Yannick Moreau à l'Assemblée nationale

Primaires LR Centre pour la présidentielle : le député Yannick Moreau prend position

1er septembre 2016 : ce n’est pas la rentrée uniquement pour les enfants. Les éventuels candidats à la Présidentielle – Emmanuel Macron – , les candidats déclarés et les ténors du monde politique commencent à mettre en marche leurs troupes pour ce qui ne semble plus que leur ultime but, la présidentielle de juin 2017. Et l’ensemble du microcosme parisien bruisse déjà de rumeurs.

(Photo de Une : Yannick Moreau à l’Assemblée nationale ©DR – Photo Archives)
Dans les régions et les départements la pression médiatique sur la présidentielle est pour l’instant moins prégnante. Mais les partis politiques y instillent leurs idées et positions au travers des relais que sont – ou peuvent être – les conseils régionaux, départementaux et mairies. Les parlementaires, presque toujours membres d’un Parti politique (certains sont « non-inscrits ») , complètent le dispositif.
La nouvelle donne qui a mis en place des « Primaires » au sein de certains partis politiques compliquent un peu les choses pour les encartés qui doivent faire des choix drastiques : s’ils se trouvent dans le camp gagnant les effets en seront positifs ; à l’inverse, s’ils ont choisi le mauvais cheval, il faudra remonter le courant….. même si leur camp sort vainqueur de l’élection présidentielle.

Au Pays des Olonnes, le premier à se positionner – il vient tout juste de le faire, ce matin – est Yannick Moreau, député de la 3ème circonscription de Vendée (Vendée littorale).
Dès le départ, Yannick Moreau met cartes sur table et semble faire un choix par défaut : « (…) en l’absence d’un homme ou d’une femme providentiel(le) qui incarnerait parfaitement le renouveau d’une droite populaire et de convictions auxquelles j’aspire (…)  »
Ensuite, il détermine – à ses yeux – quels seraient les candidats qui ont le plus de chance d’obtenir la confiance des Français de la droite et du centre : « (…) quelles que soient les qualités respectives et indiscutables des Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé ou Hervé Mariton, à trois mois de l’échéance, seuls Alain Juppé et Nicolas Sarkozy paraissent en mesure d’obtenir la confiance des Français de la droite et du centre*. »  (*les 20 et 27 novembre 2016)
Yannick Moreau poursuit en prenant comme argument l’état de la France et les dangers qui la guettent : « A l’heure où la France est en danger, où nos libertés et notre identité sont menacées, les Français ont besoin d’un vrai chef à la tête de l’Etat. »
Et il ajoute : « Nicolas Sarkozy a l’expérience, l’énergie et le courage nécessaires pour relever la France. Après un premier mandat dont il a su tirer les leçons, je suis convaincu qu’il saura donner « Tout pour la France » .
Et Yannick Moreau de se positionner très clairement entre les deux favoris : « Pour moi les choses sont claires, entre Juppé et Sarkozy, y’a pas photo, je soutiens Sarko! »
Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables d’Olonne Vendée – FRANCE Politique – FLASH. Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans

      FLASH FRANCE Politique – Valéry Giscard d’Estaing est décédé à 94 ans dans sa propriété d’Authon dans le Loir-et-Cher. ...