Les Sables d'Olonne Vendée - Municipales 2020: Catherine Hégly

Les Sables d’Olonne Vendée – Municipales 2020: 7 questions à Catherine Hégly




 

 

 

Les Sables d’Olonne Vendée – Municipales 2020: Catherine Hégly

Le Reporter sablais: comment est répartie votre liste?
Catherine Hégly: la liste comprend des colistiers des 3 quartiers, avec environ 50% sur Les Sables et La Chaume, 25% Olonne et 25% le Château.
On a réparti la liste de façon assez naturelle, il n’y a pas eu d’égo avec des gens demandant à être à tel numéro. Ce n’est pas du tout le genre de notre liste de créer une hiérarchisation à tout prix.
D’ailleurs c’est moi qui l’ai construite. Le seul cas où cela s’est présenté, où il y a eu une demande de position c’est quand Guy Barrier a intégré la liste. Cela s’est vraiment fait au dernier moment; je le connaissais et je l’ai rencontré par hasard dans la rue. Il avait annoncé sa liste mais avait beaucoup de mal à trouver des colistiers. Il envisageait donc une intégration dans une liste. Je lui ai répondu que c’était possible sur la mienne mais il fallait alors qu’il prenne la décision immédiatement car la réunion de validation avait lieu le soir même. Le plus jeune a 23 ans.

LRS: Comment se sont faits les choix?
CH: Le choix que j’ai fait, c’était de m’appuyer sur des gens qui ont de l’honnêteté, qui sont « carrés » dans leur engagement, et bien sûr qui ont des compétences. Certains sont des experts en voirie, sécurité, comptabilité, sont banquiers etc…
Je ne me suis pas appuyée sur les expériences politiques, je crois qu’il y en a deux seulement qui ont déjà été membre d’un conseil municipal. Et le choix aussi de m’appuyer aussi sur des jeunes; on n’a pas fait la moyenne d’âge mais je pense que l’on est l’une des listes les plus jeunes avec un jeune de 23 ans et quatre qui ont dans les 30 ans.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne POLICE Vendée. Interpellation: encore l'alcool en cause...

LRS: Quelle est leur sensibilité politique ou celle de la liste?
CH: aucune sensibilité politique. Ce n’est absolument pas un critère. Je pense d’ailleurs qu’aucun de mes colistiers n’est encarté. Ce qui m’intéresse ce n’est pas sensibilité politique, d’ailleurs on n’en a jamais parlé entre nous, mais uniquement le souhait d’apporter quelque chose à la ville des Sables d’Olonne. Notre liste est totalement apolitique. Anthony Bourget était venu nous voir pour une fusion de listes mais cela ne s’est pas fait notamment sur cet incontournable pour nous.

LRS: A propos du reportage de TF1 – Qu’en avez-vous pensé ?
CH: je soutiens l’action l’action de Yannick Moreau qui a demandé un droit de réponse car ce reportage était totalement à charge.
En matière de communication, j’ai eu la part belle dans ce reportage où j’ai pu intervenir mais je conteste certaines choses; par exemple, ils voulaient me faire dire que s’il n’y avait pas de médecins à vouloir venir aux Sables d’Olonne, ce serait parce qu’il n’y avait que des personnes âgées. Sous-entendu que ce serait plus contraignant en matière de soins.. Or je ne vois vraiment pas le problème dans la mesure où les pathologies des adultes ou de nos aînés sont les mêmes ! C’est un peu comme si on orientait le sujet en disant que l’on ne trouvait pas de pédiatres car ils s’occupent toujours des mêmes pathologies, celles liées aux enfants…
Il était 22 heures, et il y avait encore trois personnes dans la salle d’attente, âgées entre 50 et 60 ans. Ils les ont interrogées: elles ont répondu que c’était exagéré de dire qu’il n’y avait que des vieux surtout après la fusion des trois villes du Pays des Olonnes!
Catherine Hégly poursuit: ils m’ont aussi demandé quel était l’âge de mon plus jeune client s’attendant sans doute à entendre un âge très élevé; j’ai répondu 7 jours… un vrai bébé. En plus, ayant mon cabinet face au lycée, j’ai forcément beaucoup de jeunes.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Coronavirus Vendée Pays de la Loire ARS: tableaux des statistiques au jeudi 2 avril 2020

LRS: Quel est votre projet sur le plan médical?
CH: je suis à l’origine du projet de SOS Médecins sur Les Sables d’Olonne. Lorsqu’un tel service 24h / 24 existe, on constate qu’il y a davantage de médecins à s’installer sur place car cela entraîne moins de contraintes pour eux. Autrement, j’envisage d’installer un centre de rééducation qui pourrait porter notamment sur les sportifs de haut-niveau.

LRS: Quel est votre projet sur le plan universitaire, pour obtenir un meilleur équilibre jeunes / aînés ?
CH: je pense que d’installer des formations post-bac est assez utopiste. Par contre, on pourrait s’appuyer sur des formations courtes de type Afpa avec de artisanat, de l’apprentissage à la cuisine etc…

LRS: Quel est votre projet sur la circulation, le stationnement et les zones piétonnes ?
CH: je souhaite revenir au Remblai à double sens durant la période octobre à mars. Et je demanderai une étude de la circulation, des pistes cyclables et des éléments au sol pour les deux roues, certains équipements – îlots centraux pour piétons par exemple – pouvant être dangereux pour les deux roues.
Concernant le stationnement, il faut envisager le développement de parkings extérieurs et de navettes, avec une navette gratuite toute l’année.
A propos des bus, j’installerai un bus gratuit pour les Sablais mais avec un réseau en étoile et non de grandes lignes comme aujourd’hui.
Pour les habitants de l’Agglomération des Sables d’Olonne, le transport sera fixé à 1€ la journée.

Philippe Brossard-Lotz
Le Reporter sablais

 

 

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Les Sables-d’Olonne Vendée OCEA – Philippines: le Gabriela Silang arrivera à Manille le 7 avril 2020

  Mise à Jour Philippines: le Gabriela Silang arrivera à Manille le 7 avril 2020 Le Gabriela Silang est resté environ deux ...