Nouveau décor de la Cinéscénie

40 ans du Puy du Fou – Des investissements considérables et des ambitions renouvelées




LA VIDÉO DE NICOLAS DE VILLIERS EST EN BAS DE PAGE !

L’invitation à entrer dans la Citadelle de Nicolas de Villiers

Nicolas de Villiers, directeur du Puy du Fou, annonce 100.795.000 € de chiffres d’affaires pour 2016. La barre des 100 millions € est donc dépassée contre 50 millions € en 2011. Un doublement en 5 ans et donc une hausse presque vertigineuse. « L’argent n’est pas le moteur du Puy du Fou, c’est plutôt notre modèle artistique qui nous importe » affirme Nicolas de Villiers. En conséquence, Le Puy du Fou ne lésine par sur les investissements: ainsi c’est un investissement record qui a été programmé pour 2017 avec 30 millions € pour toutes les nouveautés dont 15 millions environ pour la nouvelle « Citadelle. » 30% du chiffre d’affaire en investissement, c’est considérable !

De mémoire, les entreprises consacrent environ 10% à 12% à leur investissement (hors immobilier) et il faut se tourner vers les entreprises high-tech du type Apple pour voir ce ratio de 30% d’investissement. C’est donc un choix très audacieux que fait le Puy du Fou en décidant d’investir autant, mais aussi « car le Puy du Fou croit en son avenir » déclare Nicolas de Villiers après avoir rappelé que le Puy du Fou avait été lancé en novembre 1977 par l’association du Puy du Fou et que c’était le 3 décembre 1977 qu’avait été effectuée la première présentation d’un extrait du futur spectacle de la Cinéscénie.
Et la réussite est toujours présente 40 ans après: ainsi la fréquentation en 2016 a atteint 2.221.000 visiteurs toutes activités comprises: Parc, Cinéscénie, Congrès, Agences de voyages.
Pour la Cinéscénie, l’évolution reste très limitée en raison du nombre de places disponibles. L’essentiel de la progression s’effectue donc sur le Parc.

 

La nouvelle Citadelle du puy du Fou

Quelques chiffres
Une étude a été réalisée par le Cabinet Pro-Tourisme. Il en est ressorti que Le Puy du Fou a entraîné 277 millions de retombées économiques (y compris celles liées aux investissements du Puy du Fou). Concernant l’emploi, le Puy du Fou entraîne la création 4700 emplois directs et indirects. Sur cet ensemble un total de 1700 salariés ont été embauchés en direct par Le Puy du Fou entre avril et septembre 2016 (saisonniers). C’est 100 de plus que l’année précédente. Pour les permanents, le chiffre atteint 190. Le rapport permanents / saisonniers direct est donc d’environ 11%. Les saisonniers démarrent aux environs de début février pour ce qui concerne les équipes techniques, et début mars pour ceux concernés par les répétitions de spectacle. Pendant l’hiver, hors saison, l’activité concerne essentiellement tous les chantiers.
Toujours selon cette étude, 1€ dépensé dans le Parc entraîne des dépenses de 3,2€ dans la région. Il a aussi été noté que 80% des visiteurs venant dans la région viennent uniquement pour Le Puy du Fou. 14% des visiteurs sont étrangers.

Les nouveautés pour les 40 ans
Pour les 40 ans, de nouvelles créations et de nouveaux services sont au programme : 1 nouvel hôtel, 1 création originale et 2 nouveaux restaurants. Cela portera la capacité du Puy du Fou à 2000 lits et 404 chambres.

Le Grand Carillon

Le Grand Carillon
D’une hauteur de 16m, il est composé d’une centaines de cloches qui seront activées par quatre carillonneurs voltigeurs, et qui délivreront des mélodies traditionnelles.

La Mijoterie du Roy Henry
Il s’agit d’un nouveau restaurant de 800 couverts dont 400 en extérieurs avec des plats typiques de la Renaissance ! On sait que le roi Henry IV était un fin gourmet… En hommage au roi Henry qui affectionnait les grandes tablées et « la bonne chère » , ce nouveau restaurant proposera un buffet avec jambon cru à la découpe, pièces de viande, pistachier d’abricot, crème ancienne à la fleur d’oranger…
L’architecture a été travaillée, comme toujours, afin d’assurer une mise en scène avec un plein dépaysement pour les visiteurs.

