Abbaye Ste-Croix - Les Sables d'Olonne

Vendée – Focus sur les fréquentations des musées vendéens

Vendée – Focus sur les fréquentations des musées vendéens




Le marketing est d’une puissance incomparable. De nombreux décideurs ou élus, en fonction de leurs intérêts ou de leurs projets, aiment à jouer avec les chiffres et tentent d’en établir des présentations toutes personnelles. Et, dans ce cas, la véritable information apporte toute sa force.

La loupe de la gratuité
Il n’est pas rare d’entendre, ici ou là, des chiffres de fréquentation de musées qui, s’ils ne sont pas faux, manquent volontairement de précision en faisant abstraction des entrées gratuites.
Et lorsqu’on connaît les pourcentages de cette gratuité on ne peut, pour une analyse fine de la situation, faire l’impasse sur cette catégorie.
D’après les statistiques, le taux d’entrées scolaires reste stable à 9%. Mais bénéficient aussi de la gratuité dans les musées les jeunes de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires de minima sociaux. Et sont également gratuites les entrées le 1er dimanche de chaque mois. Et là, pour ces deux dernières catégories, les taux sont très loin d’être négligeables!
Sans parler d’autres entrées gratuites lors de jeux et ateliers spécialement organisés pour des jeunes.

Si l’intérêt de la gratuité pour le développement culturel est indéniable, la démarche individuelle est parfois absente et les rentrées financières pour les musées égales à zéro.
Mesurer l’intérêt, la qualité, la « force de frappe » d’un musée en se basant sur des chiffres intégrant les entrées gratuites – sans les mentionner – relève, à notre avis, d’une vision assez pernicieuse, mais aussi dangereuse car une stratégie de développement ne peut se concevoir qu’en prenant en compte la démarche payante et individuelle d’un individu envers un programme culturel.
Bien entendu, et fort heureusement, tous les musées ne se prêtent pas au jeu de ces statistiques cachées mais quelques-uns s’y complaisent.

Les Musées vendéens
Les Musées vendéens sont au nombre de 14 dont un Musée national: le Musée des Deux Victoires / Musée Clemenceau-de Lattre à Mouilleron-en-Pareds.
La Maison de Clemenceau à St-Vincent-sur-Jard n’est pas un Musée national mais un Monument national.
Nous avons mentionné après chaque nom le nombre d’entrées payantes officielles et l’année des derniers chiffres connus. La description en petits caractères de chacun des musées a été empruntée, le plus souvent, à « Vendée-Tourisme »:

– EcoMusée du Marais breton vendéen (La Barre-de-Monts) – 15.290 entrées payantes (2014)
« L’Écomusée du Marais Vendéen le Daviaud est un site de plein air situé à la Barre de Monts. Le site, reconnu Musée de France, tient le rôle de porte d’entrée sur le Marais Vendéen. Il permet de découvrir la vie du marais et de ses habitants au cœur d’un espace naturel préservé. Le temps d’une journée, sa collection d’objets du quotidien, sa ferme et ses animaux, ses animaux, exposition et événements festifs vous transportent dans le quotidien des habitants du marais.
Le Marais Breton Vendéen s’étend de Saint Gilles Croix de Vie à Bourgneuf en Retz et dans les terres jusqu’aux limites du Pays challandais. C’est un espace naturel aux paysages exceptionnels qui possède faune et une flore très riche. »

 

Musée ornithologique Payraudeau

– Musée ornithologique Payraudeau (La Chaize-le-Vicomte) – 196 entrées payantes (2015)
« Exposition permanente d’oiseaux naturalisés issus de la collection de Charles Payraudeau, naturaliste français (1798-1865).
La Chaize-le-Viomte a reçu sous forme d’un legs quelques 2000 oiseaux naturalisés et 71 mollusques marins et terrestres. A deux pas de l’église, une étonnante collection du zoologiste Charles Payraudeau composée de plus de 1200 oiseaux naturalisés de l’ouest paléarctique et 800 oiseaux naturalisés originaires de l’hémisphère sud (Afrique équatoriale, Amérique du sud, Australie, etc.).
 »

