Le Préfet de Vendée, Jean-Benoît Albertini (Photo d'Archives)

Ancien Préfet de Vendée Jean-Benoît Albertini retourne à la Préfectorale

Ancien Préfet de Vendée Jean-Benoît Albertini retourne à la Préfectorale




Le Conseil des Ministres du 27 avril 2018 vient de nommer Jean-Benoît Albertini en tant que Préfet de l’Essonne.
.
.

Jean-Benoît Albertini nommé Préfet de l’Essonne – 27 avril 2018

.
.
.
Le 23 avril dernier, le Conseil des ministres avait adopté un certain nombre de mesures individuelles dont la fin de fonctions en tant que Commissaire général à l’Egalité des Territoires de l’ancien Préfet de Vendée, Jean-Benoît Albertini.

C’est lors du Conseil des Ministres du 6 septembre 2017 qu’il avait été nommé Commissaire général à l’égalité des Territoires, sur proposition du Premier ministre.

Au départ de la Préfecture de Vendée, Jean-Benoît Albertini avait été nommé directeur de Cabinet du Ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand. Mais à la suite de la démission de ce dernier, un nouveau Ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, avait été nommé – le 21 juin 2017 – et ce dernier avait maintenu Jean-Benoît Albertini comme Directeur de Cabinet.
Bien que grand spécialiste de l’Aménagement du territoire une mésentente avec le ministre Jacques Mézard lui avait fait quitter ses fonctions de Directeur de Cabinet après une collaboration de deux mois et demi. C’est juste après qu’il avait donc été nommé Commissaire général à l’Egalité des Territoires.
Après huit mois passé à ce poste, Jean-Benoît Albertini va être appelé à d’autres fonctions. Une mise à l’écart discrètement menée…
Pour l’instant aucune nomination n’a été officialisée et son cabinet actuel indique n’avoir à ce jour aucune précision à ce sujet.
Auparavant rattaché au Premier ministre, le CGET dépend depuis le 1er janvier 2018 du Ministère de la Cohésion des territoires dont le ministre est… Jacques Mézard. Ce départ est-il donc dû au nouveau rattachement sous l’autorité de Jacques Mézard ou à un problème de positionnement entre le CGET et la future Agence nationale de la cohésion des Territoires ??
Toujours est-il que son départ est survenu très peu de temps après son intervention au Sénat où il explicite son projet vis-à-vis de ces deux organismes et entend donner au CGET toute la place et l’autorité qu’il doit avoir.
Le projet a-t-il déplu aux « élus des territoires » que sont les sénateurs?
Une chose est sûre, c’est que le sujet est sensible alors que de nombreux élus sur le terrain, maire et présidents de collectivités, sont de plus en plus vent debout contre les décisions de l’Etat, malgré la création – récente – de la Conférence des Territoires.**
Politique de la Ville, aides en faveur des banlieues sont aussi au coeur du débat. D’où les très récentes propositions de Jean-Louis Borloo, missionné par le Président de la République.

Pour info, ci-dessous l’intervention de Jean-Benoît Albertini au Sénat, devant la Commission de l’aménagement du territoire et du développement. Il y décrit au départ le rôle et le positionnement du CGET. L’intervention précise également les rôles des différentes entités, notamment celui de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) qui ne devrait pas remplacer le CGET*. Et en bas de page, sa biographie.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

*Le CGET est issu du regroupement de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), du Secrétariat général du comité interministériel des villes (SGCIV) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé).
**La Conférence nationale des Territoires:  
La Conférence nationale des territoires constitue le cadre du nouveau dialogue entre l’État et les collectivités. Désormais, aucune décision gouvernementale concernant les collectivités territoriales ne sera prise sans que celles-ci n’aient été préalablement concertées. Les associations représentatives des collectivités se sont, de leur côté, engagées à participer activement à cette concertation et à la relayer dans leurs territoires. La Conférence nationale des territoires se réunit deux fois par an, sous la présidence du Premier ministre. La première séance de la Conférence s’est tenue le 17 juillet dernier.

 

 




Biographie
(Sources: Le Reporter sablais et divers services de l’Etat).
Jean-Benoît Albertini est né le 9 mai 1963 à Nouadhibou (Mauritanie) (ex Port-Etienne). Sa famille paternelle est originaire du village corse Albertacce.
Il est est docteur en droit, licencié en histoire, diplômé de l’IEP de Paris (Sciences-Po) et ancien élève de l’École Nationale d’Administration (promotion 1989 « Liberté, Egalité, Fraternité »).

