Hmas - Ballarat - © Photo: DR - Marine indienne

Les Sables d’Olonne Golden Globe Race GGR – Une frégate est partie au secours du skipper Abhilash Tomy

Vendée Golden Globe Race GGR – Vaste opération de secours pour le skipper Abhilash Tomy




NEWS
Le MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) de Canberra a détecté les signaux d’urgence provenant de la balise du bateau de Abhilash Tomy et a lancé une vaste opération de secours qu’il coordonne.

Tomy se trouve à 3500 kms de l’Australie!
– Tout d’abord, un avion privé a décollé de Perth
, à l’Ouest de l’Australie pour constater la situation et est attendu dans la zone dimanche à 02:30 UTC (4h30 France).
Contrairement aux informations préalables, l’avion aura quand même suffisamment de carburant pour rester sur la zone pendant 3 heures ce qui donnera suffisamment de temps à son équipage pour évaluer les dégâts sur le bateau indien de 36 pieds et de tenter d’entrer en contact radio avec Abilash Tomy, si celui-ci a réussi depuis à se mouvoir pour aller chercher son équipement radio VHF à main de type « aviation. ».
L’avion devrait aussi pouvoir survoler le Hanley Energy Endurance, bateau de l’Irlandais Gregor McGuckin, qui a aussi démâté pendant la même tempête, et qui se trouve à proximité du bateau de Tomy (90 milles).  Gregor McGuckin a fabriqué un frêle gréement de fortune (i a utilisé le tangon de son spinnaker comme gréement de fortune) et essaie de rejoindre Tomy avec un moteur toussif. Il devrait arriver sur zone dimanche entre 18:00 et 24:00 UTC (20h et 2h du matin France).

– De plus, les autorités australiennes sont en train de détourner un avion de recherche et de sauvetage à l’Ile de la Réunion pour participer au sauvetage avec la frégate série Anzac HMAS Ballerat qui se prépare à quitter Perth.
Cette frégate mettra 4-5 jours pour atteindre la zone mais, point positif, elle dispose d’un hélicoptère et d’installations médicales à bord. Une opération de sauvetage avec l’hélicoptère est sans doute envisageable, selon la météo…

– Les Autorités indiennes ont envoyé un avion militaire depuis l’Ile Maurice qui pourrait atteindre la zone samedi vers 23:30 UTC (1h30 France).

– Il a également été demandé à la frégate indienne furtive INS Satpura et au pétrolier INS Jyoti Mission, actuellement en exercices au large de l’Afrique du Sud, de se dérouter.

Rappelons que la GGR a reçu les messages suivants de la part de Abislash Tomy hier à l’aube:
«(balise) EPIRB activée. Extrêmement difficile à marcher, peut-être besoin de civière, ne peut pas marcher, heureusement en sécurité à l’intérieur du bateau; impossible d’atteindre la 2ème Yellow Brick3* ou quoi que ce soit. Le téléphone satellite est hors service »
(*messagerie portable)
Dans son dernier message, il indiquait: « PEUX BOUGER LES DOIGTS DE PIEDS. ME SENS ENGOURDI. NE PEUX NI MANGER NI BOIRE. DIFFICILE D’ATTEINDRE MON SAC D’URGENCE. »

Tomy est immobilisé sur sa couchette à l’intérieur du bateau après avoir été roulé par une vague de la tempête et avoir démâté hier. Il utilise l’unité de messagerie portable Yellow Brick YB3 pour communiquer par le biais d’une messagerie portable. Les piles de cet appareil peuvent durer des jours. Son unité de suivi externe YB3i fournit toujours des données de position au tracker GGR en ligne, mais la liaison électrique avec les batteries du voilier est endommagée. Le YB3 tenu à la main est également un tracker GPS de secours.
Le téléphone satellite principal est endommagé. Il y a un deuxième satellite-phone et une deuxième unité d’envoi de Sms YB3 dans un sac d’urgence mais (blessé) il ne peut pas atteindre ces unités pour l’instant. Il a également une radio VHF à main de type « aviation » dans ce sac qu’il faudrait qu’il arrive à récupérer pour communiquer avec les avions provenant d’Australie ou d’Inde qui se trouveront sur zone.

La situation d’Abilash Tomy reste très délicate. Des skippers expérimentés précisent qu’un bateau qui a démâté se trouve totalement aux prises des vagues et qu’à tout moment il peut se retourner.
Ainsi Alain Gautier indiquait sur France-Info:
« Un bateau sans mât est extrêmement vulnérable puisqu’il est à la merci des vagues. Quand on a de la vitesse, on arrive à négocier les vagues ; sans vitesse et avec un marin qui n’est pas capable de mener son bateau, le bateau peut aussi se retourner une autre fois. »
« Les capacités des hommes à se maintenir en vie dans des situations difficiles sont plus importantes que ce que l’on pense », il estime néanmoins que « le temps va jouer contre le skipper indien ».

Il faut donc espérer que la tempête se sera calmée. Gregor McGuckin disait être confronté à des vagues de 15 mètres dans une tempête d’une force qu’il n’avait jamais connue.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Ecoutez la liaison radio avec Abhilash Tomy du 20 septembre 2018 (cliquez sur la flèche rouge et blanche)
Sur portable cliquez sur « Listen in browser »


(voir aussi ci-dessous 2 vidéos: 30mn au coeur du départ de la GGR et La préparation du bateau d’Abilash Tomy)

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France Guerre de la Fleur de sel – Le ministre répond à Bruno Retailleau

France Guerre de la Fleur de sel – Le ministre répond à Bruno Retailleau   Booking.com   Petit RAPPEL LE SEL et ...