– Centre minier (Faymoreau-les-Mines) – 16.606 entrées payantes (2015)
« De 1827 à 1958, des hommes, leurs fils et leurs petits-fils sont descendus dans les entrailles de la terre au péril de leur vie, pour extraire « l’or noir » de l’époque dans la région de Faymoreau. Aujourd’hui, l’histoire minière ne se laisse pas oublier. Les corons sont encore habités, les jardins ouvriers cultivés, les vitraux de Carmelo Zagari illuminent la Chapelle des Mineurs et le nouveau musée témoigne de la grande aventure du charbon dans le bassin minier de Faymoreau. Réouverture du site fin juin 2018 ! Exposition, Vis Ta Mine pour les 3-12 ans. »

– Musée vendéen (Fontenay-le-Comte) – 2162 entrées payantes (2015)
« Musée de la ville d’art de d’histoire de Fontenay-le-Comte. Fondé en 1875 grâce à un legs puis installé depuis 1922 dans l’ancien presbytère de l’église Notre-Dame, le musée de Fontenay témoigne de l’effervescence intellectuelle de la ville depuis la Renaissance.  Sur trois niveaux, on peut découvrir une remarquable collection de verreries gallo-romaines, des meubles vendéens pour terminer par une galerie des beaux-arts. Le premier conservateur du musée, a eu pour ambition de donner une dimension départementale par une politique d’acquisition pluridisciplinaire : archéologie, ethnographie, Beaux-Arts… »

– Musée des Traditions (La Guérinière) – 4843 entrées payantes (2015)
« Le Musée des Traditions de l’île de Noirmoutier propose, dans le parcours de ses neuf salles, la découverte de tout un univers: celui de la marine, de la saliculture, des métiers, de l’agriculture et du mode de vie insulaire des XIXème et XXème siècles.
Les années 1960 – 1970 sont celles du progrès et de la modernité. La société traditionnelle évolue, les costumes et le cadre de vie également. Le formica remplace très vite les meubles en bois, et le plastique les objets usuels en faïence… Alors, pour sauvegarder les derniers vestiges de la tradition, une campagne de collectage fut lancée auprès de la population de La Guérinière, puis de l’île toute entière. Elle est à l’origine de la création du Musée en 1973. »

Historial de la Vendée

– Historial de la Vendée (Les Lucs-sur-Boulogne) – 34.772 entrées payantes (2014)
« Laissez-vous transporter au coeur de 7000 ans d’histoire, dans un musée à l’architecture étonnante !
Géologie, Préhistoire, Antiquité, Millénaire médiéval, Epoque Moderne, Guerre de Vendée, XIXe siècle, à l’aube du IIIème millénaire… Découvrez l’Histoire en toute liberté et devenez acteurs de l’époque que vous traversez. Sa muséographie innovante mettra tous vos sens en éveil. »

– Musée du Nord Vendée (Montaigu) n.c
« La vie montacutaine de la période Gallo-romaine à l’époque contemporaine, sur cinq salles, à travers les oeuvres artistiques et des objets (vêtements, outils de travail…) qui ont marqué le quotidien des montacutains. »

– Musée national des Deux victoires (Mouilleron-en-Pareds / Musée national) – 1720 entrées payantes (2015)
« Le musée national Clemenceau-de-Lattre, anciennement connu sous le nom de musée national des Deux Victoires, est un musée national situé à Mouilleron-en-Pareds.
Inauguré le , le musée est consacré aux vies de l’homme politique Georges Clemenceau et du militaire Jean de Lattre de Tassigny, les deux hommes ayant eu un rôle important dans la victoire lors des deux guerres mondiales et étant également tous deux natifs du village de Mouilleron-en-Pareds.. À la manière d’un mémorial, il propose de suivre leurs parcours à travers des œuvres d’arts et d’autres documents d’époque ainsi que de découvrir dans son état d’origine la maison où Jean de Lattre est né et a passé son enfance. »

– Musée de la Construction navale artisanale (Noirmoutier) n.c
Fermé

Château de Noirmoutier

– Musée du Château (Noirmoutier) – 33.551 entrées payantes (2015)
« Ce château médiéval du XIIe siècle, un des mieux conservés de Vendée, a su braver les époques et conserver tout son charme.
Symbole de la puissance du seigneur, forteresse inviolable protégeant les habitants en cas d’invasions, le donjon et ses remparts ont également servi de prison en temps de guerre. Aujourd’hui le château abrite un musée sur l’histoire de l’île : de la Préhistoire aux débuts du tourisme au XIXe siècle, en passant par la Guerre de Vendée. Le donjon vous dévoilera la magie de son panorama qui surplombe l’île et la baie de Bourgneuf.

