Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. 2ème départ: 13 mn en compagnie de Jérémie Beyou




 

 

VIDEO
Juste avant le départ, Jérémie Beyou répond aux questions des journalistes. Rien de neuf par rapport à hier, sur ses motivations. Il part, il verra au fur et à mesure de la navigation. D’abord en reprenant les rênes du bateau et en s’assurant que tout va bien. Mais sans tirer de plan sur la comète, il va essayer de prendre du plaisir. Pour lui, pas de volonté de battre un record de vitesse. Il était venu pour gagner et il sait que c’est désormais impossible. Il faudra qu’il trouve une autre motivation. Il remercie ses équipes pour tout le travail effectué et tous les gens qui lui ont apporté un fantastique soutien. Il descend à plusieurs reprises du bateau pour serrer dans ses  bras des êtres chers puis quitte Port Olona sous les applaudissements.

2ème départ de Jérémie Beyou

 

 

 

 

 

 

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. Ponton du Vendée Globe: 9 PHOTOS-CLES avant le départ de Jérémie Beyou

 

Charal vu de l’arrière, en ce mardi 17 novembre 2020.
Le bateau est fin prêt après le travail formidable réalisé par les équipes techniques.

 

Il est 14h30. Jérémie Beyou va partir dans une demi-heure pour son 2ème départ. .
Les équipes techniques s’affairent encore sur le bateau.

 

Charal vu de l’avant, en ce mardi 17 novembre 2020.
Le bateau, habillé d’un design magnifique, rugit, prêt à arracher ses bouts pour retrouver la liberté.

 

 

Jérémie Beyou fait le tour de tous les points sensibles ayant été réparé et écoute les derniers conseils techniques.

 

 

Jérémie Beyou écoute les explications sur les réparations réalisées.

 

 

Jérémie Beyou inspecte son Imoca et notamment les endroits ayant fait l’objet de réparations.

 

 

Le tour d’horizon se poursuit.

 

 

Tout a été passé au crible. Le bateau est fin prêt grâce aux équipes performantes de Charal.

 

 

Juste avant le départ, Jérémie Beyou répond aux questions des journalistes.
Rien de neuf par rapport à hier, sur ses motivations. Il part, il verra au fur et à mesure de la navigation.
D’abord en reprenant les rênes du bateau et en s’assurant que tout va bien.
Mais sans tirer de plan sur la comète, il va essayer de prendre du plaisir.
Pour lui, pas de volonté de battre un record de vitesse.
Il était venu pour gagner et il sait que c’est désormais impossible.
Il faudra qu’il trouve une autre motivation.
Il remercie ses équipes pour tout le travail effectué et tous les gens qui lui ont apporté un fantastique soutien.
Il descend à plusieurs reprises du bateau pour serrer dans ses  bras des êtres chers puis quitte Port Olona sous les applaudissements.

 

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 




Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.