Luc Bouard

Cumul des mandats : Luc Bouard choisit de se consacrer à sa ville La Roche-sur-Yon

Les élections législatives auront lieu au mois de juin 2017, juste après les présidentielles. Et la loi sur les cumuls est dans tous les esprits puisque désormais les parlementaires ne pourront plus cumuler leur mandat avec, notamment, celui de président de région et de département, ou celui de maire. Si cette loi concerne les parlementaires en place, elle a bien sûr le même effet pour ceux qui envisageaient de se présenter aux élections législatives.

La loi sur les cumuls vient de frapper Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, qui souhaitait ardemment se présenter. Il vient tout juste de déclarer qu’en raison de « l’impossibilité de pouvoir, à la fois, représenter mes concitoyens Vendéens à l’Assemblée nationale et être maire de La Roche-sur-Yon m’a amené à devoir faire un choix. »
Il poursuit en déclarant qu’il a décidé de se consacrer pleinement à ses concitoyens Yonnais et Aggloyonnais et d’honorer pleinement les mandats qu’ils lui ont confiés. On rappelera que le cumul concerne aussi la présidence de l’Agglomération qu’il aurait dû également abandonner en cas de mandat parlementaire. Luc Bouard précise qu’il avait pourtant le soutien de ses « amis Républicains, UDI et Modem, locaux et nationaux, » pour partir à la conquête de ce mandat parlementaire. Il fait aussi allusion à « tous les témoignages de maires, élus, militants, Vendéens de la seconde circonscription qui lui ont prodigué témoignages d’amitié et encouragements à devenir député de la Vendée depuis de longs mois. »
Luc Bouard regrette que cette loi sur les cumuls ne permette plus « aux Elus nationaux d’avoir ce lien privilégié qui existe entre un maire et ses administrés » (et que) « le législatif ne (soit) plus en relation avec la réalité du terrain. »
Il ajoute « Nous les maires devrons être vigilants sur la pertinence des lois et sur l’opportunité de leur application. »
L’absence de contact avec les réalités du terrain est l’argument premier de ceux qui contestent l’opportunité de cette loi sur les cumuls.
A peine quelques heures après l’inauguration de ce formidable paquebot artistique et culturel qu’est le CYEL, construit en à peine deux ans au coeur de La Roche-sur-Yon, et qui réunit tous les suffrages, Luc Bouard déclare qu’il fait avant tout le choix de la proximité dont les Yonnais l’honorent chaque jour: « C’est aussi celui de la continuité pour une gouvernance de l’agglomération constructive et efficace. »
Enfin, il souhaite une totale réussite au candidat qui sera investi (officiellement) par les instances nationales (de son parti) et regrette tout autant au sein de la seconde circonscription la perte « de cohérence et de cohésion depuis 5 ans par une députée plus soucieuse de clientélisme que de bâtir des liens en relation avec la réalité de notre territoire vendéen. » Il vise ainsi la députée PS, Sylviane Bulteau, à laquelle il aurait été confronté s’il avait été investi.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

GGR Golden Globe Race – Des milliers de coquillages sur la coque du bateau de Tapio Lehtinen

GGR Golden Globe Race – Des milliers de coquillages sur la coque du bateau de Tapio Lehtinen     Le skipper Tapio ...