– Musée municipal (La Roche-sur-Yon) – 0 payantes, le musée est gratuit (14.684 entrées gratuites)
« Le musée de La Roche-sur-Yon a été créé dans la seconde moitié du XIXème siècle, quelques années seulement après la fondation de la ville par Napoléon Ier. Ses trois domaines de prédilection sont la peinture et les arts graphiques depuis le XIXème siècle, et la photographie contemporaine.
Le fonds ancien (environ 2500 œuvres) s’articule autour de deux grands domaines : la peinture et le dessin académiques du XIXème siècle et l’illustration (gravures et lithographies). La collection comporte des grands noms, tels Paul Baudry (1828-1886), peintre originaire de La Roche-sur-Yon qui connut une grande renommée sous le Second Empire (notamment pour ses décors de l’Opéra Garnier à Paris), et Benjamin Rabier (1864-1939), autre enfant du pays, et célèbre illustrateur, auteur entre autres de la « Vache qui rit » et du canard Gédéon. Le musée possède des œuvres importantes de nombreux artistes du XIXème siècle, certains très connus du grand public (Auguste Rodin, Eugène Boudin, Jean-Baptiste Corot, François Daubigny, Lancelot-Théodore Turpin de Crissé) et d’autres qu’il lui faut apprendre à découvrir (Martin Drolling, Antoine Etex, Emile Lecomte-Vernet, Alexis Perrassin, Victor Schnetz, Victor Mottez, etc). » Le musée est gratuit.

Musée de l’Abbaye Ste-Croix – Les Sables d’Olonne

– Musée de l’Abbaye-Ste-Croix (Les Sables d’Olonne) – 5556 entrées payantes (2015)
« Le musée d’art moderne et contemporain (MASC) est installé dans l’ancien prieuré de bénédictines Sainte Croix, fondé en 1622.  Sur 2500m² et dans des espaces très différenciés, de sa lumineuse salle d’expositions temporaires à ses combles XVIIème ( inscrits aux Monuments historiques) en coque de bateau renversé, le musée présente les œuvres de Gaston Chaissac et Victor Brauner. Pour sa partie historique, la collection compte des œuvres d’importance d’Albert Marquet, Jean Dubuffet, Alberto Magnelli, Philippe Cogné. A découvrir également un bel ensemble relatif aux traditions ethnographiques. »

Bourrine du Bois Juquaud
© Photo: DR

– Musée La Bourrine du Bois-Juquaud (St-Hilaire-de-Riez) – 11.924 entrées payantes (2014)
« La Bourrine du Bois Juquaud, est un ensemble authentique de constructions en terre couvertes de roseaux, témoin de la vie dans le marais breton vendéen au début du XX siècle.
Situé sur l’ancien cordon dunaire des Mattes, en bordure du marais, la bourrine vous accueille au coeur d’un site naturel protégé. Une visite interactive vous attend à l’espace multimédia et vous permet de découvrir autrement le site. Exposition, animations. Visites guidées de mi-juin à mi-septembre. »

Musée Charles Milcendeau à Soullans

– Musée Milcendeau Jean-Yole (Soullans) – 3340 entrées payantes (2014)
« Un voyage artistique entre le Marais vendéen et l’Espagne. Au coeur de l’ancienne propriété de Charles Milcendeau (1872-1919), partez sur les traces de ce peintre voyageur, élève de Gustave Moreau. Véritables petits bijoux de ce musée de France, les peintures murales mozarabes de sa chambre, inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, vous transporteront en Espagne. Entre pastels et peintures à l’huile, découvrez les oeuvres de l’artiste dans un musée, refait à neuf, ouvert sur le paysage du marais vendéen. Autour, dans le jardin, des arbres centenaires! »





