Les Sables-d’Olonne Vendée. Deux nouvelles navettes maritimes s’appuyant sur l’énergie électrique

 




 

Les Sables-d’Olonne Vendée. Deux bateaux passeurs passent en énergie électrique

La Ville des Sables d’Olonne est arpentée de plusieurs passages d’eau (traversées par navettes maritimes) en son centre.
Ce service public est assuré , par délégation de service public (DSP) par la Société d’Economie Mixte Locale (SEML) « Les Sables d’Olonne Navettes maritimes » dont le directeur est Jean-Marie Naulet.
Rappelons que l’adjoint au Conseil municipal chargé des ports est Jean-Marie Belle.

 

 

Trois liaisons maritimes étaient assurées pendant l’année:
– du Quai Guiné au Quai George V et vice-versa (ligne A) —> toute l’année
– de Port Olona au Quai Guiné et vice-versa (ligne B) —> juillet – août
– de la Base de Mer vers l’ancienne sous-Préfecture / Villa Chailley (ligne C) —> juillet – août
+ une nouvelle:
– Ponton du Vendée Globe / Port Olona / Quai Garnier (ligne D) —> juillet – août.

Jusqu’à présent, il y avait 4 bateaux passeurs: 
– 2 bateaux Nouch 1 et Nouch 2, qui sont passés en propulsion électrique en 2012 / 2013 sous l’empire du mandat de Louis Guédon, sur une proposition d’Yves Roucher qui était alors président de la SEM Développement.
– 2 autres bateaux, toujours thermiques, La Sablaise et le St-Nicolas.

En 2019, la SEML a fait l’acquisition de deux nouveaux passeurs électriques en provenance de la Ville de La Rochelle au prix de 62.500 € chacun.
La Rochelle les a remplacé par deux nouveaux bus de mer 100 % électriques pouvant fonctionner à 30 % à l’énergie solaire, contre 10 % pour les modèles précédents, grâce à l’utilisation d’une nouvelle génération de panneaux photovoltaïques. Et, outre leur capacité solaire améliorée, ces deux nouveaux bateaux électriques embarquent des moteurs plus puissants et des batteries offrant davantage d’autonomie ce qui permettra davantage de polyvalence et notamment la traversée jusqu’au port des Minimes, ce que ne pouvaient faire leurs prédécesseurs.

A LIRE  Sèvremont Vendée - Une maison de 200 m2 entièrement embrasée

Aux Sables d’Olonne, les deux nouveaux passeurs avaient déjà permis d’assurer l’été dernier la nouvelle liaison maritime estivale entre le ponton du Vendée Globe / Port Olona / Quai Garnier (ligne D).
Mais l’activité avait été cependant compliquée par le fait que leurs batteries étaient en nickel-cadium avec une durée de seulement 4 heures, imposant donc des recharges longues et répétitives.

Des travaux ont donc été effectués, d’abord en changeant les batteries. En lithium, elles permettent désormais 13 heures de navigation. A cela ont été ajoutés 8 panneaux solaires qui apportent une capacité supplémentaire de 2 à 3 heures. Egalement réalisés le carénage et des travaux de peinture. Et une modification des infrastructures pour l’accueil des handicapés.
Enfin, chaque bateau passeur a été équipé de deux moteurs hors-bords BellMarine (les poses ont été faites par Robin Marine, entreprise locale, qui pourra de ce fait agir rapidement en cas de besoin).
Le temps de recharge électrique est assez long: 6 heures grâce à des prises de recharge installées sur tous les pontons.
Les travaux sont achevés pour le premier passeur, ils le seront fin juin pour le deuxième.
Ces deux bateaux sont en composite, pèsent chacun 4 tonnes dont 1,3 tonne pour les batteries.
L’hiver, ils seront affectés aux lignes A, B et C.

A LIRE  Les Sables-d'Olonne Vendée Coronavirus. ARS Pays de la Loire: statistiques par départements au vendredi 3 juillet 2020

 


La « flotte » est désormais de 6 navires dont 4 électriques.

La Sablaise et le St-Nicolas ne passeront sans doute jamais en électriques. En effet, ils sont en aluminium – plus lourd que le composite – et avec de gros et lourds moteurs. Ils ne sont donc pas adaptés pour un passage à l’électrique.

 

Démarrage de l’activité estivale
Les deux nouveaux bateaux passeurs électriques démarreront leur activité le 4 juillet 2020.
Un premier contrôle a été effectué il y a deux jours par les Affaires maritimes, et un autre est prévu avec la CR Sécurité de Bordeaux.
Le nombre habituel de passagers maxi est de 30 (35 sur le Nouch 1 et Nouch 2). Ils pourront utiliser la capacité maximale à 100% si les passagers portent leurs masques, comme pour le transport scolaire.

 

Coût pour ces 2 bateaux passeurs
– achat d’occasion à 62.500 € par bateau
– remise à neuf 170.000 €
soit 232.500 € pièce (contre une valeur d’achat neuf entre 4 à 500.000 €). Les nouveaux passeurs de La Rochelle valent 600.000 € pièce.
Soit 465.000 € les deux bateaux.

Dans l’avenir, il est possible que soit utilisé l’hydrogène lorsque le département de la Vendée en aura développer les usages et possibilités de ravitaillement.

 

Philippe Brossard-Lotz

Le Reporter sablais

 

 

 




À propos Le Reporter sablais

Laisser une réponse

x

Check Also

Port-Brétignolles Vendée. Une nouvelle donne pourrait apparaître dès vendredi prochain

    Pays de St-Gilles-Croix-de-Vie Vendée. François Blanchet présente sa candidature à la Présidence Cela faisait partie des rumeurs persistances qui arrivaient ...