Local de Noël Faucher aux Sables d'Olonne pour la campagne des Législatives

Vendée littorale – Les LR s’accusent mutuellement de la responsabilité de la défaite




Vendée littorale – Les LR s’accusent mutuellement de la responsabilité de la défaite

Rappelons les faits et les interventions diverses:
Noël Faucher, qui s’était porté candidat aux Législatives en se mettant « en congé du parti » alors que Yannick Moreau n’avait pas encore fait son choix, puis qui demanda l’investiture aux Républicains dès que le député sortant annonça qu’il ne se représentait pas, s’était alors manifesté à la suite de la décision de la CNI d’investir Florence Pineau.
Il condamnait alors  « le stratagème utilisé par M. Moreau, qui a fait savoir qu’il devenait suppléant de Mme Pineau » contraignant ainsi la Commission nationale d’Investiture à appliquer la règle du « droit de suite » . Il précisait que « cette règle veut que le député sortant conserve son investiture, et ce sans tenir compte des réalités locales. »
Or, ajoutait-il, « ma candidature est soutenue localement par Bruno Retailleau, Yves Auvinet, le sénateur Mandelli, le député Alain Leboeuf, Isabelle Rivière, déléguée départementale de la fédération de Vendée des Républicains, 21 maires, 4 conseillers départementaux du littoral vendéen, 2 conseillers régionaux du littoral vendéen.« 
Noël Faucher poursuivait en regrettant que « M. Moreau (…) passe outre (et) ce faisant se rattache à des règles sans fondement local, alors même que les élus de la Vendée littorale, majoritairement, m’apportent leur soutien. »
Il déplorait alors « l’énergie que met M. Moreau à diviser sa famille politique » , et  déclarait placer sa candidature « dans la dynamique de l’unité de la Vendée littorale, aux côtés de celles et de ceux qui me soutiennent » ajoutant: « Ma légitimité résulte de la confiance qui m’est accordée localement. Je choisis l’étiquette de la proximité. »

Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, voyant que Noël Faucher maintenait sa candidature, lui avait envoyé une lettre très séche début juin 2017: « Votre attitude favorise la désunion au sein de notre famille politique… Par votre décision, qui constitue une faute grave vous entretenez la confusion auprès de nos électeurs tout en portant préjudice à l’image du mouvement Les Républicains… (…) Le bureau politique peut prononcer la suspension ou l’exclusion de tout adhérent qui aurait enfreint les décisions prises par le Mouvement en matière de candidature ou d’investiture. »

Les élus Républicains de Vendée, et non les moindres, n’avaient pas tardé à réagir:
Pour Bruno Retailleau, soutien de Noël Faucher, si Florence Pineau avait eu l’investiture c’est car Yannick Moreau, député sortant, avait déclaré qu’il serait son suppléant: « Il a créé les conditions pour que l’investiture soit automatiquement attribuée au binôme. (…) (Pourtant) c’est l’intérêt du littoral vendéen que Noël Faucher soit élu député. Sa compétence, sa connaissance des enjeux du littoral, et le soutien très large autour de sa candidature, en font le meilleur candidat de la droite et du centre. »
Yves Auvinet, le président du Département, critiquait même ce qu’il considérait comme une manoeuvre: « Yannick Moreau a annoncé sa volonté d’être suppléant uniquement afin d’obtenir l’investiture automatique. Ces manoeuvres ne visent qu’à barrer la route à Noël Faucher. La politique mérite mieux que cela. Je préfère le rassemblement à la division… Noël Faucher est le candidat naturel de la Droite et du centre dans la 3e circonscription. »


DEPUIS LA DÉFAITE

Les critiques de Noël Faucher après la défaite des LR au second tour

« L’attitude des responsables nationaux Les Républicains qui a abouti à faire perdre dans une circonscription traditionnellement acquise est irresponsable. »
Il salue la victoire du candidat En Marche! tout en soulignant que celui-ci a bénéficié de la dynamique nationale.
Il critique les choix de Florence Pineau et Yannick Moreau: « Localement, (le candidat En Marche!) a également pu compter sur l’attitude irresponsable de Yannick Moreau et de Florence Pineau, qui ont préféré la division à l’unité pour privilégier leurs intérêts personnels et leur ego. Le très large désaveu que connaissent Florence Pineau et Yannick Moreau dans le Pays des Olonnes montre leur absence réelle de potentiel électoral et le ras-le-bol des citoyens qui refusent désormais de cautionner leur attitude et leur comportement. »