_

En cours de finition, la maison natale de Clemenceau à Mouilleron-en-Pareds.
« Il existait un Musée des Deux Victoires, dans la maison natale de Jean de Lattre à Mouilleron-en-Pareds. Depuis , le musée est consacré aux vies de l’homme politique Georges Clemenceau et du militaire Jean de Lattre de Tassigny. En 2005, l’État a acquis la maison natale de Clemenceau qui est située à deux pas du Musée des Deux Victoires.
Le Ministère a décidé d’y créer ce qui sera désormais un des deux pans du « Musée national national Clemenceau-de Lattre » autour des deux maisons natales, renommant donc l’ancien Musée des Deux Victoires en s’appuyant désormais sur deux bâtiments. Les deux hommes sont tous deux nés à Mouilleron-en-Pareds.
Les travaux de rénovation sont lancés fin 2016, afin de célébrer le 100ème anniversaire de l’accession de Clemenceau à la Présidence du Conseil. L’inauguration est prévue début 2018, année du Centenaire de la victoire de 1918. La maison-musée de Clemenceau conservera l’émotion d’un lieu de mémoire et présentera le parcours d’un homme d’idées qui a marqué l’histoire de France par sa pensée et son action. Les différentes facettes de sa personnalité y seront exposées : « l’homme privé », « l’homme public » sans oublier « Clemenceau et la Vendée ». Le public pourra ainsi enfin découvrir sa maison natale. » 

Chiffres de fréquentation
Les derniers chiffres officiels parus datent de 2016 et prennent donc en compte les statistiques jusqu’en 2015.
Douze musées vendéens sont concernés, le Musée de la Construction navale artisanale de Noirmoutier étant fermé depuis au moins 2011 pour des raisons de sécurité et le Musée du Nord Vendée de Montaigu étant lui aussi fermé depuis 2012.
Quant à l’Ecomusée du Marais breton vendéen, à l’Historial de Vendée et à la Bourrine du Bois-Juquaud, les chiffres de 2015 n’ont pas été communiqués.

_________
(Note: nous avons réalisé le tableau suivant à partir de chiffres fournis par le Ministère de la Culture, la DRAC, les Musées – Le tableau et nos comparaisons ne concernent que les musées ayant le label « Musée de France » (ils sont au nombre de 1200 en France) et les Musées nationaux (un seul en Vendée).
L’appellation Musées de France peut être accordée aux musées appartenant à l’État, à une autre personne morale de droit public ou à une personne morale de droit privé à but non lucratif. Les musées de France comprennent les musées nationaux, les musées de l’État, les musées classés en application des lois et règlements en vigueur antérieurement à la nouvelle loi et les musées précédemment contrôlés par le ministre chargé de la Culture ou le ministre chargé de la Recherche.
Les musées nationaux sont les musées dont les collections appartiennent à l’État et qui sont sous la tutelle de la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication. Ils font partie des musées de France.

Est considérée comme musée, au sens de la loi, toute collection permanente composée de biens dont la conservation et la présentation revêtent un intérêt public et organisée en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public.
En Vendée, il existe d’autres musées qui ne sont donc pas répertoriés dans notre étude:
Musée de la Pêche et du sauvetage en Mer à l’Ile d’Yeu, Musée automobile de Talmont, Musée des ustensiles de cuisine anciens, Blockhaus Hôpital des Sables d’Olonne, Musée des Traditions populaires à Olonne-sur-Mer. Quant à la Maison de Clemenceau à St-Vincent-sur-Jard, elle n’est pas un Musée mais un « Monument national. »

