Beaucoup de casse à la Course des Garçons de café des Sables d’Olonne

S‘il fallait trouver des qualificatifs pour cette course – et tous ses à-coté – des garçons de café tenue dans les rues des Sables d’Olonne et au jardin de la Liberté, les termes de burlesque et d’extravagance seraient sans doute les plus appropriés.

VIDÉO EXCEPTIONNELLE EN BAS DE PAGE
Tout avait bien commencé pourtant en ce dimanche 28 août 2016 ; un échauffement Place de la Liberté, un verre de rafraîchisssant, et voilà nos serveuses et garçons de café qui montaient le plus sérieusement du monde la pente de la rue Travot pour rejoindre la place du Tribunal, portant un plateau composé d’une grenadine, d’un diabolo et d’une bouteille de coca. Un certain nombre de nos marcheurs loufoques étaient déguisés en canette de coca, en ours, en chat avec des moustaches géantes, en mexicain et sombrero etc…
Les écarts ont commencé à se creuser vers le Tribunal – rappelons que le règlement interdit de soulever les verres et bouteilles et de courir – certains se trompant même de chemin sur la place et furent donc contraints de faire demi-tour après quelques mètres de trop……
Des verres se renversèrent lors de la montée de quelques marches de l’escalier du Tribunal – dommage que tout l’escalier n’ait pas été prévu….. Puis ce fut le retour par le Remblai où les acclamations fusèrent ; on se serait cru un jour de commémoration de la Libération…..
Le plus burlesque restera le parcours sur le jardin de la Liberté avec obstacles à franchir, échelles au sol et autres dérivés….. un vrai parcours du combattant !
Et le plus difficile sera la mare d’eau à franchir, d’abord psychologiquement pour ceux qui s’étaient bien chaussés et acceptèrent de mauvaise grâce de mouiller leurs chaussures pour ne pas être éliminés, et ensuite techniquement car le passage demandait une grande dextérité et un bel équilibre. Aucun ne s’y étant préparé et entraîné, ce fut le lieu du plus grand nombre d’accidents (voir vidéo ci-dessous) avec beaucoup de casse.

Une réclamation déposée
Y avait-il des arbitres ? Impossible à dire tant la confusion fut importante pendant un moment. Tout le règlement fut-il respecté ? Difficile à dire aussi entre les détours, les arrêts « shot », les pailles qu’il fallait réunir à chaque tour et surtout les verres renversés qui se retrouvaient miraculeusement à nouveau pleins grâce à la fameuse mare…
Une réclamation fut même déposée car une équipe, mal orientée par un commissaire de course, fit trois tours au lieu de deux dans le jardin de la Liberté.
C’est sans doute une première dans cette course ! En général, les équipes sont plutôt déclassées en raison d’une erreur ou pour triche, mais là, le summum de l’extravagance fut atteint avec une réclamation demandant un surclassement  – sans doute justifié…. !!
Pas sûr que cette course soit homologuée, aucun contrôle anti-dopage n’ayant été réalisé. Quant au contrôle d’alcoolémie, par bonheur personne n’y fut contraint…

Une table de marque un peu dépassée par les événements…
A la table de marque, les commissaires – hilares – semblaient un peu dépassés par les événements ! Les uns sirotant, les autres trempant leurs doigts dans ce qui étaient devenu des mixtures pour s’assurer de leur goût, d’autres encore versant les quelques liquides arrivés à bon port pour en calculer la quantité et établir ainsi le classement.
Il faisait assez chaud sur le parcours, et certains coureurs préférèrent réduire leur chance de gagner la course en subtilisant quelques gorgées à leurs consommations transportées. C’est dire, quelques jours après les JO de Rio, combien l’esprit et l’exploit sportifs ont d’importance à leurs yeux…

Palmarès
Finalement sur les 37 participants d’une vingtaine d’établissements, sont sortis vainqueurs :
– Classement Garçons : Hervé (restaurant La Mamma)
– Classements Filles : Ophélie (qui gagne pour la troisème fois)
– Meilleur déguisement : Aurélien (en ours)  et Fabienne (en échelle ; du restaurant L’Echelle).
Bizarrement, à l’heure où nous écrivons, aucune réclamation supplémentaire n’a encore été émise…

A l’écart du Tohu-Bohu…
Le maire Didier Gallot était présent avec l’adjointe déléguée aux animations Claire Legrand, mais un peu à l’écart de ce tohu-bohu……
Le Spot a fait presque salle comble, en tout cas l’exploit pour les organisateurs fut de réunir un très grand nombre d’établissements sablais et comme il fut dit à la fin de la remise des prix, la satisfaction tenait au fait que des employés de différents quartiers des Sables d’Olonne et de La Chaume se retrouvèrent tous ensemble pour fêter, avec plaisir et convivialité et par cette course, la fin de la saison.
Il n’y en avait qu’un qui était déçu car il n’avait pu participer à la course, son patron le lui ayant interdit : « Il n’a pas voulu que je la fasse car je travaille juste après et il ne voulait pas que je revienne bourré. Alors je ne la fais pas, mais je reviendrai bourré quand même…. »  Ce fut bien sûr la phrase du jour !

Un ours pas sexy du tout…!
Tout cela relève bien sûr de l’humour car, nous pouvons en attester, même s’il faisait chaud et que tout le monde s’est largement rafraîchi, chacun a conservé la totale maîtrise, à la fois, de ses propos et de ses comportements…. à part un petit intermède par un ours – pas sexy du tout – durant la remise des Prix.
L’événement a changé d’organisateur depuis cette année et est désormais organisé par Anaïs Berthomé (Obbo) en collaboration avec la Fédération des Associations de Commerçants des Sables d’Olonne (FACSO). La soirée devait se finir, sur le même lieu au Spot, par la soirée des saisonniers.
La course des garçons de café des Sables d’Olonne 2016 a finalement atteint le seul but qu’elle s’était donnée : amuser tout le monde avec, comme nous le disions plus haut, burlesque et extravagance. Dans un petit coin de leur mémoire, les participants conserveront ces souvenirs qu’ils ressortiront au gré de futures rencontres et réunions autour d’un bon verre.
Pour aider ceux ayant une mémoire volontairement sélective….. la vidéo ci-dessous leur permettra de revoir, avec joie et parfois avec amertume, les preuves de leurs frasques passées…
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Diaporama (cliquez sur les photos pour agrandir)  – Plus bas, la vidéo

 

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recensement 2016 de la population des Olonnes

Originally posted 2015-12-31 22:40:09. Tous les ans au 31 décembre sont fournis par l’Insee des chiffres sur le recensement de la population. ...