Il a été collaborateur de Jean-Pierre Raffarin à Matignon (2002-2004) et directeur du cabinet de Frédéric de Saint-Sernin, secrétaire d’État à l’Aménagement du territoire (2004-2005). Après avoir occupé les fonctions d’adjoint au délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) de 2005 à 2008, il a exercé la fonction de préfet du Territoire de Belfort du 10 décembre 2008 au 10 juin 2010. Le 28 juin 2010, il a été nommé secrétaire général adjoint, directeur de la modernisation et de l’action territoriale du ministère de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales.
Autant dire que c’est un grand spécialiste de l’Aménagement du territoire et que ses compétences seront fort utiles dans le cadre de l’action du ministère l’Urbanisme, du Logement, de la Politique de la Ville et de la Ruralité. D’autant plus qu’il connaît déjà la fonction puisqu’en 2004 il fut Directeur du cabinet du Secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire Philippe Briand (au sein du ministère de l’équipement, des transports, de l’aménagement du territoire, du tourisme et de la mer).

En Vendée, il a eu à gérer tous les dossiers « Plan de Prévention des Risques littoraux » , des PPR spécifique aux risques de submersion et d’érosion marines. Des dossiers délicats à gérer après le drame de Xynthia de 2010. Neuf avaient fait l’objet d’études, de concertations et la plupart validés (certains font l’objet de recours, notamment aux Sables d’Olonne, la Ville jugeant les zones rouges excessives). (PPRL Baie de Bourgneuf, La Faute-sur-Mer, Sèvre Niortaise, Pays d’Olonne, Pays Talmondais, Pays de Monts, bassin du Lay, Ile de Noirmoutier, Aiguillon-sur-Mer).
Il menait une bataille sans relâche pour la sécurité routière en raison du nombre toujours important de décès sur les routes vendéennes. Jean-Benoît Albertini aura eu aussi à gérer le dramatique carambolage qui eut lieu sur la 4 voies entre Les Sables d’Olonne et La Roche-sur-Yon, le 20 décembre 2016 avec lancement du Plan NOVI / ORSEC.

Jean-Benoît Albertini est l’auteur de deux ouvrages sur l’administration territoriale:
– Jean-Benoît Albertini, La déconcentration : l’administration territoriale dans la réforme de l’État, Paris, coll. « Collectivités territoriales », éd. Economica, 1997.
– Jean-Benoît Albertini, Réforme administrative et réforme de l’État en France : thèmes et variations de l’esprit de réforme de 1815 à nos jours, Paris, coll. « Collectivités territoriales », éd. Economica, 2000.

Né le 09/05/1963 à Port-Etienne (Mauritanie)
– Licence d’histoire.
– D.E.A. droit public.
– I.E.P. Paris.

01/01/1986 à 31/12/1986 : Sous les drapeaux
01/02/1987 : Elève de l’E.N.A. (Promotion “Liberté, Egalité, Fraternité”)
01/02/1989 : Administrateur civil de 2ème classe au ministère de l’intérieur
24/03/1989 : Sous-préfet de 2ème classe, directeur du cabinet du préfet de l’Oise
13/08/1990 : Directeur du cabinet du préfet de la région Corse, préfet de la Corse-du-Sud
01/12/1992 : Secrétaire général de la préfecture des Hautes-Pyrénées
01/01/1994 : Administrateur civil de 1ère classe
05/09/1994 : Responsable des affaires administratives et financières du service de coopération technique internationale de police (DGPN) (mobilité)
22/01/1996 : Secrétaire général de l’école nationale d’administration (mobilité)
01/01/1997 : Administrateur civil hors classe
27/04/1998 : Sous-préfet hors classe, secrétaire général pour les affaires régionales auprès du préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne (1ère catégorie)
28/04/2002 : Reclassé administrateur civil hors classe
24/05/2002 : Conseiller technique au cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin
15/04/2004 : Directeur du cabinet du secrétaire d’Etat à l’aménagement du territoire Frédéric de Saint-Sernin (au sein du ministère de l’équipement, des transports, de l’aménagement du territoire, du tourisme et de la mer)
07/03/2005 : Directeur, adjoint au délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR)
04/01/2006 : Directeur, adjoint au délégué interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT ex-Datar)
22/05/2008 : Directeur, adjoint au délégué interministériel à l’aménagement et à la compétitivité des territoires, chargé de la coordination et de l’action interministérielle (DIACT ex-Datar)
26/01/2009 : Préfet du Territoire de Belfort
08/04/2010 : Titularisé préfet
28/06/2010 : Secrétaire général adjoint, directeur de la modernisation et de l’action territoriale au ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales
26/08/2013 : Préfet de la Vendée.
xxx: Directeur de Cabinet du Ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand.
21/06/2017: directeur de Cabinet du Ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard.
6/09/2017 au 23 avril 2018: Commissaire général à l’Egalité de Territoires.
27/04/2018: Préfet de l’Essonne.

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Vendée Tourisme – Vidéo: Les beautés des Sables d’Olonne révélées au travers d’un film

      Les beautés des Sables d’Olonne révélées au travers d’un film Le Reporter sablais