_________

Classement
selon entrées payantes 2015
Musée Lieu Code postal Entrées payantes
2011
Entrées gratuites
2011
Total
2011
Entrées payantes
2012
Entrées gratuites
2012
Total 2012 Entrées payantes 2013 Entrées gratuites 2013 Total
2013
1 Historial de Vendée Les Lucs-sur-Boulogne 85170  32.030  23.739  55.769  37.021  21.121  58.142  35.596  23.844  59.440
2  Musée du Château Noirmoutier  85330  41.123  4368  45.491  36.700  7080  43.780  33.212  5483  38.695
3  Centre minier  Faymoreau-les-Mines  85240  15.556  8706  24.262  16.260  10.592  26.852  14.749  6792  21.541
4  Ecomusée du Marais breton vendéen La Barre-de-Monts  85550  18.010  4713  22.723  17.419  6048  23.467  15.733  7273  23.006
5  Musée La Bourrine du Bois-Juquaud  St-Hilaire-de-Riez  85270  12.262  7442  19.704  10.718  7394  18.112  10.107 6278 16.385
6  Musée de l’Abbaye Ste-Croix  Les Sables d’Olonne 85100  3542  13.485  17.027  4153 15.101  19.254  7064  15.033  22.097
7  Musée des Traditions  La Guérinière  85680  5188  748  5936  2812  759  3571  3426  754  4180
8  Musée Milcendeau Jean-Yole  Soullans 85300  1568  1657  3225  n.c  n.c n.c 3380  2621  6001
9  Musée Vendéen  Fontenay-le-Comte 85200  1775  3894  5669  1884  3009  4893  2497  3085  5582
10  Musée national des Deux victoires Mouilleron-en-Pareds  85390  1444  2619  4063 1634  4466  6100  1517  2856  4373
11  Musée ornithologique Payraudeau  La Chaize-le-Vicomte  85310  284  766  1050  287  474  761  162  516  678
12  Musée municipal La Roche-sur-Yon  La Roche-sur-Yon  85000  0  8612  8612  0  9991  9991  0  13.924  13.924
Fermé  Musée du Nord Vendée  Montaigu  85600  /  /  /  /  /  /  /  /  /
Fermé  Musée de la Construction navale artisanale  Noirmoutier  85330  /  /  /  /  /  /  /  /  /

_________
_________
_________

Classement
selon entrées payantes 2015
Musée Lieu Code postal Entrées payantes 2014 Entrées gratuites 2014 Total 2014 Entrées payantes 2015 Entrées gratuites 2015 Total 2015 % entrées gratuites 2015 2016
(à venir)
2016
(à venir)
2016 (à venir)
1 Historial de Vendée Les Lucs-sur-Boulogne 85170  34.772  38.461  73.233  n.c n.c  n.c  53% (2014)
2  Musée du Château Noirmoutier  85330  35.643  4456  40.099 33.551 3643  37.194  9,8%
3  Centre minier  Faymoreau-les-Mines  85240  17.666  3843  21.509  16.606  2688  19.294  13,9%
4  Ecomusée du Marais breton vendéen La Barre-de-Monts  85550  15.290  4095  19.385  n.c  n.c  n.c  21,1%
(2014)
5  Musée La Bourrine du Bois-Juquaud  St-Hilaire-de-Riez  85270  11.924  8091  20.015  n.c  n.c  n.c  40,4%
(2014)
6  Musée de l’Abbaye Ste-Croix  Les Sables d’Olonne 85100  4066  9701  13.767  5556  18.422 23.978  76,8%
7  Musée des Traditions  La Guérinière  85680  3722  821  4543  4843  488  5331  9,1%
8  Musée Milcendeau Jean-Yole  Soullans 85300  3340 913  4253  n.c  n.c  3351  21,4%
(2014)
9  Musée Vendéen  Fontenay-le-Comte 85200  2124  3383  5507  2162  3326  5488 65%
10  Musée national des Deux victoires Mouilleron-en-Pareds  85390  2439  3810  6249  1720  3322 5042  51,7%
11  Musée ornithologique Payraudeau  La Chaize-le-Vicomte  85310  75  238  313  196  656 852  29,9%
12  Musée municipal La Roche-sur-Yon  La Roche-sur-Yon  85000  0  14.684  14.684  0 11.455 11.455 100%
Fermé  Musée du Nord Vendée  Montaigu  85600  /  /  /  /  /  /  /
Fermé  Musée de la Construction navale artisanale  Noirmoutier  85330  /  /  /  /  /  / /

Note: Les chiffres du Musée municipal de LRSY concerne les expositions temporaires, au nombre de 6 par an. Le Musée est gratuit.

