Pôle équestre de Ste-Foy

Vendée – Les Sables d’Olonne – Le Club Hippique sablais contraint de quitter La Jeannière

Vendée – Les Sables d’Olonne – Le Club Hippique sablais contraint de quitter La Jeannière




Nous évoquions dans notre article « Un candidat sérieux pour le Pôle équestre vendéen » les évolutions qu’allait connaître ce centre situé à Ste-Foy.
Ce centre équestre, considéré comme magnifique en terme d’installations, est séparé en deux entités: le Pôle équestre – que certains appellent pôle événementiel (pension, dressage, concours) – et la partie faisant l’objet d’un bail rural au profit du Club Hippique Sablais.
Ce dernier, précédemment installé à La Malbrande sur la route de Talmont, propose ses activités à La Jeannière (Ste-Foy) depuis septembre 2014.
Grâce à ce bail, il disposait d’un grand nombre de box destinés, notamment à la pension, et surtout d’installations couvertes qui devaient lui permettre de travailler en permanence et d’éviter les pertes d’élèves dues à la météo (pluie).
Mais le Club Hippique sablais n’a jamais pu prendre réellement son envol sur ce site, sans doute un peu excentré par rapport aux Sables d’Olonne. Et au fil des années, les résultats financiers se sont détériorés.

Parallèlement le Pôle équestre, sur le même site, connaissait des bouleversements:
Autrefois créé et géré par la Communauté de Communes d’Auzance-Vertonne (Ile d’Olonne, Vairé, Ste-Foy) – CCAV, différents acteurs se sont succédés pour en assurer la gestion. D’abord, l’association « Sport Cheval » dirigée par un cavalier d’exception – champion de France 2012 – et entraîneur de renommée, dresseur, Vincent Guilloteau. Et cela jusqu’au 9 juillet 2016.
Ensuite, il a fallu trouver un successeur pour la période du 9 juillet 2016 au 1er janvier 2017, date à laquelle l’Agglo des Sables d’Olonne reprendrait les..rênes.
Une mise en concurrence fut lancée et, si 21 dossiers d’information ont été retirés, seules deux candidatures furent déposées. Le dossier de Cassandre Marais (Sarl du Centre équestre de Sauveterre) fut choisi.
Le contrat prévu était un « contrat d’affermage » pour une durée de 6 ans, du 1er juin ou 1er juillet 2016 au 30 juin 2022. La redevance annuelle prévue étant de 24.000 €. Mais le sous-Préfet des Sables d’Olonne demanda le retrait du contrat entre la Communauté de Communes et la Sarl du Centre équestre de Sauveterre pour des raisons juridiques.
Un appel d’offres sous forme de Délégation de Service Public (DSP) fut donc ensuite lancé pour la période du 1er novembre 2017 au 31 octobre 2020, mais aucune candidature ne fut recueillie et la Sarl du Centre équestre de Sauveterre, bien que précédemment intéressée, n’a pas souhaité non plus candidater, sans doute décontenancée et irritée par la décision préfectorale. Il a donc fallu trouver un terrain d’entente financier entre La Sarl de Sauveterre et l’Agglo des Sables d’Olonne, repreneur du dossier, afin d’éviter tout dossier contentieux judiciaire.

On voit donc qu’à chaque fois l’opportunité de prendre les rênes du Pôle équestre n’a pas été prise par le Club Hippique sablais, géré sous forme associative et qui avait l’avantage d’être déjà sur site: un privé puis une entité commerciale en ont été les gestionnaires. Une nouvelle entreprise se montre aujourd’hui intéressée et va postuler pour le prochain appel d’offres. C’est dire que les installations ont bien un intérêt en terme de profitabilité.

Mais pour cela, il faut bien sûr avoir une situation financière saine.

