Jean-Louis et Gildas au Bar du Pont à La Chaume

Bar du Pont Les Sables d’Olonne – Environnement du Bureau de Vote




(Elections présidentielles)
Le Bureau de vote est ouvert à La Chaume, dans l’annexe de la Mairie / Salle des Fêtes. On y vient très sérieusement, et parfois l’air grave, déposer son enveloppe dans l’urne. On se croirait dans un bureau des douanes! Papiers s’il vous plaît. Chaque électeur, très consciencieusement, sort sa carte d’identité et sa carte électorale. Schengen n’est pas encore arrivé dans les bureaux de vote….

Juste à côté, au Bar du Pont, il y a foule. C’est l’heure de l’apéro – vers 13h – , on est dimanche, c’est un week-end de trois jours et le bureau de vote joue certainement son rôle d’apporteur d’affaires… On y parle de tout et de rien, mais on y parle, tant et tant que l’on a du mal à s’entendre. Qu’importe! L’ambiance est là.

Soudain, un homme à l’allure débonnaire
Soudain, un homme à l’allure débonnaire arrive et lance quelques bons mots. Incontestablement c’est un habitué. Il apostrophe les uns et les autres, autour de lui on sourit, on rigole. Un jeune boucher vient de finir sa demi-journée et s’approche. Visage d’adolescent, il arbore une chevelure blonde en forme de houppe. Et voilà notre Gildas sortir une nouvelle blague où il est question de perroquets et de filiation. Le groupe éclate de rire tandis que l’ado, beau joueur, prend cela sereinement et avec amusement.
Plus loin, attablés, les Chaumois ne s’en laissent pas compter et continuent à bavarder. Rien ne paraît pouvoir les arrêter. La terrasse est pleine, il fait beau. Le chenal étend un peu plus loin sa longue parure bleutée. La Tour d’Arundel semble ne pas avoir bougé depuis plusieurs siècles. Et ce n’est pas Gildas qui va l’impressionner. Ses pierres n’esquissent pas même un murmure.

A LIRE  Vendée - Grange de 600 m2 entièrement embrasée à Sèvremont

On tente de rester incognito
Gildas s’étonne de voir un client avec un appareil photographique. Il questionne. On tente de rester incognito mais rien n’y fait. Alors quelques minutes plus tard, le passage obligé est la photo sur la terrasse du Bar du Pont. Sans doute Jean-Louis et Gildas pensent-ils poser pour la postérité. C’est possible, mais rien n’est sûr. Clic-clac, les voilà pris mais ils seront bientôt surpris.
Surpris lorsqu’ils verront leurs bobines à la Une du Reporter sablais. En attendant, ils ont repris leur place près du bar, à faire les 400 coups ! Attention, les enfants, ne les imitez surtout pas !  Ahahah !
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

France Tempête Amélie – Découvrez les records atteints durant la tempête

    Tempête Amélie La tempête Amélie a approché la côte atlantique en fin de nuit entre le 2 au 3 novembre ...