Les Sables-d’Olonne Vendée. PÊCHE BRUXELLES BREXIT: la France envisage des mesures de rétorsion

 

PÊCHE BRUXELLES BREXIT: la France envisage des mesures de rétorsion

Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre chargé de l’Europe et des Affaires étrangères, Clément Beaune, a montré son exaspération sur ce dossier.

Rappelons que la semaine dernière Jersey avait annoncé 64 licences de pêche seulement pour les bateaux français alors que 169 ont été demandées.
Et Londres 12 pour 87 demandées.

Clément Beaune a indiqué que Michel Barnier avait négocié un accord et que celui-ci devait être appliqué.
Alors qu’au Royaume-Uni on tergiverse sur les preuves que doivent apporter les pêcheurs à propos de leur activité passée. Sans compter que les quotas de pêche devront baisser de 25% d’ici à juin 2026.

Parmi les mesures de rétorsion qui pourraient être prises – d’un commun accord entre les pays européens – il pourrait y avoir des boycotts sur les produits britanniques vendus à l’exportation, et des limitations en matière d’énergie, le Royaume-Uni étant très dépendant en la matière (un câble sous-marin alimente Jersey en électricité depuis la France).

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 




PÊCHE BRUXELLES BREXIT: de la fermeté avec le Royaume-Uni réclament les Pays-de-la-Loire

La Région des Pays de la Loire appelle l’État à faire preuve de fermeté avec le Royaume-Uni
pour que soient préservés les intérêts légitimes de la pêche française

En dépit des engagements pris, dans le cadre des négociations post-brexit, le Royaume-Uni n’a pas respecté sa parole et a décidé de délivrer au compte-goutte, aux marins-pêcheurs français, les licences de pêche les autorisant à accéder aux eaux britanniques.

Je comprends le désarroi et l’exaspération de nos professionnels de la mer qui se voient brutalement refuser la possibilité d’exercer leur activité et craignent aujourd’hui pour leur avenir.

Cette situation est d’autant plus inacceptable qu’elle contrevient aux accords de coopération signés par le Royaume-Uni et qu’elle risque aussi d’être source de tensions graves entre pêcheurs du fait du redéploiement obligé dans le golfe de Gascogne de certaines flottilles privées d’accès aux eaux britanniques ce qui fragilisera par contrecoup la pêche ligérienne.

Les marins-pêcheurs français réclament de la visibilité et le droit de vivre du produit de leur pêche.

J’appelle donc le gouvernement français à faire preuve de fermeté pour que soient respectés les accords passés et à tout mettre en œuvre pour défendre les intérêts légitimes de la pêche française qui contribue à la vitalité économique de notre littoral et dont dépendent des milliers d’emplois.

Christelle Morançais
Présidente du Conseil Régional des Pays de la Loire

 

lereportersablais@gmail.com

 




 

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.