_________
.
Monument national: Maison de Clemenceau à Saint-Vincent sur Jard

Maison de Clemenceau St-Vincent-sur-Jard 85 Entrées payantes 2009 Entrées gratuites 2009 Total 2009 Entrées payantes 2010 Entrées gratuites 2010 Total 2010 Entrées payantes 2011 Entrées gratuites 2011 Total 2011
12.119 4779 16.898 10.804 5125 15.929 12.056 4988 17.044

 

Maison de Clemenceau St-Vincent-sur-Jard 85 Entrées payantes 2012 Entrées gratuites 2012 Total 2012 Entrées payantes 2013 Entrées gratuites 2013 Total 2013 Entrées payantes 2014 Entrées gratuites 2014 Total 2014
10.997 5642 16.639 11.532 5405 16.937 15.052 7345 22.397

.
Ville et Pays d’Art et d’Histoire:
Fontenay-le-Comte est la seule ville de Vendée labellisée parmi les 188 villes et pays d’art et d’histoire en France.

.
Des réussites diverses

On divise en général les musées selon leur « contenu » en Musées d’Arts, Musées d’Histoire, Musées société et civilisation, Musées nature, sciences et techniques.
Les statistiques le montrent, les réussites en matière de fréquentations sont très variées.
En tête, un musée dédié à l’histoire de la Vendée, l’Historial de Vendée, avec des collections remarquables et des moyens financiers adaptés.
Derrière, le Musée du Château de Noirmoutier réussit un résultat remarquable, aidé il faut le dire par l’incontournable majesté du monument et le panorama qu’il apporte sur l’environnement.
Les visites des 3ème et 4ème sont plus surprenantes: la preuve que l’histoire minière et la grande aventure du charbon ne laisse pas indifférente, et que la nature et les marais restent un incontournable, notamment en Vendée.
C’est ce que montrent aussi les fréquentations de la célèbre bourrine du Bois Juquaud qui totalise 11.924 passages payants, un beau résultat pour cette bourrine dont l’architecture, faite de terre et de paille, avec  toit de roseaux ne doit pas être étrangère à son succès.
Après ces cinq premiers, au-dessus de 10.000 visites payantes, le trou se creuse.
Derrière, et assez loin se tient l’Abbaye Ste-Croix avec 5556 entrées payantes pour ses collections d’art moderne et contemporain.
A peine mieux que les deux musées-maisons, celui de Charles Milcendeau à Soullans et celui du Musée vendéen à Fontenay-le-Comte.
L’histoire de nos deux grands hommes vendéens, Georges Clemenceau et Jean de Lattre, n’attire pas non plus les foules avec 1720 entrées payantes seulement.
Quant à l’ornithologie, elle est en queue de peloton avec 196 visites payantes.

Analyse à l’échelon national et régional
National: La fréquentation entre 2010 et 2014 est en hausse de 12,85% avec 57.495.153 visiteurs en 2010 et 64.884.924 en 2014.
En 2014, sept musées comptent plus d’un million d’entrées. 78 musées sont entre 100.000 et 1 million d’entrées et ils sont 904 à moins de 100.000 entrées.
La fréquentation par catégorie est assez équilibrée avec 27% pour le Top 7, 30% pour les 78 suivants et 42% pour les 904 suivants.
Régional: La fréquentation a été très fluctuante, liée à des manifestations d’envergure, ou à des événements comme la commémoration en 2014 du Centenaire de la Grande Guerre. En PACA, l’ouverture du Mucem. En 2013, la Normandie a été boostée par « Normandie impressionniste », et le MuMa du Havre par l’exposition Pissaro. Le Nord-pas de Calais a bénéficié de déconcentrations de collections nationales.

Abbaye Ste-Croix des Sables d’Olonne
Pour le Musée de l’Abbaye Ste-Croix des Sables d’Olonne, on arrive à un chiffre de 5556 entrées payantes en 2015 soit à peine 15 visiteurs payants par jour! Un chiffre décevant. Et des taux de gratuité records de 70,5% en 2014 et de 76,8% en 2015!
Pourtant, le ratio de gratuité à l’échelon national pour les Musées de France est stable avec, entre 2010 et 2014, la gratuité s’étageant entre 41 et 44% dont 9% en moyenne pour les scolaires.
Didier Gallot, le maire de la Ville des Sables d’Olonne, a décidé de s’appuyer sur la collection Chaissac du Musée pour tenter de lui donner une envergure nationale. Un passage obligé est la récupération d’une aile de l’abbaye, occupée actuellement par la médiathèque, afin de pouvoir agrandir le Musée et exposer des oeuvres actuellement dans les réserves. Récemment, le maire a lancé une opération de communication d’importance pour inciter les entreprises à recourir au mécénat afin de soutenir le Musée.

