Les Sables-d’Olonne Vendée. MUSÉE: trois ans de travaux pour l’Abbaye Sainte-Croix

 

MUSÉE: trois ans de travaux pour l’Abbaye Sainte-Croix

RÉNOVATION DE L’ABBAYE SAINTE-CROIX ET EXTENSION DU MUSÉE (MASC)

« Musée pionnier de l’art moderne en France, le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix (MASC) continue d’occuper une place singulière dans le paysage culturel, bien au-delà des Sables d’Olonne qui n’ont cessé d’œuvrer à sa valorisation et à son rayonnement » a indiqué Jean-François Dejean.

Le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix (MASC)
Il est riche aujourd’hui de près de 15 000 œuvres.

Il conserve deux fonds majeurs consacrés:
– au surréaliste Victor Brauner;
– et au peintre rustique moderne Gaston Chaissac, le plus célèbre artiste installé en Vendée.

Leurs œuvres, au rayonnement international, ont été prêtées en 2022 au musée d’Art Moderne de Paris, au musée d’Art de la Haye, au musée Soulages de Rodez ou au musée d’Art de Hong Kong.

Le MASC bâtit des partenariats avec les plus grands musées de France, dont le Centre Pompidou qui lui a confié plusieurs œuvres majeures parmi lesquelles figure l’œuvre d’Albert Marquet, « L’Été, la plage des Sables d’Olonne », reproduite sur la façade d’un immeuble situé sur le Remblai.

Tableau d’Albert Maqruet sur un immeuble du Remblai des Sables d’Olonne Vendée

 

La réhabilitation patrimoniale de l’Abbaye Sainte-Croix
La Ville des Sables d’Olonne souhaite engager une importante opération de restauration de l’Abbaye Sainte-Croix, écrin patrimonial exceptionnel de collections uniques.

Ce projet répond à la fois :
à une nécessité impérieuse de réhabilitation, à l’obligation de mise aux normes du bâtiment, à une nouvelle ambition pour le patrimoine et pour le musée.

A. LA SAUVEGARDE D’UN BÂTIMENT PATRIMONIAL
1. UN TÉMOIN DE L’HISTOIRE SABLAISE
L’Abbaye Sainte-Croix est un lieu patrimonial qui témoigne de l’histoire de la ville. Elle est fondée en 1622 par Flandrine de Nassau, à l’extérieur des anciens remparts, près de la porte de Talmont.
Des pièces de bois sont acheminées du Danemark pour construire la charpente en carène de bateau renversé des combles du
XVIIe siècle, joyau architectural du musée.

Le musée est créé en 1964 dans l’ancien prieuré. L’architecte fort connu Maurice Durand, aux nombreuses ralisations sablaises, réhabilite le bâtiment.

Les façades et les toitures sont inscrites à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1968.

2. UN PATRIMOINE EN MAUVAIS ÉTAT
À l’occasion du cinquantième anniversaire du musée, la presse nationale (Artpress, n° 405, novembre 2013) a salué le rôle de précurseur joué par le musée des Sables d’Olonne, parmi les premiers à soutenir l’art de son temps.
« Il y avait une poignée de musées dont on parlait en France, connaissant une certaine dynamique : à Paris, le musée d’art moderne de la Ville de Paris, le centre Georges Pompidou (à partir de 1977) ; en province, le musée d’Art et d’industrie de Saint-Étienne, le musée de Grenoble, le musée de Strasbourg et le musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne ! »

Elle relève aussi la vétusté du bâtiment, enjeu dont la ville a voulu faire une priorité dans la nouvelle ambition donnée au musée.

