Assemblée nationale

Législatives – La dissidence met-elle en péril la 3ème circonscription de Vendée littorale?

Le 21 mars 2017, Yannick Moreau, député de la 3ème Circonscription, annonçait qu’il ne se présentait pas aux Législatives des 11 et 18 juin 2017 en raison de la loi sur les cumuls. Il y réfléchissait depuis un mois environ et prit sa décision définitive le 17 mars 2017. Nous ajoutions alors que cette décision allait « créer des ouvertures pour ceux qui visent la députation » et que « les cartes étaient désormais redistribuées » .

 

Sans attendre la décision de Yannick Moreau qui, il est vrai, avait du mal à se déterminer tant la décision était délicate pour lui – entre ses mandats locaux et celui de député – le maire de Noirmoutier, Noël Faucher, s’était déclaré candidat au grand dam du député sortant jugeant cette candidature comme contraire aux règles d’investiture du parti et aux règles et consignes de leur famille politique.
Noël Faucher, bien que membre des Républicains, n’avait pas été investi par le parti, d’autant plus que Les Républicains avaient décidé de réinvestir tous les députés sortants. Yannick Moreau réinvesti et Noël Faucher candidat dissident, la 3ème circonscription de Vendée cumulait alors deux candidats Les Républicains.

La partie d’échecs continue
Il n’en fallait pas plus, bien sûr, pour que la hache de guerre soit à nouveau déterrée entre la branche Retailleau et certains élus du Pays des Olonnes, chaque camp jouant sa partie d’échecs. Les dernières élections législatives de 2012 et les municipales de 2014 ont été à chaque fois l’occasion pour les deux camps de tenter d’avancer leurs pions. Mais, lorsque des tours tombent, le principal roi de l’échiquier en garde toujours une certaine amertume.
Personne ne cherche à nuire aux uns ou aux autres, nous dit-on, mais les choix de personnes, le souci de se créer des troupes fidèles afin de développer son audience et son influence, parfois la volonté d’empêcher un rival de devenir trop puissant font, qu’un jour ou l’autre, certains se retrouvent sur un même chemin qui n’est pas toujours celui de St-Jacques de Compostelle…
Lorsqu’un suppléant est prêt à prendre le relais, la succession est plus aisée car elle se fait naturellement. Dans le cas contraire, tout devient problématique. Surtout dans la Vendée littorale en raison des résultats passés: en effet, Noël Faucher était le candidat suppléant de Louis Guédon (Les Républicains) lorsque celui-ci perdit son mandat de député face à Yannick Moreau (alors Divers droite). Depuis, Yannick Moreau a rejoint Les Républicains.

Des relations chaotiques
Diverses inimitiés et d’anciennes batailles politiques font que certains estiment que Noël Faucher ne s’est présenté comme candidat dissident que par souci de vengeance après cette défaite de 2012 qui lui ouvrait naturellement les portes du Palais-Bourbon pour prendre la suite de Louis Guédon, si celui-ci avait été élu.
D’autres estiment qu’il n’en est rien et, qu’après un passé d’assistant parlementaire et donc bardé d’une bonne connaissance des rouages du Parlement, il est légitime qu’il veuille s’investir en tant que député après ses mandats de maire de Noirmoutier et président de la Communauté de Communes.
Les petites phrases distillées ici et là n’arrangent jamais les choses. Noël Faucher, démarrant sa campagne, avait lancé que Yannick Moreau « n’avait pas fait le job » comme député et ajoutait: «La Vendée a besoin d’un député qui fédère plutôt qu’il ne divise ; d’un député qui veut agir plutôt que simplement communiquer; d’un député déterminé à libérer les énergies pour un territoire attractif plutôt qu’enfoncé dans l’anonymat. Cette mission est passionnante.»