Michel-Edouard Leclerc est venu soutenir l’opération en expliquant tout l’intérêt pour les entreprises de participer ainsi à un soutien culturel. Plusieurs député et sénateurs, un des responsable du mécénat au Ministère de la Culture et deux personnalités ayant lancé des projets culturels reposant sur le mécénat étaient présents, dont Michel-Edouard Leclerc pour son fonds artistique de Landerneau.
Parallèlement, on ne peut que souligner la compétence et le travail remarquable qu’effectue Gaëlle Rageot-Deshayes conservatrice en chef du patrimoine, Directrice du Musée, pour la mise en avant de la collection Chaissac. Rappelons que la famille Chaissac a effectué un dépôt au Musée d’une centaine d’oeuvres et cela pour une durée de dix ans.
Reste à savoir si l’opération lancée sera un succès. Tout le monde le souhaite afin d’apporter une pierre de plus à l’édifice visant à assurer aux Sables d’Olonne un développement harmonieux, culturel et économique. Mais, cependant, les avis divergent parmi les personnes que nous avons interrogé, dont quelques spécialistes de l’art ou des musées.
Certains s’accordent à dire que le Musée a un potentiel avec son site et ses bâtiments et que la collection Chaissac mérite véritablement le détour. Ils restent cependant peu diserts lorsqu’il s’agit de répondre à la question suivante: Chaissac – une fois le Musée finalisé et mis en avant – peut-il attirer de nombreux visiteurs aux Sables d’Olonne, parisiens ou étrangers?
D’autres ne croient pas du tout en Chaissac, en tout cas en Chaissac seul….. S’ils croient au potentiel du Musée, ils considèrent que la collection Chaissac – malgré son intérêt certain – ne peut attirer beaucoup de monde. Pour eux, il n’y a que deux vecteurs de développement possible: acheter une dizaine de toiles de maîtres, incontournables, d’un niveau tel que le voyage vers Les Sables d’Olonne vaudrait le coût pour un amateur d’art; ou organiser des expositions temporaires de grande qualité qui permettraient de créer une image de marque et une émulation. Et, dans un cas comme dans l’autre, des moyens financiers sont nécessaires.
Avec 5556 entrées à 5€, on atteint péniblement 27.800€. On est donc très loin du compte….
Faut-il donc comme pour le Musée de La Roche-sur-Yon, envisager une gratuité totale? Faut-il travailler sur un « Pass » qui réunirait plusieurs musées d’exception sur la Vendée ?
Pour compléter la réflexion, on notera que 5 millions de visiteurs viennent tous les ans en Vendée. Parmi ces touristes, 4 millions visitent 300 sites de loisirs avec la répartition suivante:
1) Sites naturels 46 % – 2) Puy du Fou 41 % – 3) Châteaux et monuments 27 % – 4) Zoos et parcs animaliers 21 % – 5) Musées et écomusées 15 % – 6) Parcs et jardins 14 % – 7) Parcs de loisirs 12 % – 8) Abbayes et religieux 8 % – 9) Moulins 5 % – 10) Visites entreprises 1 %
Les musées vendéens recueillent donc environ 15% des 4 millions de touristes soit 600.000 visiteurs.
D’autre part, à partir du lieu de séjour, un touriste sur 4 déclare effectuer au moins une visite à:
Les Sables d’Olonne 51 % Saint Gilles Croix de Vie 18 % La Rochelle 11 % La Faute sur Mer 9 % Talmont Saint Hilaire 9 % Ile de Noirmoutier 9 % L’Aiguillon sur Mer 8 %
(Sources: Vendée Expension 2017).
En faisant une extrapolation exagérément positive, on pourrait espérer 300.000 visiteurs dans les musées sablais….

