Les Sables-d’Olonne Vendée. Lac de Tanchet: lutte contre les Cyanobactéries

 




LUTTE CONTRE LES CYANOBACTÉRIES DANS LE LAC DE TANCHET

Durant l’été 2020, la Ville des Sables d’Olonne a expérimenté un nouveau traitement curatif dans le lac de Tanchet à base d’eau oxygénée afin de lutter contre la prolifération des cyanobactéries, des algues dangereuses pour la faune, la flore et l’Homme.

Les résultats très convaincants obtenus amène à renouveler l’opération cet été.

Un nouveau traitement sera appliqué le 17 juin 2021, un mois plus tôt qu’en 2020, afin d’anticiper et empêcher l’apparition de nouvelles cyanobactéries. Le traitement sera moins dosé pour tenir compte de la diminution de ces organismes dans le lac par rapport à 2020 (Mise à Jour: En raison des conditions météorologiques annoncées pour ce week-end, le traitement du lac de Tanchet est reporté à début juillet).

Le traitement suivant aura lieu à la mi-juillet et la situation sera réévaluée en août.

Les résultats détermineront le besoin ou non d’une nouvelle pulvérisation.

Processus
Deux brasseurs seront installés au sein du lac pour créer un mouvement de l’eau. Dès leur mise en activité, de l’eau oxygénée sera pulvérisée dans le lac par l’intermédiaire d’un bateau, entraînant ainsi la destruction des cyanobactéries.
Le traitement sera actif durant 3 semaines (durée de cycle de reproduction de la cyanobactérie).
La concentration du produit pulvérisé (eau oxygénée) est faible, et n’impacte ni la faune ni la flore.

Arrêt des activités durant 48 heures
Dans le cadre de cette opération, les activités dans le lac de Tanchet (pêche, activités nautiques) seront interdites à partir du 17 juin et pour une durée de 48h.
Il est également demandé au public de ne pas rincer ses combinaisons ou ses pieds dans le lac pendant cette période.
Le sentier autour du lac sera fermé à la promenade. Pour rappel, la baignade est interdite toute l’année dans le lac.

La Ville et l’Agglomération des Sables travaillent sur des solutions complémentaires à ces traitements afin de réduire durablement la présence des cyanobactéries :
•  en améliorant la circulation de l’eau par la pose d’aérateurs dans le ruisseau du Tanchet,
•  en reconstituant la roselière au niveau du petit lac pour créer une phytoépuration,
•  en améliorant la qualité des eaux pluviales qui se déversent dans le ruisseau du Tanchet.

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 

 


Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.