Anne-Marie Coulon Pierre-Guy Perrier, Yves Auvinet et Arnaud Charpentier présentent le projet des tilleuls de Luçon.

Affaire des 30 tilleuls abattus de Luçon : un projet prend racine !

Yves Auvinet, président du Conseil départemental de Vendée, a confirmé qu’un projet avait été élaboré prévoyant au début de l’hiver la plantation de 135 arbres afin de redonner un alignement à la portion de route, non pas au coeur de Luçon mais à l’entrée de Luçon, qui avait été dégradée. La suppression de 30 tilleuls pour faire passer deux grosses coques en aluminium d’Océa avait, en juillet 2015, suscité un grand émoi, notamment à Luçon, et un silence gêné du commanditaire aux Sables d’Olonne. Toutes les parties concernées participeront financièrement aux frais d’une nouvelle plantation.

Archives - ©DR

Archives – ©DR

Yves Auvinet a rappelé combien il regrettait  cet incident qui s’était produit en raison de plusieurs circonstances défavorables. Les deux coques en aluminium transportées ((33m de long sur 10m de large) étaient, semble-t-il plus larges que les précédentes, élément qui n’a pas été pris suffisamment en compte ni par Océa ni par le transporteur.

La route prévue – faisant partie des circuits pour les convois exceptionnels après instruction des services de l’Etat et signature du Préfet pour autorisation de passage du convoi – n’était finalement pas assez large pour laisser passer les deux bateaux.

Après un premier refus d’abattage de cinq arbres, finalement une autorisation des services du département fut donnée afin de ne pas bloquer la circulation et faire passer le convoi. Mais les cinq premiers ne furent pas suffisants, il fallut en abattre trente, ce qui montre l’impréparation totale de la part du transporteur. Une parcelle de terrain avait été envisagée pour un contournement mais en raison de fortes pluies celle-ci n’était pas praticable !

 

 

Projet tilleuls Luçon

Projet tilleuls Luçon

Le président du département tient désormais à se servir d’un problème dû à des circonstances exceptionnelles pour aboutir à un résultat positif sur le plan sécuritaire et environnemental. Entre plusieurs choix – planter entre les souches des arbres abattus ou en retrait – c’est cette dernière solution qui a été retenu à la fois pour retrouver une qualité visuelle grâce à un alignement des arbres ainsi que pour des raisons sécuritaires.

La décision finale prévoit donc de s’écarter de la voie en procédant à l’achat de parcelles de 3 mètres environ sur une longueur de 600 mètres. Ainsi, les nouvelles plantations pourront être fixées à 5 mètres en retrait de la route, satisfaisant à la fois les associations étant « pour » les alignements d’arbres près d’une route et celles qui sont « contre » les alignements d’arbres près… d’une route.
Les arbres plantés seront des tilleuls à petites feuilles dont la hauteur sera au moment de la plantation de 5 mètres minimum afin de donner dès le départ une image d’alignement et de hauteur. Dans l’attente de leur maturité, les arbres existants resteront en place, certains étant d’ailleurs malades comme il a été possible de le constater après un diagnostic sanitaire.

A LIRE  Les Sables d'Olonne Restauration - Ylium: le restaurant O'Tacos dévoile sa façade

 

 

 

 

 

Pierre-Guy Perrier

Pierre-Guy Perrier

Le maire de Luçon, Pierre-Guy Perrier, a indiqué que l’abattage des trente arbres avait suscité un grand émoi et que la réponse avait malgré tout était compliquée à trouver en raison des parties prenantes et de diverses associations de protection de l’environnement avec lesquelles il a fallu trouver un accord. La solution qui a été trouvée est la bonne, assure-t-il et il en remercie le président du département. Avec un brin d’humour, le maire de Luçon prétend que la Ville qu’il administre serait plus connue en raison de ses arbres, formant des arches, que par son ancien évêque Richelieu. Quoi qu’il en soit, il se satisfait de la hauteur prévue des arbres, 5 mètres, qui permettra d’avoir un bel alignement et de mettre fin au traumatisme qui était né de l’abattage. Sur une question, il a précisé que s’il avait réagi très vivement au départ de cette affaire – n’étant même pas au courant du passage de ce convoi exceptionnel – en prévoyant même de déposer une plainte en justice, au vu de la position des parties concernées prêtes à faire réparation il n’y avait pas eu lieu de confirmer ce projet de dépôt.
Anne-Marie Coulon, présidente des Maires de Vendée et Arnaud Charpentier, conseiller de Luçon, se sont satisfaits de cette opération, à la fois environnementale et sécuritaire puisque ces dernières années plusieurs conducteurs avaient trouvé la mort sur cette route (sans doute en heurtant après une sortie de route les arbres très proches).

Parmi les points positifs faisant suite à cette affaire est la nécessité, désormais, pour les transporteurs de convois exceptionnels d’apporter la preuve qu’ils ont vraiment fait un parcours de reconnaissance sur le tronçon prévu. Ce qui semble bien confirmer qu’ils ne le faisaient pas régulièrement… !
Le coût global de la plantation de 135 arbres – dont des tilleuls et arbres fruitiers – est de 110.000 €, sans compter l’achat de terrains agricoles afin de pouvoir planter à l’écart de la route.
Le transporteur Multi-Trans devra payer à titre de réparation amiable 60.000 € et Océa, le commanditaire, pour les mêmes raisons la somme de 15.000 €.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

La Roche-sur-Yon Vendée – Le sculpteur Yvan Mercier a réalisé le bronze qui sera inauguré mardi sur l’Esplanade Simone Veil

      Yvan Mercier est un sculpteur-ferronnier réputé qui réside à Beaulieu-sous-la-Roche. Il a remporté le concours – face à quatre ...