– Les expositions temporaires
Revenons aux expositions temporaires, considérées comme incontournables par certains spécialistes. Les statistiques le montrent: la fréquentation des « Musées de France » demeure « étroitement corrélée à la programmation des expositions temporaires et événements culturels. »

D’autre part, lorsque des « Musées de France » mettent en oeuvre des expositions remarquables du point de vue de « leur thématique, de leur muséographie et du dispositif des médiations » elles peuvent bénéficier du label « Exposition d’intérêt national. » L’objectif est de mettre en valeur des expositions dans les territoires, en région, hors Paris et hors les Musées nationaux.
En 2014, à l’échelon national 24 expositions ont bénéficié de ce label et ont recueilli 1.423.148 visiteurs soit une moyenne de 60.000 visiteurs par expo. En 2017, 28 expositions en ont bénéficié (pour 50 candidatures) et ont obtenu un soutien financier du Ministère de la Culture allant de 10 à 50.000€.
Parmi les lauréats, notons Chine, art en mouvement; Madame de Sévigné, épistolière du Grand Siècle?; Venenum, un monde empoisonné; Eve ou la folle tentation; Jean-Baptiste Perronneau, portraitiste de génie de l’Europe des Lumières; Laboratoire d’Europe, Strasbour 1880-1930; Hubert de Givenchy; Shakespeare romantique; Louis Malet de Graville. De Louis XI à François 1er. La Renaissance flamboyante d’un amiral havrais; Les sculptures céramiques de Pablo Picasso; Will Esiner, génie de la bande dessinée américaine etc……

Parmi les succès de l’ensemble des expositions temporaires, on notera, à titre d’information, Caravage à Montpellier (200.000 entrées), Caravage à Toulouse (plus de 80.000 entrées), Cézanne à Matisse au Musée Granet (plus de 200.000 entrées), Van Gogh à Bonnard à Marseille (plus de 200.000 entrées), 100 chefs d’oeuvre impressionnistes à Rouen (plus de 180.000 entrées), Joseph Cornell et les surréalistes à New-York à Lyon (seulement 37.814 entrées), Nicolas de Staël au Havre (104.880 entrées), Outre noir(s) dans les collections européennes à Rodez (172.920 entrées), Pharaon de légende, Sésostris III à Lille (105.600 entrées), Emile Guimet en héritage à Lyon (544.005 entrées), Samouraïs, 1000 ans de l’histoire du Japon à Nantes (92.311 entrées), Matisse. Paires et séries au Musée d’art moderne (494.085 entrées), Degas et le nu (460.545 entrées), Chagall: l’épaisseur des rêves à Roubaix (103.295 entrées), Exposition phares au Musée national de la Marine (94.223 entrées), Louis Vuitton-Marc Jacobs au Musée des arts décoratifs (200.959 entrées) etc….En 2014, on notera 654.291 entrées pour Van Gogh / Artaud, Le suicidé de la société au Musée d’Orsay.

Si une exposition temporaire à l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne est susceptible de recueillir au moins 60.000 visites (d’après les moyennes enregistrées pour les musées « de territoire »), reste le problème financier.
L’organisation de ces expositions est très coûteux; il faut obtenir des prêts d’oeuvre, éventuellement par le biais d’échanges, mais il faut surtout réaliser des travaux de sécurisation, assurer un contrôle permanent et payer des primes d’assurances très élevées.
Le Maire Didier Gallot a récemment déclaré avoir travaillé sur le sujet de la sécurisation avec la commissaire des Sables d’Olonne.
Restent donc – en dehors du déplacement de la médiathèque – les prêts d’oeuvre et le paiement des assurances, sans compter toute la logistique et la communication nécessaires.
Même si une partie du budget de la Ville peut être orienté ponctuellement vers le Musée de l’Abbaye Ste-Croix, même si des aides culturelles de l’Etat peuvent être obtenues, on voit bien que le mécénat est une composante incontournable pour la réussite de ce projet.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 




À propos Le Reporter sablais

Un commentaire

Laisser une réponse

x

Check Also

Bretagne Finistère – Evacuation sanitaire d’un marin près de l’Ile de Sein

        dimanche 18 août 2019 Une opération a été déclenchée à 2h00 du matin par le Cross Corsen avec ...