La famille Petitgas avec Yves Auvinet, présentant l'huître géante

Talmont-St-Hilaire Vendée – Célestine fait fureur au Salon international d’Agriculture de Paris





Photo: les fameuses Célestines

Talmont-St-Hilaire Vendée – Les huîtres Célestine de Jacques Petitgas

.
Célestine !
On aurait pu croire qu’il s’agissait du prénom d’une vache puisqu’il est question du Salon international de l’Agriculture (SIA).
Eh bien pas du tout. Il s’agit d’une huître présentée par l’ostréiculteur Jacques Petitgas, et qui après plusieurs récompenses vient de remporter une médaille d’Or au salon de l’Agriculture 2020.
Jacques Petitgas l’a annoncé sur sa page « Les Vivers de la Mine »:
« Au concours des produits au salon de l’Agriculture 2020, encore une année en or pour nos huîtres spéciales de claires Célestine!! » précise-t-il fièrement.

Rappelons que l’entreprise familiale propose à la vente ses produits aux Viviers de la Mine et depuis peu sur le site de La Guittière (Talmont-St-Hilaire) où a été reprise une cabane désormais appelée « Cabane du Ptitgas ».
Elles peuvent également être dégustées dans les restaurants Cayola, Côte Ouest, La Cuisine de Bertrand, Fleur de Thym, La Fourchette et Le Tire-Bouchon.

En juin 2019, nous avions effectué un reportage sur son établissement à l’occasion d’une Session du Conseil départemental.
Jacques Petitgas nous avait alors présenté l’entreprise, ses spécificités et, clou de la visite l’huître géante découverte à quelques pas.

 

Pierre Berthomé, Jacques Petitgas, Maxence de Rugy, Mélinda Petitgas, Yves Auvinet

Pierre Berthomé (Cons. départemental), Jacques Petitgas (Ostréiculteur), Maxence de Rugy (maire de Talmont-St-Hilaire), Mélinda Petitgas (Ostréicultrice), Yves Auvinet (Prés. du Conseil départemental).

Talmont-St-Hilaire: visite d’un ostréiculteur ainsi que du site remarquable du Havre du Payré.

Jacques Petitgas était présent pour faire une présentation de la filière. Ce fut passionnant avec des explications détaillées sur les naissains (obtenus à Fouras en Charente- maritime ou à Arcachon) et le développement des huitres, ainsi que sur les problèmes éventuels posés par les virus. Quelques données furent également apportées à propos des écloseries et nurseries de naissains.
Un tour d’horizon formateur dans un lieu réputé, dédié à l’ostréiculture, et qui serait le plus petit site ostréicole de France, « un bassin ostréicole, moteur de l’économie talmondaise avec son huitre à l’aspect charnu et son goût iodé. »
Jacques Petitgas est un connaisseur.

Carte d’identité de Célestine Petitgas, pêcheuse. © Photo: Famille Petitgas

En 2018, il a fait partie des Vendéens de l’année, – une distinction remise par le Conseil départemental de la Vendée – notamment car il avait remporté des médailles d’or au Salon de l’Agriculture de Paris pour une huître à laquelle il a donné le prénom de sa grand-mère, Célestine.
Depuis, l’huître Célestine accumule les médailles.

Jacques Petitgas avait une concession ostréicole à La Guittière, qu’il avait vendu en 1996. Puis en 1998, il s’était installé un peu plus loin en créant Les Viviers de la Mine.
Vingt ans plus tard, en 2016, il est revenu à La Guittière en rachetant une concession qu’il a dénommé La Cabane du P’titgas, tout en continuant aux Viviers de la Mine où travaille son épouse Mélinda.
A La Guittière a été installé un magasin de vente et l’exploitation s’effectue avec l’aide d’un de ses fils, Hugo.
Mais ce n’est pas lui qui a trouvé la fameuse huître géante, c’est Rudy, un des autres enfants avec un de ses copains. L’huître – vivante – a été trouvée dans l’estuaire du Payré dans une zone où les ostréiculteurs installent leurs parcs.
Son poids? : 1,3 kg !  Selon ses anneaux de croissance (stries sur la coque), on peut estimer son âge aux environs de 35 ans.
Une huître de cette taille et de ce poids c’est rarissime. Une huître mesure en général une dizaine de centimètres.

La famille Petitgas avec Yves Auvinet, président du Conseil départemental, présentant l’huître géante.

La famille Petitgas avec Yves Auvinet, présentant l’huître géante

Il existe cependant quelques cas connus: en 2014, un pêcheur à pied trouve dans La Rance une huitre de 35 cm et pesant 2,03 kg. Le record était alors détenue par une huitre danoise de 35,5 cm et pesant 1,6 kg, découverte en février 2014. En 2016, sur les rivages du Dorset, une huître de 2,2 kg avait été trouvée. En 2017, une huître de 37,5 cm et pesant 1,4 kg est découverte dans la baie de Bourgneuf, au polder du Dain, pas le patron de BMS Marée. Là, il y a une explication: le parc était inexploité depuis longtemps. Mais la plus grosse est une huître belge de 38 cm, découverte en 2015 au Zwin et qui avait alors environ 25 ans (une huitre japonaise creuse importée aux Pays-Bas après l’hiver très rude de 1963 ayant entraîné de fortes pertes).
A La Guittière, pas question de manger « Mamie Célestine. » Elle a repris sa place et peut-être va-t-elle un jour battre des records de taille et de longévité.

Estuaire du Payré – Au fond, les dunes de la plage du Veillon

 

Une visite du Havre du Payré clôtura la séance. Un site classé remarquable en 1975 – et le plus remarquable de la Vilaine à la Gironde – et qui fait l’objet d’une demande de labellisation comme « Grand site de France. »

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée Globe. Même destin pour Sébastien Simon et Alex Thomson

  Ce mercredi matin à 9h20 HF, ARKEA PAPREC a heurté un OFNI. Ce choc a entraîné des dégâts importants sur le foil tribord. ...