Depuis, le Porte-Parole de la campagne de Florence Pineau et Responsable des Jeunes Républicains de Vendée, Walter Schoepfer, s’est exprimé:
« Le Maire de Noirmoutier devrait faire preuve d’un peu de décence. La violence de ses propos à l’égard de Florence Pineau et de Yannick Moreau est contraire à l’intérêt de la famille politique de la droite.
Il n’était déjà pas utile de tirer contre son camp pendant le match mais après le match, cela ne sert vraiment plus à rien.
Puisqu’il cible particulièrement les résultats au pays des Olonnes, on a du mal à comprendre l’agressivité du maire de Noirmoutier qui avec ses alliés des Sables et du Château a été lors du 1er tour de scrutin distancé de 4 points au Château d’Olonne, 8 points aux Sables d’olonne et 
de 15 points à Olonne sur mer.
La réalité c’est que la Vendée littorale n’a pu échapper à la vague macroniste qui a submergé les circonscriptions de droite de la côte atlantique, comme Biarritz, Arcachon, Pornic, Auray ou La Baule.
Mais ça, c’est du passé, ce qui compte désormais, c’est de relever le pays, et de reconstruire la droite avec toutes celles et tous ceux qui agiront et s’exprimeront de façon positive.
C’est la seule voie pour reconquérir petit à petit la confiance des Françaises et des Français. »

Parallèlement à ces critiques mutuelles, le député sortant Yannick Moreau fait ses adieux au Parlement alors qu’il vit sa dernière journée de mandat:
« Dernier jour de mandat!
Madame, Monsieur, Chers amis,
C’est avec émotion que je vis aujourd’hui même ma dernière journée de député de la Vendée littorale.
Cela a été pour moi un véritable honneur de vous servir et de servir mon pays. C’était une mission tout à la fois passionnante et exigeante, conjuguant expérience des responsabilités locales et travail législatif, à cheval entre l’Assemblée nationale et la Vendée.
Comme vous le savez, obligé par la loi de choisir entre briguer un nouveau mandat parisien de député et poursuivre mes responsabilités locales connectées à la vraie vie, j’ai, au mois de mars dernier, décidé de consacrer mon énergie à l’avenir de l’agglomération des Sables d’Olonne.
C’est désormais du Pays des Olonnes, depuis sa nouvelle agglomération et fort de la création d’une ville nouvelle des Sables d’Olonne de 45.000 habitants, que je défendrai mes convictions d’homme de droite et que je m’engagerai pour le bien commun.
Je vous remercie de la bienveillance et du soutien que vous m’avez manifestés au cours de ces cinq années.
En cette période de bouleversement inédit de la vie politique nationale et d’incertitude sur l’avenir, le relèvement de notre pays devra pouvoir s’appuyer sur le dynamisme de nos villes et de nos bassins de vie. C’est la nouvelle mission qui mobilisera toute mon énergie au cours des prochaines années en Vendée littorale.
Une nouvelle page de rencontres et de projets s’ouvre pour moi et l’équipe qui m’accompagne.
Vive l’agglomération des Sables d’Olonne ! Vive la Vendée et Vive la France ! »

D’autres sont déjà en marche…
Alors que le président Emmanuel Macron et sa troupe de députés est En Marche! , d’autres sont déjà en marche en vue des futures mais lointaines élections municipales pour la grande ville des Sables d’Olonne, en 2020, après une élection interne dès 2019.
Derrière les petites phrases sur le potentiel électoral de certains, derrière les chiffres assénés par d’autres sur les pourcentages obtenus durant le scrutin dans les différentes villes du pays des Olonnes, il y a déjà la volonté de certains courants – ou camp de futurs candidats – de montrer que leurs opposants ne font pas le poids.
Sur l’ensemble de la Vendée les pourcentages obtenus par les vaincus sont dans une fourchette de 37,50 à 46,64%.

Sur le Pays des Olonnes, les résultats sont les suivants:
Les Sables d’Olonne: Stéphane Buchou: 59,28% – Florence Pineau: 40,72%
Olonne-sur-Mer: Stéphane Buchou: 60,57% – Florence Pineau: 39,43%
Château d’Olonne: Stéphane Buchou: 65,12% – Florence Pineau: 34,88%

Les opposants au camp Florence Pineau / Yannick Moreau – y compris certains Républicains – espéraient, dans la défaite, que ce tandem aligne les mauvais scores. Dès lors, ils pointèrent les mauvais résultats de Florence Pineau dans sa propre ville, Olonne-sur-Mer.
Une manière pour eux de démontrer aux électeurs que ce n’était pas vers cet horizon qu’il fallait se tourner pour les municipales de 2020 aux Sables d’Olonne.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais



Booking.com




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme

Les Sables d’Olonne – Vie marine: des skippers de la GGR lancent un cri d’alarme   Tapio Lehtinen vient de rentrer de ...