Aujourd’hui, l’abbaye, patrimoine majeur de la ville des Sables d’Olonne et écrin du musée, mérite un plan de réhabilitation d’ampleur :
• Le climat, non contrôlé et instable, ne facilite pas la bonne conservation des œuvres (entre 18 °C et 23 °C). Sous les combles du XVIIe siècle, où sont présentées les collections d’arts graphiques (œuvres de Braque, Picasso, Matisse, Chagall, Fernand Léger, Joan Miro, etc.), la température passe de 10 °C l’hiver à 35 °C l’été.
• Le système de chauffage défaillant, oblige à fermer chaque hiver les combles du XIXe siècle. Les fuites d’eau, récurrentes, nécessitent l’arrêt complet du chauffage pendant plusieurs jours.
• La dégradation des locaux pose des questions de sécurité globale du bâtiment (capacité portante insuffisante, instabilité climatique, réseaux d’évacuation défaillants, ventilation hygiénique absente, réseau électrique hétérogène).
• La sécurité des œuvres n’est pas parfaitement assurée et contraint à renoncer à des prêts majeurs faute de pouvoir répondre aux normes en vigueur et aux exigences des prêteurs (aire de livraison, zone de transit, monte-charge, passages et circulations adaptés et dédiés).
• Les infestations sont récurrentes dans les combles du XVIIe siècle et les réserves.

B. LA RÉNOVATION D’UN BÂTIMENT PATRIMONIAL
Le programme de rénovation de l’Abbaye Sainte-Croix envisage une reprise totale du bâtiment existant dans le respect de la structure originelle :
1. DES INTERVENTIONS PATRIMONIALES ET UNE MISE EN COHÉRENCE DE LA TOTALITÉ DU CLOS COUVERT
• Réfection de la couverture en ardoise naturelle.
• Ravalement des façades selon une approche patrimoniale dans la mise en œuvre, les matériaux et les tonalités. »
• Remplacement de l’ensemble des menuiseries extérieures selon les recommandations des Monuments Historiques.
• Révision des descentes/étanchéités, traitement des remontées capillaires, création de drainages périphériques.
• Traitement de la charpente du XVIIe siècle contre les infestations.

2. DES REPRISES STRUCTURELLES ADAPTÉES AUX FUTURES AFFECTATIONS
• Consolidation globale des planchers.
• Réfection globale et mise aux normes des fluides.
• Réaménagement, mise aux normes d’accessibilité et modernisation des noyaux de circulations.
• Aménagement de la croisée : reprise de l’isolation thermique et acoustique, et renforcement des structures existantes (éclairage notamment).

3. LE RESPECT DES NORMES ÉCOLOGIQUES ET L’OPTIMISATION ÉNERGÉTIQUE
L’Abbaye Sainte-Croix étant actuellement un des bâtiments les plus énergivores de la collectivité, un effort particulier sera porté sur son efficacité énergétique après travaux, pour en faire un bâtiment vertueux et exemplaire d’un point de vue environnemental :
• Reprise de l’isolation thermique de l’ensemble du bâtiment.
• Remplacement de l’ensemble des menuiseries extérieures anciennes.
• Choix d’un mode de chauffage le plus économe et adapté à l’usage des lieux.
• Mise en place d’une Gestion Technique du Bâtiment performante pour ajuster au mieux les paramètres techniques, particulièrement ceux liés à la consommation énergétique.
• Choix de matériels d’éclairage performants et économes.

C. LA CRÉATION D’UN PARC CULTUREL
1. UN ÉQUIPEMENT FÉDÉRATEUR DU QUARTIER CULTUREL
La rénovation de l’Abbaye Sainte-Croix contribuera au développement et à la requalification du cœur de la ville des Sables d’Olonne. Elle s’inscrit dans le cadre de l’aménagement du cours Louis Guédon, stratégique pour la cité balnéaire, au sein duquel sera également positionnée la médiathèque.

Ce projet, porté par l’agence Magnum Architectes et Urbanistes, mettra l’accent sur la végétalisation du cours Louis Guédon et sur la qualité des espaces publics communs. Il offrira un nouveau visage au centre- ville des Sables d’Olonne et permettra une connexion naturelle entre les différents lieux de vie .

Les abords du musée seront aménagés selon un schéma directeur développant des problématiques de :
• Fonctionnement urbain (flux, stationnements, accès).
• Valorisation paysagère (abords, cohérence des aménagements, espaces d’agrément).
• Synergie institutionnelle et culturelle (contiguïté et interactions fécondes entre les équipements).
• Rayonnement territorial (consolidation de l’offre territoriale, inscription dans une nouvelle ambition d’attractivité véhiculant l’image culturelle de la ville).

