Cinéma Presse Jean-Paul Belmondo. Les principales UNE du 7 septembre 2021 sur la disparition de Jean-Paul Belmondo (Rédaction Les Sables d’Olonne)

 

 

Jean-Paul Belmondo. France Paris. La disparition d’un monument du Théâtre et du Cinéma

Brillant acteur de théâtre, on le connaît davantage pour sa carrière au cinéma, forte de 80 films.
Sans pour autant oublier les grands acteurs masculins que furent les Gabin, Rochefort, Lino Ventura, Bourvil, Louis de Funes et bien d’autres, force est de reconnaître qu’il faisait partie – avec Alain Delon – des monstres sacrés du cinéma français.
Sa popularité était immense et il avait su franchir les décennies sans subir ce que craigent par dessus tout acteurs ou chanteurs, l’oubli…

Disparition de Jean-Paul Belmondo – © Photo d’archives – Collection particulière

Jean-Paul était né le 9 avril 1933.
Passionné de comédie, il fit le Conservatoire national d’art dramatique à partir de 1952.
Il fit sensation – beaucoup plus tard – en jouant “Cyrano”, mis en scène par Robert Hossein.

Une autre passion le poursuivait: il avait la boxe chevillé au corps. Sportif dans l’âme, il s’essayait à tous les sports. On pouvait le voir dans les salles pugilistiques (dont l’Avia Club) ou, parfois, dans le club sportif du Racing-Club dans le Bois de Boulogne.

Sa carrière est immense et comporte des films qui ont tenu fréquemment la tête du box-office.
Il était devenu le roi du film populaire et d’aventure. Les Français, malgré son début de carrière marqué par d’excellents films “d’auteur” durant la nouvelle vague du cinéma – se satisfaisaient pleinement des films qui ont suivis où se mélaient cascades, aventure, flings, torse musclé, charme et séduction.
“L’As des as”, “L’homme de Rio”, “Le Magnifique”, “Le Guignolo” étant les films les plus marquants de ce style.

Il est décédé ce 6 septembre 2021 à l’âge de 88 ans.
La disparition d’un monument du théâtre et du cinéma français.

Il avait obtenu le César du meilleur acteur dans le films “Itinéraire d’un enfant gâté” de Claude Lelouch.
Alain Delon s’est dit, aujoud’hui, anéanti par cette disparition.

Les UNE sur Jean-Paul Belmondo
Revue de Presse sur sa disparition

LIBERATION

La Une de Libération sur Jean-Paul Belmondo

 

La Vie Bébel
Reportage: en pages 2 et 3 on découvre une photo incroyable de Belmondo suspendu à un hélicoptère lors du tournage de Peur sur la ville d’Henri Verneuil.
Belmondo est présenté à travers plusieurs articles dont L’échappée Belmondo.
Sa vie, son histoire, ses pallettes. En photo avec Catherine Deneuve dans la “Sirène du Mississipi” de François Truffaut. Egalement en photo avec Jean Gabin.
Ainsi qu’avec Elodie Constant et leurs enfants.
L’une des pages brosse l’itinéraire d’un acteur varié à travers 10 films, après une sélection drastique !
Et on retrouve Jean-Paul Belmondo dans une interview très intéressante, datant avril 1985, qui pousse un peu Belmondo dans ses retranchements en l’interrogeant sur sa carrière, l’évolution du box-office et ses choix de films et de rôles.

Dans une édition spéciale, Le Parisien présente Belmondo, l’As des as. Plein centre, en pages 2 et 3, une belle photo, peu courante, éclaire l’article. Bébel a la trentaine, tout au plus. Deux autres photos le représentent dans l’As des as de Gérard Oury et sur le tournage d’Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch. Françoise fabian, qui l’a connu au Conservatoire, apporte son témoignage, notamment sur son dernier film, “Un homme et son chien” sorti en 2008.
2017, il est présent à la cérémonie des Césars où il est acclamé. Ses problèmes de santé le contreignent à une fin de vie héroïque, titre de l’un des articles.
Suivent de nombreuses pages avec une riche iconographie dont ne sont pas absents Jean Seberg, Alain Delon Jean Gabin et Catherine Deneuve.
Caleçon à pois rouges et chapeau haut nous attendent un peu plus loin, c’est dans Le Guignolo.
Quel joueur ! présente son jeu d’acteur dans les films de la “nouvelle vague” du cinéma.
Et ses cascades sont mises en avant dans l’article  Toujours plus haut, toujours plus fort.
Les photos avec les copains, dont l’inséparable Charles Gérard, les parents et la famille, les amours ferment ce bel hommage à l’un des plus grands acteurs du cinéma français.

 

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

lereportersablais@gmail.com

Laisser un commentaire

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.