Sécurité aux Sables d'Olonne - 4 agents et 1 Malinois - Yvoir Sécurité - ©Droits réservés

Sécurité : la ville des Sables d’Olonne prend le mors aux dents

Articles ravageurs sur la vie estivale au quotidien aux Sables d’Olonne, protestations de commerçants, conducteur en fuite qui défonce une vitrine, banlieusard qui se moque de son interdiction judiciaire de rester en Vendée, attroupements nocturnes de jeunes alcoolisés sur la plage : il n’en fallait pas plus pour que les élus de la Ville des Sables d’Olonne prennent le mors aux dents, en d’autres termes s’énervent un brin de l’image collée depuis quelques jours à l’une des stations les plus réputées de la côte Atlantique.

Ni une ni deux, il a été décidé dans l’urgence de s’assurer les services d’une entreprise de surveillance, enquêtes et sécurité. En raison des temps qui courent, ces sociétés sont très demandées et c’est à Cholet que la société idoine a été trouvée : Yvoir Sécurité.
Bleze Djicolly en est le gérant et nous confirme qu’une mission spéciale est prévue sur le parcours du Remblai aux Sables d’Olonne ainsi que sur la plage, tous les jours de Minuit à 5h30 du matin. Il s’agira d’un groupe d’agents de sécurité de 4 personnes dont l’un, maître-chien, sera accompagné d’un Malinois (chien berger belge au physique de loup et ayant de grandes aptitudes). Le chien portera une muselière mais il est capable d’assurer ses missions et, en cas d’agression, les agents prendront les mesures nécessaires.
La période prévue s’étale jusqu’au 31 août 2016.
Le tarif n’a pas été donné, il est à ce jour confidentiel. Il est cependant possible de l’estimer : 5h30 par jour x 4 agents = 22h par jour sur 41 jours du 22 juillet au 31 août soit 902 heures. Ce genre de prestations est facturé entre 19 et 22 € de l’heure ce qui représente un total de 17.138 à 19.844 €. Si l’on y ajoute le coût du chien, le montant global avoisine de 20 à 25.000 €. Presque le prix d’un feu d’artifice que les Sablais réclament durant le mois d’août…!

Vitrine défoncée lors d'une tentative de fuite d'un automobiliste

Vitrine défoncée lors d’une tentative de fuite d’un automobiliste

De nouvelles dépenses donc que les Sablais retrouveront dans leurs impôts locaux à cause soit de fêtards alcoolisés qui dégradent jusqu’aux tentes des saisonniers, soit de délinquants, soit de perturbateurs. Le dernier en date condamné par la justice à quitter le département se trouvait hier ou avant-hier tranquillement sur le Remblai des Sables d’Olonne. Arrêté, le juge a fini par le renvoyer directement en prison alors qu’il bénéficiait, malgré sa condamnation, d’une liberté surveillée.
La saison estivale sablaise 2016 n’est pas pire qu’il y a 60 ans ! A l’époque, les couteaux étaient fréquemment sortis et la façade du Pimpi, une célèbre boîte de nuit du Remblai, en bas de la rue Guynemer, fut criblée de balles à la mitraillette. Au Casino des Sports les videurs avaient fort à faire et les quais de La Chaume ne comptaient plus les rixes. Mais Les Sables d’Olonne a une image de station familiale, alors les débordements, incivilités, agressions sont encore plus mal vécues qu’ailleurs.
Légitimement, les habitants veulent pouvoir passer un été tranquille et, parallèlement, les élus comme tous ceux qui vivent du tourisme n’entendent pas laisser dévaloriser l’image de marque de leur station.
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
©Photo de Une : Droits réservés

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

France – Radars: 300 millions de manque à gagner à la suite des dégradations des radars depuis la crise des Gilets jaunes

    Chiffres du 15 août 2019 Un jeune conducteur inaugure son permis en roulant à près de 150 km/h – à ...