Le skipper Abhilash Tomy

Nautisme – Golden Globe Race – Le skipper Abilash Tomy est vivant

Nautisme – Golden Globe Race – Le skipper Abilash Tomy est vivant




NEWS de 7h30 ce matin
Depuis une heure les réseaux sociaux indiens s’enflamment et annoncent que Abislash Tomy est vivant et qu’il a envoyé un message. Nous suivons les informations en live ainsi que les manoeuvres de la marine indienne partie à sa recherche (Abislash Tomy est officier de la marine indienne). La direction de course de la GGR a enfin reçu un message de Abilash Tomy.
Sans aucune nouvelle depuis la tempête, tout le monde était très inquiet, et les opérations de sauvetage avaient été lancées, notamment par les services de secours australiens.
Il a pu activer sa balise EPIRB: sa position actuelle était  39 ′ 26.323 S 077 ′ 29.848 E au 21 sept 22:44 UTC

Un message enfin reçu à l’aube
La GGR a reçu les messages suivants de la part de Abislash Tomy à l’aube ce matin:
«(balise) EPIRB activée. Extrêmement difficile à marcher, peut-être besoin de civière, ne peut pas marcher, heureusement en sécurité à l’intérieur du bateau; impossible d’atteindre la 2ème Yellow Brick3* ou quoi que ce soit. Le téléphone satellite est hors service »
(*messagerie portable)

Tomy est immobilisé sur sa couchette à l’intérieur du bateau après avoir été roulé par une vague de la tempête et avoir démâté hier. Il utilise l’unité de messagerie portable Yellow Brick YB3 pour communiquer par le biais d’une messagerie portable. Les piles de cet appareil peuvent durer des jours. Son unité de suivi externe YB3i fournit toujours des données de position au tracker GGR en ligne, mais la liaison électrique avec les batteries du voilier est endommagée. Le YB3 tenu à la main est également un tracker GPS de secours.
Le téléphone satellite principal est endommagé. Il y a un deuxième satellite-phone et une deuxième unité d’envoi de Sms YB3 dans un sac d’urgence mais (blessé) il ne peut pas atteindre ces unités pour l’instant. Il a également une radio VHF à main de type « aviation » dans ce sac qu’il faudrait qu’il arrive à récupérer pour communiquer avec les avions provenant d’Australie ou d’Inde qui se trouveront sur zone.

L’aviation va survoler la zone
Un avion en provenance d’Australie et, plus tard, un autre avion de l’armée de l’air indienne devraient effectuer une inspection visuelle au-dessus de la zone. Abhilash Tomy est à 2 000 milles de l’Australie, ce qui est très loin; les avions ne pourront rester sur zone qu’un temps relativement court.

Un navire de pêche français pourrait être dérouté, mais il ne pourra arriver sur place avant plusieurs jours. Egalement, un navire de la marine australienne pourrait porter assistance, mais cela prendrait 5 jours ou plus. Un avis a été envoyé à tous les navires de la zone pour vérifier s’ils sont en capacité d’apporter une aide au bateau en détresse.
Le skipper Uku Randmaa se trouve à 400 milles à l’ouest et se dirige vers la zone où se trouve Abhislash ainsi que Gregor McGuckin qui a lui aussi démâté. Trois jours seront nécessaires pour l’atteindre.
McGuckin a indiqué qu’il réparait son bateau et espérait être en mesure de se diriger au moteur vers Tomy. Son régulateur d’allure a été endommagé lorsque le mât est tombé le contraignant à diriger manuellement le voilier. Son système de gouverne fait des bruits étranges mais fonctionne. Si le temps s’améliore, Gregor pourrait rejoindre Abhilash en une journée, mais le moment de son départ n’est pas encore fixé.

Ecoutez la liaison radio avec Abhilash Tomy du 20 septembre 2018 (cliquez sur la flèche rouge et blanche)
Sur portable cliquez sur « Listen in browser »

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais
(voir aussi ci-dessous 2 vidéos: 30mn au coeur du départ de la GGR et La préparation du bateau d’Abilash Tomy)

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

France – FLASH – La Cour d’Appel ordonne de reprendre les traitements de Vincent Lambert

France – FLASH – La Cour d’Appel ordonne de reprendre les traitements de Vincent Lambert Me Jean Paillot, avocat des parents, avait ...