Philippe de Villiers dans la cour du Château

Abandon NDDL – Pour Philippe de Villiers le bon sens l’a emporté

Abandon NDDL – Pour Philippe de Villiers le bon sens l’a emporté

Aujourd’hui, après la décision d’abandon de NDDL par le Gouvernement, Philippe de Villiers s’est exprimé sur son compte Twitter.

NDDL Philippe de Villiers




Interrogé il y a peu sur BFM TV, Philippe de Villiers considérait que NDDL était un projet de l’ancien monde, des années 60, lorsque l’on était alors favorable à l’installation de Hub régionaux et alors que se développait les transports aériens low-cost.
Olivier Guichard, alors président de la Région des Pays de Loire, parlait de mettre le Concorde à la campagne….
Pour Philippe de Villiers, les élus qui sont favorables à NDDL vivent dans l’ancien monde…
Philippe de Villiers poursuit en indiquant qu’il a eu le Premier ministre Edouard Philippe au téléphone durant 26mn sur ce dossier NDDL qu’il connaît bien (la Vendée est membre du syndicat aéroportuaire).
Sans forcément se focaliser sur l’exemple du Puy du Fou il ne peut s’empêcher de parler de celui-ci en matière de clientèle internationale: en l’absence de pont supplémentaire sur la Loire, il considère que le transfert vers un éventuel NDDL prendrait 2 heures de plus. « Jamais les Chinois n’accepteront d’effectuer 2 ou 3h d’autocar après leur vol pour aller au Puy du Fou! » assure-t-il.
Philippe de Villiers précise qu’il ne peut révéler ce que lui a dit Edouard Philippe, mais il estime avoir été écouté et a senti que ce dernier paraîssait très prudent. Philippe de Villiers rappelle qu’une pétition lancée en Vendée a obtenu 70.000 votes en quelques jours et précise que la population ne pense pas forcément comme les élus.
Il rappelle le contenu du récent rapport effectué à la demande du Gouvernement et qui met en avant la possibilité de réaménager Nantes-Atlantique, qui indique que le coût serait moindre et que ce serait bien sûr plus écologique.
Au surplus, si le choix était fait sur NDDL, la ZAD serait impossible à évacuer.
Philippe de Villiers se place parmi les sages qui ne veulent ni NDDL ni de la ZAD, et qui sont pour le maintien de l’autorité de l’Etat. « Il y a un immense besoin de faire respecter l’Etat » ajoute-t-il.
Quant à la consultation populaire, il considère que ce fut une mascarade alors que la Vendée n’a même pas pu voter. « On comprend pourquoi car 90% des Vendéens auraient voté contre! ».
Pour expliciter sa position Philippe de Villiers affirme qu’il a toujours été écolo et qu’il a subit deux traumatismes, le remembrement des terres avec ses dérives, et les neurotoxiques qui tuent les abeilles. Il s’étonne d’ailleurs que la droite n’ait jamais été écolo et ne le soit pas.
Revenant à la future décision pour NDDL (prévue quelques jours après son interview par BFM), Philippe de Villiers indique que certains essayent de faire peur avec les indemnités à payer à Vinci, constructeur prévu de NDDL.
Puis il en vient à Emmanuel Macron qui, en dehors de la bourde concernant le renvoi de son frère le Général de Villiers, a une volonté de la symbolique régalienne, une activité diplomatique réelle avec une reconnaissance des Etats et non des régimes: « Il a rendez-vous avec l’Histoire ou avec les histrions*! »
(*histrions: baladins, bouffons, comédiens).
Philippe de Villiers considère que Macron doit oser affronter le face-à-face de deux populations, les jeunes transplantés et, en face, une population vieillissante qui se coupe de son histoire, de sa mémoire et de son identité.
Fidèle à ses positions il conclut ainsi: « J’attends qu’Emmanuel Macron préserve la civilisation française » .
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(extraits d’une interview sur BFM TV).




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. FLASH: dégâts important sur un foil de Arkea Prapec du skipper Sébastien Simon

    Ce mercredi matin à 9h20 HF, ARKEA PAPREC a heurté un OFNI. Ce choc a entraîné des dégâts importants sur le foil ...