Gregor McGuckin

Les Sables d’Olonne Vendée – Golden Globe Race: Gregor McGuckin reçoit le Rod Stephens Trophy

 

 




Mise à Jour

On vous l’a indiqué récemment: Jean-Luc Van Den Heede a reçu la Blue Water Medal par le Cruising Club of America.

Mais, le CCA a également récompensé le concurrent irlandais Gregor McGuckin, en lui remettant le Rod Stephens Seamanship Trophy pour sa tentative de sauvetage de son concurrent Abhilash Tomy sous gréement de fortune durant la Golden Globe Race (GGR), course du Cinquantenaire partie des Sables d’Olonne.
Souvenez-vous de la situation très délicate qui était alors en cours (lire notre article ci-dessous).
McGuckin et Tomy avaient tous deux démâté dans la même tempête dans l’océan Austral.
McGuckin a regrée, puis barré son bateau pendant quatre jours afin d’être sur le site du sauvetage et prêter assistance si nécessaire, parvenant jusqu’à 25 miles de son camarade.
Abhilash Tomy a finalement été secouru par un bateau de pêche français, et McGuckin n’a pas demandé assistance pour lui-même, bien qu’ayant perdu son gréement aprés avoir été roulé par une vague.

21 septembre 2018
Nautisme Golden Globe Race – La tempête frappe la GGR – Abhilash Tomy et Gregor McGuckin ont démâté

Le CODE ROUGE a été lancé puisque la Golden Globe Race – GGR a été frappée par une énorme tempête dans le Grand Sud.
Cette violente tempête a donc touché les navigateurs solitaires de la GGR en plein milieu de l’Océan Indien. Des vents de 70 noeuds et les vagues de 14 mètres ont été rencontrés.

GGR Golden Globe Race Démâtage



Le CODE ROUGE a été déclenché par la Direction générale de la course après réception d’un message à 12 h 09 UTC aujourd’hui, vendredi 21 septembre 2018, dont le contenu était le suivant : “Retourné. Démâté. Sévère blessure au dos. Ne peux pas me lever”. Ce message provenait de Abhilash Tomy, officier de la marine indienne, qui était en train de réaliser là son deuxième tour du monde en solitaire.

On sait désormais que  les deux navigateurs Abhilash Tomy et Gregor McGuckin ont été roulés par les vagues et que leur bateau a démâté.
Quant à Mark Slats, actuel second de la course, son embarcation a été violemment couché à deux reprises!
McGuckin et Slats ont indiqué ne pas être blessés.
Le Néerlandais Mark Slats en deuxième position a envoyé à 10h55 UTC, ce message:  « VENTS DE 60 NOEUDS A 0 EN 15 MIN. MER HORRIBLE. COUCHÉ DEUX FOIS MÊME SANS VENT. »

Abhilash Tomy

Les autorités de sauvetage maritime ont été alertées
Concernant Abhilash Tomy, on connaît sa position précise: 39 ‘38.420 S 077’ 22.565 E et les conditions météorologiques qui sont celle d’une mer extrême.

Pas de nouvelle réponse d’Abhilash Tomy
La Direction de Course lui a demandé de confirmer s’il pouvait allumer son téléphone satellite, si le mât était toujours le long du bateau et s’il avait déclenché son EPIRB.
Elle attend toujours une réponse. Nous n’avons pas d’autres informations pour le moment …

Il est demandé aux concurrents de se rapprocher si possible de la position d’Abhilash Tomy
Il a été demandé aux concurrents de se rapprocher de sa position, si possible.
Le voilier le plus proche est le Biscay 36 Hanley Energy Endurance de Gregor McGuckin, à quelques 90 milles au sud-ouest du Thuriya de Tomy mais le voilier a également démâté au cours de la même tempête et l’Irlandais s’est réfugié à l’intérieur en attendant que le temps s’améliore. Il a suffisamment de carburant pour rejoindre la position d’Abhilash si les conditions le permettent.

Le bateau d’Abhilash Tomy

Une nuit déjà violente avec un vent de force 9 !
McGuckin
 avait d’abord alerté le QG de la course à 5h40 aujourd’hui : “NUIT VIOLENTE. COUCHE. ARTIMON ARRACHE. TOUT LE RESTE EST BON”.
Lors de l’appel satellite hebdomadaire, peu avant de perdre son mât principal, l’Irlandais avait déclaré:
«Grosse mer et vents très forts en provenance du sud-ouest. Je lutte maintenant pour garder le bateau vent arrière. Nous avons pris un choc très violent lorsque nous avons perdu l’artimon. C’est arrivé très rapidement et cela a également frappé le régulateur d’allure et le pataras principal. Je voulais conserver l’artimon mais j’ai dû le libérer. Je navigue désormais à sec de toile en traînant des chaînes pour freiner le bateau et je suis encore au dessus de 6 noeuds, frappé par de méchantes vagues. La puissance de ce vent de force 9 est incroyable. Le baromètre est descendu à 1015 en quelques heures.”

Puis McGuckin appela depuis le téléphone d’urgence pour indiquer les éléments suivants :
“chaviré et démâté. Mât libéré…pas de dommage au niveau de la coque…pas d’eau à l’intérieur…équipements de sécurité et de communication sécurisés…portes et trappes sécurisées…chaînes à la traîne”.

PPL Photo Agency -Credit: Gregor McGuckin/GGR/PPL

Le danger reste entier
Don McIntyre, l’organisateur de la course, rapporte le contenu de sa conversation avec Gregor McGuckin : «Gregor n’a pas demandé d’assistance pour le moment. Il prévoit de traverser le reste de la tempête qui devrait s’atténuer vers 19h00 UTC, puis ré-évaluer ses options. Il n’a plus qu’un seul tangon de spinnaker car le second a été emporté avec le mât. »
Abhilash Tomy et McGuckin sont tous deux situés à quelques 1 900 milles à l’ouest du cap Leeuwin, en Australie occidentale.
Mais, attention, en mer le danger perdure même lorsque les vents diminuent.
De plus, une deuxième tempête se développe depuis plusieurs jours et devrait dépasser les concurrents de la flotte qui suivent, dans les prochaines 24 heures, avec potentiellement une houle de 10 à 14 m pendant les 48 prochaines heures.
Les inquiétudes subsistent donc.
McIntyre ajoute : « La Direction de course a conseillé à la flotte intermédiaire de se diriger vers le sud il y a plus de deux jours et pour l’arrière de la flotte de se diriger vers le nord aussi rapidement que possible pour minimiser l’impact de ces deux tempêtes. Les skippers y sont parvenus mais ces systèmes météorologiques ont toujours un impact.

Jean-Luc Van Den Heede à 3500 miles devant la tempête
Jean-Luc Van Den Heede, leader de la course, est à 3500 miles devant la flotte intermédiaire qui va essuyer la deuxième tempête.
L’océan Austral est une zone aux réactions puissantes. La seule personne non affectée par les tempêtes est Jean-Luc Van Den Heede dont le voilier Matmut file vers la longitude du cap Leeuwin dans un système météorologique différent.
Ce matin, le Français a rapporté : “JOURNÉE PAISIBLE SOLEIL DÉJEUNER EN TERRASSE ! QUEL CHANGEMENT 🙂”.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(avec communication)




A LIRE  Vendée - Vote aujourd'hui pour les sénatoriales: les listes en présence

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Saint-Gilles-Croix-de-Vie Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: résultats du dépistage au Pays de St-Gilles

  RESULTATS du dépistage qui s’est déroulé au Pays de st-Gilles du 16 au 22 septembre 2020   Au regard de la ...