilier et un projet entrepreneurial plus important. TR Racing, basé à Lorient, s’est renforcée avec l’arrivée de Thomas Gavériaux en tant que directeur général au côté de nos piliers tels que Laurent Bourguès, directeur technique, François Pernelle, responsable du bureau d’étude, Marcus Hutchinson, responsable des relations extérieures. Nous avons beaucoup d’ambitions avec ce nouveau voilier mais également de multitudes projets technologiques. Enfin, toute cette mécanique sera accompagnée d’un engagement sociétal impactant ! C’est hyper important pour moi, mon équipe et Advens. Nous voulons continuer à nous servir de notre performance pour contribuer à changer le monde, dans le bon sens.

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais
(avec communication)

Photos: Pierre Bouras

A propos de Thomas Ruyant :
De ses victoires nombreuses (Mini-Transat 2009, Route du Rhum 2010 en Class40, Transat AG2R La Mondiale 2018 avec Adrien Hardy), de ses échecs plus rares (dont un abandon contraint sur le dernier Vendée Globe), Thomas Ruyant s’est forgé une méthode basée sur l’exigence du résultat, fruit d’un pragmatisme bien Nordique qui ne laisse aucune place à l’esbroufe. Sans modèle ni mentor, assumant et construisant avec conviction son parcours à son image, ambitieux, volontaire, innovant, Thomas a réalisé un super Vendée Globe 2020 – 2021 terminant à la sixième place et démontrant que l’on peut associer Performance et Sens.

Palmarès de Thomas :
– Vainqueur de la Mini Transat 2009
– Vainqueur de la Route du Rhum 2010 en Class40
– Vainqueur de la Transat AG2R La Mondiale 2018 avec Adrien Hardy
– Vainqueur de trois transats sur 3 supports différents
– Abandon Vendée Globe 2016 au large de la Nouvelle-Zélande à bord de l’Imoca Le souffle du Nord pour le Projet Imagine
– Cinquième de la Transat Jacques Vabre 2009 avec Antoine Koch à bord de l’Imoca Advens
– Troisième de la Vendée – Arctique – Les Sables 2020 à bord de l’Imoca LinkedOut
– Sixième du Vendée Globe 2020 – 2021

 

 

 

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.