Les Sables-d’Olonne Vendée Patrimoine. L’affaire Villa Mirasol: où en est-on ?


Mise à Jour pour information

Dans notre précédent article, nous indiquions qu’une pétition avait été lancée par l’association Apropo.
Sur ce lien, site de pétition change.org: https://tinyurl.com/mtcvnkam

Cette pétition a été lancée le 22 juin 2022.
Au 10 juillet 2022, 2322 personnes l’ont signée.
Au 11 juillet 2022, 2600 personnes l’ont signée.


Depuis la fin juin sont parus des articles dans:
– Le Reporter sablais
– Ouest-France

– Actu.fr
– Sites et Monuments « Sur le front du patrimoine depuis 1901 »
https://tinyurl.com/54xmmukc

– Le Figaro Immobilier
https://tinyurl.com/3s2hytv2

Et dans le JT de France 3 Pays-de-la-Loire (émission du 7 juillet 2022)
Vous pouvez voir la vidéo ci-dessous jusqu’au 8 août 2022
(le passage concernant notre article démarre à 5mn20 et finit à 7mn20).
.


.
« Changer la couleur de l’extension pour qu’elle s’accorde avec la Villa, enlever la casquette (NDLR: avancée du toit), voir ce que ça donne alors. Et s’en tenir au permis qui a été accepté, quoi qu’il arrive »: voilà la position actuelle du propriétaire de la Villa Mirasol.

Les commentaires:
https://tinyurl.com/2p8m4a5s

(le 10 juillet 2022)
lereportersablais@gmail.com


 

Patrimoine Villa Mirasol: une pétition a été lancée

Pour la défense du patrimoine, l’association Apropo présidée par Louise Robin – que nous avions interrogée poir notre précédent article (voir ci-dessous) – a décidé de lancer une pétition.

Selon elle, la découverte de la « construction annexe » sur le toit de la Villa Mirasol, classée Monument historique, a suscité une vague de protestation parmi les Sablais.

Beaucoup s’interrogent aussi sur:
– le dépassement des surfaces et hauteurs (selon certaines sources 40 cm au sol et 40 cm en hauteur après un contrôle a posteriori par des services);
– l’accord de l’architecte des bâtiments de France pour une telle conception….;
– l’absence de contrôle ou un contrôle sans effet lors de telles réalisations par les services municipaux concernés.

Lien de la pétition:
https://tinyurl.com/mtcvnkam



Article précédent

Il y a quelques jours, Les Sables d’Olonne a eu la surprise du « Chef » puisque c’est ce livre qui a obtenu le 2ème Prix du Livre de Plage. (« Chef » par Gautier Battistella).

Mais concomitamment, une autre surprise attendait les promeneurs sablais qui déambulaient sur le Remblai.
Celle qu’ils ont pu apercevoir sur la terrasse de la Villa Mirasol, en bas de la rue Travot.

Aux Sables d’Olonne, plusieurs bâtiments officiels sont classés sur la liste des Monuments historiques (Couvent des Bénédictines de Sainte-Croix, Église Notre-Dame-de-Bon-Port des Sables-d’Olonne, le Phare de l’Armandèche, et le Phare des Barges) mais seules deux Villas privées le sont: la Villa Mirasol et la Villa Sans-Souci.

Par son emplacement et sa surface, la Villa Mirasol est incontournable.
Elle est inscrite sur la liste des Monuments historiques depuis le 29 octobre 1975. Il s’agissait d’un immeuble / villas de villégiature – c’est-à-dire essentiellement utilisé pour les vacances ou pour un repos estival – situé Place du Maréchal Foch / rue Travot.

Maurice Durand
L’ensemble – dont la Villa Mirasol – a été construit à partir de 1914 par le célèbre architecte Maurice Durand – à qui l’on doit de nombreuses réalisations aux Sables d’Olonne – et par Félix Gault (entrepreneur).
Mais il doit son caractère mythique grâce aux belles sculptures de Maurice Legendre (sculpteur).
« Le travail de gros oeuvre est assuré par l’entrepreneur Félix Gault, tandis que l’exubérant décor porté est l’oeuvre du sculpteur Maurice Legendre, dont les projets d’ornements figurés sont à la fois profanes et mythologiques. »

Furent utilisés de la pierre, du calcaire et du granite, comprenant des sculptures et de la ferronnerie.
On peut apercevoir des ornements à forme géométrique et à forme végétale, des représentations humaines.