Les principaux axes d’aménagement proposés sont :
• L’aménagement d’une grande place centrale entre le conservatoire et le musée favorisant la circulation des publics entre les différents équipements culturels.
• L’accès piétonnier depuis le cours Louis Guédon via un parc d’agrément.
• L’accès par la rue de Verdun depuis un parvis haut.
• Le déploiement d’un espace de restauration avec terrasse au sud en bordure de jardin.
• L’aménagement d’un espace de stationnement des véhicules (publics individuels et groupes).

2. UN MUSÉE COMPLET AUTOUR DE SA CROISÉE CONVIVIALE
Le programme du musée regroupe les fonctions essentielles au fonctionnement d’un équipement culturel vivant et accueillant :
• Fonctions d’accueil, de convivialité (boutique, café/restaurant avec terrasse) au rez-de-chaussée du bâtiment concentrées autour de la croisée.
• Distribution des espaces et des circulations depuis la galerie contournant la croisée.
• Modularité et autonomie des différentes zones fonctionnelles permettant un fonctionnement indépendant de chaque entité (croisée, auditorium, musée, restaurant, etc.)
• Dissociation du parcours permanent et des espaces d’exposition temporaires, modulables et localisés dans une aile dédiée.
• Des espaces de consultation et d’ateliers adaptés à tous les publics (enfants, groupes, public averti ou fréquentation de loisirs).

 

UN PROJET INSCRIT AU CPER 2021-2027
La rénovation de l’Abbaye Sainte-Croix est ambitieuse et fera rayonner la cité à l’échelle du département et de la région. Cet équipement constitue un pôle touristique et artistique fort attirant un public national et international.

Le Ministère de la Culture et la Région des Pays de la Loire sont partenaires de la politique culturelle de la Ville des Sables d’Olonne. Ils soutiennent les opérations de rénovation de son patrimoine architectural et de valorisation de son patrimoine artistique.

Le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix bénéficie de l’appellation « Musée de France » et bénéficie à ce titre depuis sa création de l’expertise scientifique et du soutien financier du Ministère de la Culture.

L’État et la Région sont engagés aux côtés de la Ville dans ce projet d’envergure qui a fait l’objet d’une inscription dans le prochain contrat de plan État-Région (2021-2027).
Le Département a également été sollicité et est partie prenante du projet, identifiant le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix (MASC) comme un équipement culturel unique en Vendée.
L’État participera également au titre des subventions aux monuments historiques.

Cet engagement financier des partenaires, évalué à plus de 5 Millions d’€ offre une occasion unique à la Ville des Sables d’Olonne de rénover un lieu culturel capital pour son développement territorial et pour son rayonnement artistique.


L’APPROBATION DU PROGRAMME

La Ville des Sables d’Olonne a fait appel au cabinet AG Studio pour étudier les conditions techniques de rénovation du bâtiment patrimonial et de l’extension du musée.
Les études ont fait émerger un projet permettant de rénover et de mettre en valeur l’ensemble du bâti historique de l’abbaye et d’intégrer les services au public manquant aujourd’hui au musée (accueil, boutique, restaurant, ateliers, etc.).

Le scénario retenu se base sur les principes suivants :
• Maintien du musée sur le site de l’Abbaye Sainte-Croix, à proximité du centre-ville et des autres équipements culturels.
• Déploiement des espaces du musée sur l’ensemble de l’Abbaye Sainte-Croix avec conservation et aménagement de la croisée comme lieu d’accueil et de circulation central.
• Rénovation et mise aux normes du bâtiment patrimonial avec mise en valeur des façades et charpente historiques.
• Aménagement des abords extérieurs en espaces d’agrément arborés dans le cadre du projet de rénovation du cours Louis Guédon.

Le total des surfaces de bâtiment correspondant à ce projet s’élève à 3 787 m², y compris l’auditorium et le restaurant.