Rappelons que lors de la prise de gestion par Sauveterre, certains avaient manifesté en contestant la gestion de ce Pôle par des entreprises commerciales.
Pourtant, lors de la mise en concurrence, seuls deux candidats se sont présentés, et lors de l’appel d’offres sous DSP aucune candidature ne fut recueillie.
Jean-Paul Dubreuil, lors du dernier Conseil d’Agglomération, n’hésita pas à dire que « les installations étaient performantes, que les hommes de chevaux étaient difficiles à mener, qu’ils voulaient bien les installations mais qu’ils ne voulaient jamais payer….. »

Faute de candidats, L’Agglomération des Sables d’Olonne s’est orientée vers une gestion sous forme de « régie » (c’est à dire en interne avec un budget propre) et a embauché deux salariés en CDD pour effectuer les tâches nécessaires dont la gestion du matériel, l’organisation de concours équestres etc….Mais elle a annoncé vouloir sortir dès que possible de ce fonctionnement en régie, d’autant plus que « cette régie est déficitaire » précisa Armel Pécheul lors du Conseil d’Agglomération.

Le 14 septembre dernier, l’Agglo a voté la sortie de cette régie à l’unanimité moins 3 abstentions.
La délibération prévoit:
– un montant du fermage pour le Centre équestre d’un montant de 15.000 € HT et la signature d’un bail rural avec un nouveau preneur pour le Centre équestre
– la fin de la régie du Pôle équestre au 31 octobre 2018 sous réserve de la signature d’une Autorisation d’occupation temporaire (AOT) du domaine public (Note: après offre publique/procédure de sélection) pour un montant de 25.000 € HT.

Le Club Hippique sablais, confronté à de graves difficultés financières, n’est plus en mesure d’assurer le paiement des 15.000 € pour le Centre équestre et va donc quitter La Jeannière. Le bail rural conclu le 24 mars 2014 avec le CHS n’est donc pas reconduit.
De son côté, l’Agglomération va chercher un nouveau preneur pour ce Centre, à moins que le futur résidant du Pôle équestre, sous AOT, soit intéressé également par la partie Centre équestre.

Mise à jour: Le président du Club Hippique sablais nous informe que: « Il n’est pas envisagé que les chevaux, les enseignants et les cavaliers, qui font le Club Hippique Sablais, quittent la Jeannière à ce stade. »
Nous informons cependant nos lecteurs que nos informations ont été vérifiées et croisées. Le fait qu’il y ait un jour ou l’autre un « repreneur » éventuel d’un package existant ne change rien à la réalité financière du club à ce jour.

De plus, vous trouverez ci-dessous le TEXTE OFFICIEL de l’exposé des motifs de Les Sables d’Olonne Agglomération lors de sa session du 14 septembre 2018:
« Centre équestre: confronté à des difficultés économiques, le Club Hippique Sablais envisage d’arrêter son activité et de résilier le bail rural conclu le 24 mars 2014 pour l’exploitation du Centre équestre ».

Quant au contenu de la délibération, il mentionne le texte suivant:

« (…) Le Bureau communautaire invite le Conseil communautaire (de l’Agglomération des Sables d’Olonne) à:
« (…) – Déléguer à Monsieur le Président, ou son représentant ayant reçu délégation, la signature d’un bail rural avec un nouveau preneur du Centre équestre et tout document s’y rapportant, aux conditions exposées ci-dessus.

On rappellera également qu’un bail rural peut être résilié en cours de bail, soit à l’amiable, soit de manière judiciaire.
A tout moment, le bail peut être résilié de façon unilatérale et de plein droit dans différents cas dont notamment en cas de faute du preneur, par exemple en cas de deux défauts de paiement du fermage.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais




Lire notre dossier complet sur ce lien: http://www.lereportersablais.com/vendee-les-sables-dolonne-agglo-un-candidat-serieux-pour-le-pole-equestre-vendeen/

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France – FLASH – La Cour d’Appel ordonne de reprendre les traitements de Vincent Lambert

France – FLASH – La Cour d’Appel ordonne de reprendre les traitements de Vincent Lambert Me Jean Paillot, avocat des parents, avait ...