La Citadelle du Puy du Fou

La Citadelle
La splendide Citadelle est le 5ème hébergement thématisé et comprendra 448 lits pour une centaine de chambres, un certain nombre à vocation familiale. Il s’agit d’un investissement coûteux puisqu’il s’élève à 15 millions d’€ sur les 30 millions d’€ prévus cette année. La conception, mise en place avec les architectes habituels du Puy du Fou, est celle d’une citadelle qui aura subi tous les affres des guerres et attaques et, en conséquence, son architecture sera composée de bâtiments s’échelonnant du 12ème au 15ème siècle. Au sein de La Citadelle, « L’Ecuyer tranchant » plongera ses convives dans une authentique cuisine de château médiéval. Le personnel en costume de commis de cuisine achalandera un buffet proposant des mets inspirés des tables du Moyen-Âge dont les fameuses Poires à l’hypocras ou la fricassé de volaille « en barbouille. »

Nouveau décor de la Cinéscénie

 

Cinéscénie
Quant à la Cinéscénie, elle bénéficiera d’un nouveau décor-village de 70 mètres qui sera animé par les acteurs du Puy du Fou. Cela permettra un nouvel équilibre scénique pour cette scène qui est déjà d’une superficie de 20 ha. Deux cents nouveaux acteurs pour 600 nouveaux rôles ont été prévus. Le Puy du Fou est désormais le 1er spectacle permanent au monde (en terme de nombre d’acteurs). « On peut le comparer au spectacle – ponctuel – des jeux olympiques » estime Nicolas de Villiers. Toutes les réalisations architecturales sont conçues en collaboration avec le même cabinet d’architectes avec des équipes du puy du Fou qui travaillent en interne sur tous les projets de dessins, de luminaires, de mobiliers etc…


Selon Nicolas de Villiers, le développement du Puy du Fou s’effectue selon 4 axes stratégiques:

– le spectacle: l’objectif est de préparer, pour les années à venir, des nouveautés inédites et, surtout, s’appuyant sur l’originalité. « Nous allons souvent à l’étranger pour voir ce qui se fait dans les Parcs mais on s’interdit de reproduire ou copier afin justement d’apporter toujours de l’originalité à nos visiteurs » indique Nicolas. Mais nous préparons l’avenir pour le Puy du Fou des années 2020 et au-delà.
– la Cité Nocturne: elle est prolongée par des hôtels qui sont, eux aussi, des voyages et un véritable dépaysement en matière d’atmosphère et d’esthétique. « Quel enfant n’a pas rêver de dormir dans un château fort » ajoute Nicolas, faisant référence à La Citadelle.
– un développement international qui avance et se développe.
– la formation: l’idée est qu’il faut transmettre la savoir-faire développé au Puy du Fou. Ainsi une Académie de néodrones / neoptères a été lancée car désormais 20 drones évoluent dans le ciel de la Cinéscénie.

Les réservations sont déjà très avancées et, si la météo est bonne, Le Puy du Fou devrait battre un nouveau record. La Cinéscénie, ce sont 28 séances maximum (29 cette année avec celle du 16 juin) positionnées les vendredis et samedis.
Sur une question du Reporter sablais portant sur la limitation des séances, Nicolas de Villiers répondit que les spectacles étaient réalisés par des bénévoles et que leur temps n’était pas extensible. Les Puyfolais participent déjà à un minimum de 15 séances et beaucoup s’engagent pur une vingtaine : « C’est un véritable engagement, indique Nicolas, ajoutant, la Cinéscénie doit rester un moment rare; pour certains spectateurs c’est deux années d’attente en raison de l’indisponibilité de places s’ils s’y sont pris trop tard. Et le profit n’est pas la logique du Puy du Fou, nous n’avons pas la pression d’actionnaires pour augmenter les quotas de places. Nous préférons garder ces instants rares.  »

Des investissements considérables seront effectués pour ces 40 ans, avec une ouverture prévue le 1er avril, et le sentiment qui ressort est véritablement une ambition permanente et renouvelée pour ce qui est déjà considéré comme un grand succès. Mais, dans ce genre d’économie, les parcs d’attractions, il ne faut jamais s’endormir sur ses lauriers car il faut sans cesse renouveler les prestations afin de ne pas lasser les visiteurs. Les dirigeants l’ont bien compris et c’est pourquoi les investissements resteront toujours importants. Ils sont de 30 millions cette année, mais ils étaient aussi de 27 millions l’année précédente !
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

Quelques dates: 1er avril 2017: ouverture du Grand Parc – 3 juin 2017: Première Cinéscénie de 2017 – 16 juin 2017: Grande soirée des 40 ans (sur invitations) – 14 juillet 2017: la 1000ème de la Cinéscénie !

Informations et Réservations:
Par téléphone au 0820 09 10 10 (0,12€/mn à partir d’un poste fixe) ou sur le site www.puydufou.com

 

 




 

[amazon_link asins=’2226206205,B01ILVBO72,B01M11YCB8,B00IIWEV3O,2226240179,2218748215,2843783844′ template=’ProductCarousel’ store=’fnept-21′ marketplace=’FR’ link_id=’af928319-ea1b-11e6-80f4-bfc975f1c907′]

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

FLASH Vendée – La Balade des Pères Noël en moto sera-t-elle maintenue ?

FLASH Vendée – La Balade des Pères Noël en moto sera-t-elle maintenue ? Le Préfet demande un report ou une annulation pour ...