COÛT DES TRAVAUX
C’est ce chantier patrimonial prioritaire auquel la ville souhaite s’atteler sans tarder. Le coût des travaux est évalué à 10,2 millions d’euros HT.
Le montant total de l’opération est évalué à 13 846 622 € HT.

 

LE LANCEMENT DU CONCOURS POUR SÉLECTIONNER L’ARCHITECTE
Le montant prévisionnel pour le marché de maîtrise d’oeuvre est estimé à 1 530 000 € HT.

Considérant les différents éléments précités, il convient de lancer une procédure de concours restreint.
Les candidats et les lauréats seront désignés après avis d’un jury dont les membres devront être désignés par la ville. Au moins 1/3 des membres devront avoir la qualité d’architecte. 

Le lancement du concours est prévu au second trimestre 2022 pour un début des travaux au second semestre 2024 et une inauguration en 2028, jalonnés d’étapes phasées dont la première remettra en valeur et en lumière le patrimoine architectural de l’Abbaye.


L’opération se déroulera en trois phases selon le planning prévisionnel suivant :

• Phase 1 : 2024–2025 :
Rénovation des toitures et façades, y compris éclairage de la façade Rénovation et aménagement de la croisée

• Phases 2 et 3 : à partir de 2026
– Rénovation du corps central et des pavillons
– Aménagement du parcours permanent du musée (art contemporain)
– Développement du back-office (services au public, bureaux et réserves)
– Réaménagement des espaces d’exposition temporaires »

Phase 4 : à partir de 2027
– Aménagement du parcours permanent du musée (art moderne ; Gaston Chaissac & Victor Brauner) – Aménagement d’un restaurant

 

Note de la Revue: la croisée restera en l’état mais deviendra le centre d’accueil des visiteurs.
La médiathèque actuelle ne restera pas en son lieu actuel, l’espace libéré servant à l’agrandissement du Musée.
L’avenir de la nouvelle médiathèque est lié au futur aménagement du Cours Guédon. Elle devrait donc s’intégrer dans le périmètre allant de la Place de la Liberté jusqu’à l’Abbaye Sainte-Croix; mais son lieu d’implantation n’a pour l’instant pas été défini.
Jean-François Dejean, rapporteur lors du Conseil municipal, a précisé que l’écrin de l’Abbaye n’était plus à la hauteur des collections que le Masc présente, des collections qui sont demandées dans le monde entier pour des expositions.
Jacques Barreteau a regretté un grand silence sur l’avenir de la Médiathèque. Il indiqua, ainsi qu’Anthony Bourget, qu’il n’y a pas si longtemps était prévu un nouveau Musée dans un autre lieu, laissant ainsi la Médiathèque dans son lieu actuel. Anthony Bourget nota que l’on restait désormais sur le schéma de Musée à la Ville.
Yannick Moreau, le maire, s’adressant à Jacques Barreteau: « Nous serions irresponsables et nous prendrions la Médiathèque par dessus la jambe ??!! Eh bien non ! Il fallait faire un arbitrage entre différentes options; l’avenir du Musée d’Art moderne est désormais conforté au sein de l’Abbaye. C’est au final le bon choix. »

Le Conseil municipal a donné un avis favorable pour l’enveloppe prévisionnelle des travaux (10 200 000,00 € HT hors aléas), et a autorisé le maire à lancer un concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la rénovation de l’Abbaye Sainte -Croix et d’extension du musée.

NOUVEAU !
Poursuivez vers le bas, désormais 4 articles qui se suivent sur la même page.

.

Publiez vos annonces légales:
https://www.lereportersablais.com/annoncesjudiciairesetlegales/
.

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

.
.
Lancement de la campagne de donation 2022 pour « Le Reporter sablais »
.

Leave your vote

46 Points
Upvote Downvote
More

Laisser un commentaire

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

X

Adblock détecté

Bloqueur de publicités détecté. Nos articles sont gratuits et seule la publicité nous permet de nous développer. Merci d'insérer www.lereportersablais.com dans la liste de vos sites autorisés dans les paramètres de l'application Adblock que vous avez téléchargé sur votre smartphone ou ordinateur.