« Il s’agit d’un ensemble de quatre immeubles balnéaires construits sans recul sur la voie, avec étage de soubassement en granite sur le Remblai.
Les élévations sont rythmées par une succession d’oriels couronnés de lucarnes sculptées à acrotères:
« Six oriels encadrés de pilastres, et présentant une lucarne à cartouche entourés d’ornements végétaux, comme des guirlandes de fleurs, une coquille ou une tête de Neptune. »
Les multiples accès, en sous-sol comme en rez-de-chaussée surélevé, confirment l’utilisation collective et plurielle du bâtiment. »

« Les rosaces qui ornaient les demi-lunes des baies ont toutes été recouvertes d’enseignes publicitaires. La villa Mirasol fit l’objet d’une restauration de façade en 1995. »
« L’appellation Mirasol est inscrite sur un grand cartouche encadré d’entrelacs de fleurs. Une scène représentant des vendangeurs orne la porte cochère latérale.« 

Léon Herbert, le commanditaire
Il s’agit d’un « Immeuble de villégiature constitué de quatre bâtiments mitoyens, édifiés en front de mer en 1914 sur une parcelle d’angle à fort dénivelé par l’architecte Maurice Durand.
Les immeubles sont situés sur les anciens terrains du cimetière du calvaire. »

« La Villa Mirasol, qui constitue la partie la plus vaste de cet ensemble organisé, est construite pour Léon Herbert, un grand propriétaire terrien.
Il y installe un appartement luxueux, avec des espaces de réception, un fumoir et au premier étage, une chambre circulaire donnant sur l’océan.
Dès l’origine, l’immeuble Mirasol présente un rez-de-chaussée commercial, occupé notamment par un salon de thé.
Les accès des domestiques sont distincts des accès principaux donnant sur la rue Travot. »
(Sources de la description: Gaëlle Delignon).

Juin 2022: la surprise du chef…
De longue date, une belle rénovation était prévue pour la Villa Mirasol qui en avait bien besoin, tant sur la façade que sur la terrasse. Et il faut en cela en être reconnaissant à l’actuel propriétaire qui semble être attentif à ce patrimoine qu’il a acheté pour y intégrer ses activités professionnelles.

Comme sur tous les chantiers, la façade était recouverte, puis elle fut enfin libérée de ses échafaudages. On put ainsi découvrir une belle rénovation et même un point très positif puisque des balustres, qui avaient été autrefois supprimées sur la terrasse, ont été remises et ont redonné du cachet à cette partie.
Tout en haut restait une zone complétement bâchée, assez imposante (voir photo ci-dessous).

(Note: On voit tout en haut trois des balustres qui ont été remises comme à l’origine. En bas, sous les arches, 5 colonnes de marbre devraient être réinstallées prochainement).

 

Villa Mirasol – Les sables d’Olonne Vendée

 

Jusqu’ici tout allait bien et les connaisseurs attendaient impatiemment de revoir la Villa Mirasol dans toute sa splendeur.
Et puis, récemment, les derniers bâchages furent enlevés pour enfin découvrir l’ensemble restauré.

.
.
Mais, nombreux furent ceux qui s’impatientaient! : pourquoi donc aucune grue n’était-elle encore présente pour enlever la cabane du chantier ??!!
Jusqu’à ce qu’ils fussent frappés de stupeur !
On leur apprit qu’il ne s’agissait pas d’une cabane ayant servi pour le chantier mais d’un ajout censé être permanent….!

Une déco en tablettes de chocolat et des baies vitrées coulissantes…
Quelle peut bien être la cohérence architecturale entre de magnifiques fenêtres entourées d’arceaux de pierre, des balustres et sculptures décorées avec un « bâtiment » comprenant des mini baies vitrées coulissantes, une casquette horrible ressemblant à une gouttière et une façade en plaques de chocolat ??
Voilà brièvement ce qui se dit…

Stupéfait par cette réalisation sur un ensemble inscrit aux Monuments historiques, nous avons interrogé Louise Robin, présidente de l’association Apropo de défense du patrimoine, et spécialiste de l’architecture balnéaire. Celle-ci avait d’ailleurs réalisé un dossier il y a 5 ou 6 ans sur les réhabilitations de Monuments historiques.