Noël Faucher – Législatives 2017 – Candidat en Vendée littorale

La tâche ardue de la Commissions restreinte d’investiture
Ce qui est sûr, c’est que la Commission restreinte de la CNI n’a pas la tâche aisée. Il lui faut trancher entre deux candidats ayant demandé l’investiture, Noël Faucher, maire de Noirmoutier et Florence Pineau, maire d’Olonne-sur-Mer puisqu’à la surprise générale, Yannick Moreau a finalement décidé de ne pas se représenter préférant conserver sa présidence d’Agglomération et son mandat à Olonne-sur-Mer.
Depuis, il soutient en tant que directeur de campagne, la candidature de Florence Pineau qui s’est portée candidate le 1er mai 2017. L’un et l’autre ayant alterné les postes de maire d’Olonne-sur-Mer et d’adjoint afin, selon leurs dires, de permettre à Yannick Moreau de se consacrer au projet de fusion entre les trois communes du Pays des Olonnes.
Noël Faucher est soutenu par Bruno Retailleau mais il est dissident, s’étant présenté alors que Yannick Moreau était encore candidat. A son avantage, le soutien demandé et obtenu auprès de nombreux élus de Vendée dès le lendemain de l’annonce de la non-candidature de Yannick Moreau.
Sur le plan local, Noël Faucher, natif et implanté dans le nord Vendée, a choisi une suppléante sise au Pays des Olonnes, Catherine Foucrier-Hégly, médecin. Florence Pineau, elle aussi du Pays des Olonnes, entend prendre un suppléant résidant dans la zone de St-Gilles-Croix-de-Vie.
Florence Pineau semble avoir deux points positifs à son arc: son directeur de campagne, Yannick Moreau, a toujours été d’une fidélité exemplaire lors des dernières présidentielles. Sarkozyste, il défendit son poulain lors des Primaires et il soutint ensuite le candidat officiel François Fillon sans quitter le navire lors du naufrage. Un point qu’il a en commun avec Bruno Retailleau qui, il faut lui reconnaître cela, n’a jamais abandonné François Fillon, même au plus gros de la tempête.
Au sein de la CNI, les camps sont forcément divers. On notera que Jean-François Lamour est un filloniste convaincu tandis que l’un des deux vice-présidents, Roger Karoutchi, est sarkozyste.
Au début de l’année, Jean-François Lamour, suivant la volonté de François Fillon, avait réaffirmé qu’il n’y aurait pas de modification de la loi sur les cumuls. Et il avait également ajouté: « A l’heure actuelle, 38% des candidats investis sont des femmes. Il faut absolument qu’on maintienne ce niveau-là voire qu’on l’améliore. (…..) Si un parlementaire souhaite passer la main, je l’inciterai évidemment, à compétences égales, à privilégier une candidature féminine.« (Sources: Europe1 – JDD 23 mars 2017). Au-delà de la volonté de parité, il faut savoir que les groupes politiques au Parlement payent de fortes amendes en raison de leur déficit paritaire.
Cet élément va-t-il jouer en faveur de la candidate Florence Pineau ? Ou l’influence de Bruno Retailleau va-t-elle être la plus forte malgré la fidélité politique de Yannick Moreau et le caractère dissident de Noël Faucher ?
A l’actif de Noël Faucher de nombreux soutiens – sollicités et obtenus au lendemain de l’annonce de la non-candidature de Yannick Moreau – par des maires vendéens ou au sein du Conseil départemental de Vendée, ainsi que quelques-uns au Conseil régional qui, même s’ils ont été reçus avant que Florence Pineau ne déclare sa candidature le 1er mai 2017, l’ont bien été et pèseront leurs poids.
A l’inverse, il se dit que le soutien et parrainage d’un candidat par le député sortant est un élément très déterminant.