Elle nous a d’abord indiqué que deux personnes géraient ce genre de chantier:
– d’abord un « architecte du patrimoine », avec donc une spécialisation et un titre nécessaires pour toute réalisation concernant un bâtiment inscrit aux Monuments historiques;
– et l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) qui donne un accord ou non en fonction du dossier qui lui est remis par l’architecte du patrimoine.

Pour la Villa Mirasol, un premier architecte « du patrimoine » avait travaillé sur le dossier.
Fut à l’époque étudiée la présence historique d’un « édicule » (= petit édifice) sur la terrasse, seule preuve permettant d’en réaliser un nouveau au même endroit, la taille devant certainement correspondre à l’ancienne taille, ce qui ne semble pas le cas aujourd’hui.

Depuis, c’est un nouvel architecte (qui n’est pas « du patrimoine ») qui a pris le relais et qui est donc à l’origine de cette construction, non seulement surprenante mais qui a en plus été validée par l’Architecte des Bâtiments de France…

Louis Robin est plus que stupéfaite, d’autant plus qu’elle a participé à la séance de « rendu » de la partie ancienne pour laquelle elle a pu constaté, d’après ses propres dires, un grand sérieux. Mais, on ne lui a jamais fait part de la conception de la construction sur la terrasse…

Louise Robin

Louise Robin:
« Les décisions et le choix de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) sont incompréhensibles. Comment demander une telle exigence sur le bâtiment ancien et aucune exigence de cohérence sur le concept architectural des extensions ??
C’est le même ABF* qui avait autorisé une médiathèque en préfabriqué à côté de l’Abbaye Sainte-Croix… »
(Note: cet ABF a changé de fonctions depuis fin mai 2022).

« Pour moi, dans la tête de l’ABF il y avait une sorte de volonté de marier du contemporain avec du patrimonial. Sauf que ça pose la question de la qualité architecturale de la proposition…! »
« La mariage du Louvre et de sa Pyramide a été une réussite, mais cela ne peut pas être reconduit avec succès à chaque fois ; il est donc nécessaire que soit mise en place une commission d’experts pour ce genre de projet. Avec cet incident aux Sables d’Olonne, on a aujourd’hui l’exemple type que deux personnes – un architecte du patrimoine et l’ABF – ne peuvent prendre seules une telle décision pour un bâtiment historique ! »

Uen réunion doit avoir lieu aujourd’hui lundi 13 juin 2022 avec le maire des Sables d’Olonne (ou un représentant de la Mairie).
Aucun communiqué n’a pour l’instant été diffusé sur le sujet.

.

Publiez vos annonces légales sur la Vendée:
https://www.lereportersablais.com/annoncesjudiciairesetlegales/
.

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

Lancement de la campagne de donation 2022 pour « Le Reporter sablais »
.


Ci-dessous, les 7 ouvrages pré-sélectionnés pour l’édition 2021

Sept ouvrages ont été sélectionnés.
Silence radio de Thierry Dancourt, La Table Ronde
Les Terres promises de Jean-Michel Guenassia, Albin Michel
Les Heureux du monde de Stéphanie des Horts, Albin Michel
Sœurs de sable de Stéphane Héaume, Rivages
Ces Lieux qui ont fait la France de François-Guillaume Lorrain, Fayard
L’Étoile des frontières de Alfred de Montesquiou, Stock
Être Cary Grant de Martine Reid, Gallimard

Les Sables-d’Olonne Vendée.
LIVRE de PLAGE: ensablement garanti pour un Prix littéraire sablais
Il s’agit d’un nouveau Prix littéraire estival qu’il conviendra de déguster de préférence sur la plage.
« Quoi de plus savoureux que de profiter d’un bon livre, confortablement installé sur le sable, sous les rayons du soleil, bercé par le ressac des vagues ?
L’été nous offre ces moments durant lesquels le temps s’arrête, et nous permet de plonger dans de belles séances de lecture. »
Prix du Livre de plage
.

Leave your vote

46 Points
Upvote Downvote
More

Laisser un commentaire

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

X

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.