Florence Pineau, candidate Législatives 2017

1ère réunion de la CNI restreinte
La Commission resteinte chargée des investitures, présidée par Jean-François Lamour, composée de 22 personnes dont Bruno Retailleau, s’est bien réunie le 3 mai 2017. Elle avait notamment à son ordre du jour l’investiture sur la 3ème Circonscription de Vendée. D’après des sources autorisées, la discussion aurait duré assez longtemps, 3/4 d’heure, mais aucune tendance n’en serait ressortie – plus précisément aucun accord n’a été trouvé – et le dossier a donc été reporté au mardi 9 mai 2017.
Il faut savoir que si l’ancienne CNI était composée des 63 membres suivants* sous Nicolas Sarkozy et présidée par le sarkozyste Christian Estrosi, l’arrivée de François Fillon a changé la donne celui-ci souhaitant alors, après sa victoire aux Primaires, s’appuyer sur une solide majorité. La CNI fut alors confiée au filloniste Jean-François Lamour et, après une première liste d’investis qui a été divulguée fin janvier 2017, Jean-François Lamour a indiqué que les autres désignations – concernant surtout les députés sortants frappés par l’interdiction de cumul n’ayant pas fait leur choix – seraient prononcées « au fil de l’eau » , c’est-à-dire au fur et à mesure, en fonction des décisions des députés sortants de « rempiler » ou de conserver leur exécutif local.

A LIRE  Vendée - Accident de la route à Ste-Gemme-la-Plaine: la voiture finit contre un poteau communal

Le danger de perdre la 3ème Circonscription?
La vraie question qui n’est pas anodine, c’est qu’avec deux Les Républicains, les autres candidats investis, celui qui sera investi par En Marche! , celui se réclamant du Front national et celui issu du PS, tous en embuscade, pensent sans doute avoir leurs chances sur la 3ème Circonscription de Vendée.
(Les 8 candidats : Anthony Pitalier (PS) ; Caroline Pottier (PCF – Front de gauche) ; Laurent Akriche (Europe Ecologie Les Verts) ; Noël Faucher (LR) non investi ; Florence Pineau (LR) candidate, Corinne Fillet (FN), Abdeslem Hitache (M100%), Caroline Rouillier (PCD) ).
Or, pour Les Républicains, l’enjeu est de taille. Ayant perdu les présidentielles, leur seule chance de se refaire voire d’imposer une cohabitation est de réussir un sans faute aux Législatives. Chaque cas, chaque député, chaque mandat obtenu aura son importance, à un tel point que l’on peut se demander si Les Républicains n’excluront pas celui qui, non investi, sera resté candidat. Selon d’autres sources, on nous affirme qu’un député élu sans investiture et de sensibilité Les Républicains, d’abord sans étiquette, est vite intégré dans le groupe politique…
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

*Président : Christian Estrosi Vice-Présidents : Roger Karoutchi, Alain Marleix, Nadine Morano Membres : Gérald Darmanin, Luc Chatel, François Fillon, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Bernard Accoyer, Nicole Ameline, Edouard Balladur, Christophe Béchu, Xavier Bertrand, François-Noël Buffet, Dominique Bussereau, Alain Cadec, Caroline Cayeux, Pierre Charon, Dino Cinieri, Eric Ciotti, Philippe Cochet, Jean-François Copé, Edouard Courtial, Isabelle Debré, Bernard Deflesselles, Marie-Louise Fort, Jean-Claude Gaudin, Claude Goasguen, Philippe Goujon, Françoise Grossetête, Henri Guaino, Françoise Guégot, Brice Hortefeux, Christian Jacob, Christian Kert, Marc Laffineur, Gérard Larcher, Philippe Nachbar, Patrick Ollier, Valérie Pécresse, Marie-Luce Penchard, Bérengère Poletti, Arnaud Robinet, Michèle Tabarot, Guy Teissier, Michel Terrot, Catherine Troendlé, Catherine Vautrin, Laurent Wauquiez, Julien Aubert, Alain Carignon, Marie-Hélène Des Esgaulx, Anne Grommerch, Philippe Meunier, Marc-Philippe Daubresse, Bernard Debré, Hamida Rezeg, Charles De La Verpilliere, Bruno Le Maire, Hervé Gaymard, Nathalie Kosciusko-Morizet, Hervé Mariton.

 

A LIRE  Vendée - Découvrez en photo Yvana Cartaud qui vient d'être élue Miss Pays de la Loire 2019

 

 

 

 

 



Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée – Feu d’habitation à Fontenay-le-Comte

    Les Sapeurs-Pompiers ont été appelés à 14h55 le mardi 22 octobre 2019 pour un feu d’habitation sur la Commune de ...